Partagez|

«
Skylar VanAarey
»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Skylar VanAarey Sam 15 Déc - 23:46:04


Identity




Skylar Kay VanAarey
Sky' | La Tornade Rouge
21 ans
Hétérosexuelle
Co-Propriétaire d'un hôtel sous les dômes
Rebellion
Nom de code : DeepRed

Poste vacant / Scénario ? OUI – NON.



feat. OLIVIA

Psychology and More


CARACTÈRE :
En ce qui concerne son caractère. Tout est dicté selon ses humeurs ou bien la situation dans laquelle elle se trouve. Elle doit jouer énormément sur l'être et le paraitre puisqu'elle vit dans les dômes. Mais Skylar apparait souvent de bonne humeur malgré un esprit quelques fois tourmenté. Elle a en quasi permanence le sourire au coin des lèvres, tantôt amusée, tantôt moqueuse. Elle a beaucoup d'humour même si elle s'en sert souvent comme mécanisme de défense ou par pure provocation...car provoquer, elle aime ça et elle le fait souvent. On peut dire qu'elle a gardé des manières enfantines, c'est intentionnel et à ne pas confondre avec de l'irresponsabilité car au contraire, Sky' a gardé une spontanéité désarmante alors qu'elle sait pourtant agir de manière calculée.

De nature franche même si pas réellement extravertie, elle a tendance à l'ouvrir assez facilement. La diplomatie ne fait pas partie de son vocabulaire. Elle peut se montrer cassante et très froide mais sait aussi s'arrêter quand la situation l'exige. Elle déteste cependant avoir tord et cultive un esprit de contradiction par pur jeu. Elle a la critique très facile, à l'inverse les compliments et autre reconnaissance sont bien plus rares. Elle déteste se sentir inférieure. C'est quelqu'un de très indépendant qui a dû apprendre à se débrouiller presque toute seule très tôt. Elle est insolente mais jamais vraiment grossière. Sky' est curieuse mais têtue, il est difficile de détruire ses à priori, qu'ils concernent les Asariens, ou même des notions plus abstraites comme le sentimentalisme, reconnaitre entièrement du bon chez un tortionnaire évolué prend pour elle des airs de trahison envers les siens.

Observatrice, elle a l'œil pour les moindres détails, ce qui est relativement avantageux et bénéficie donc d'une précision à toute épreuve. Déterminée, voir entêtée, elle va au bout des choses qu'elle entreprend. Skylar est aussi une personne fière, elle est donc devenue assez susceptible quand on met en doute sa valeur et ses idées dont elle est si certaine, et peut ainsi devenir agressive, voire violente. Ainsi, si elle sait garder une maîtrise presque effrayante en situation de danger, elle se laisse beaucoup plus facilement aller à des pétages de plombs en direct live parmi les siens. Si on l'appelle la Tornade rouge quand elle a le dos tourné, ce n'est sans doute pas pour rien.

Pourtant compte tenu de cette liste non exhaustive de défauts, Skylar n'est pas aussi désagréable qu'on pourrait le penser. Si on se place d'un certain point de vue, c'est même une gentille. Elle est très sociable et peut aborder n'importe qui pour n'importe quoi avec un naturel déconcertant, mais reste malgré tout dans des relations superficielles. Sky' a ce problème d'implication personnelle avec les autres, ce rapport de confiance. Elle agit avec proximité mais conserve tout de même ses distances, elle n'est pas douée pour les rapports humains -un comble-, mais elle l'assume et parfois cela l'arrange bien. De cette façon elle n'a pas besoin de faire les efforts de courtoisie que n'importe qui ferait à sa place.

Très attentionnée envers ses rares proches attitrés, comme son Oncle, il est difficile de reconnaitre en elle cette rebelle tellement elle fait preuve de bonne volonté et de tendresse. Elle tient énormément à cette famille, bien qu'elle ait fait passer la Cause devant elle. Il faut savoir que mener de front une rébellion et un commerce surtaxé est une tâche particulièrement compliquée. Si elle se montre forte et intransigeante, elle est loin d'être sans cœur.

Enfin, elle porte en elle une haine acérée envers les Longue-Vie et leurs progénitures. Une colère à la fois héréditaire et renforcée avec les épreuves qu'elle a dû traverser. Pour elle, ces êtres ne sont que des bêtes, les cobayes d'une expérience ratée, des erreurs de la nature. Skylar les rend responsables du naufrage de sa famille et de celui du monde tel qu'il était. Inutile de dire que les notions de paix entre les races la font bien rire tellement elles sont inconcevables. Avide de justice, elle exècre non seulement les traitres humains mais aussi tous ceux qui subissent en silence. D'après elle, pour vivre libre il faut au moins en démontrer l'envie.

PHYSIQUE :
Sky' est une jeune fille qui fait parfaitement son âge, ni spécialement plus, ni spécialement moins. Elle mesure environ 1m63, elle n'est donc pas très grande pour une jeune fille de vingt et un ans. Son poids est raisonnable même si elle est très porté sur le chocolat, et sa silhouette est fine et svelte car elle bouge et fait le plus de sport possible. Ses cheveux sont fins, raides et en réalité brun au naturel. Une couleur que peu l'on vue porter, puisqu'elle les teint dans un rouge foncé aux reflets flamboyants depuis des années. A la hauteur de son caractère lunatique, elle aime le changement de style, de forme, de coupe, n'hésitant pas les couleurs flachantes, tranchants avec sa peau diaphane et délicatement douce. Le plus souvent, elle ne laisse pas la longueur de ses cheveux dépasser le bas de ses omoplates. Ses yeux sont profondément sombres et légèrement en amande. Ils sont très expressifs quand elle le veut, ce qui est troublant la première fois qu'on croise son regard, mais parfaitement neutres et froids quand besoin est. Elle possède les traits atténués d'une Asie oubliée. Comme l'illustre ses cheveux, le rouge est sa couleur de prédilection et elle en porte souvent, que ce soit prononcé ou seulement sur des détails ou accessoires. Décontractée mais relativement féminine, elle porte peu de pantalons et sa tendance sont les jupes ou robes assez courtes, accompagnées de guètres et de chaussures à semelles qui lui rajoutent quelques centimètres.

NOTES PARTICULIÈRES
Sky' a un tatouage sur la nuque et plusieurs piercing. Le tatouage représente l'idéogramme "Liberté"
Elle a une grande facilité d'adaptation. Et enfin, elle fait partie de la branche radicale de la rébellion.


Biography


Skylar Kay VanAarey. J'ai vu le jour dans la nuit du 8 au 9 avril 2088, aux alentour de 23h40. D'après les dires de mon oncle Ethan, j'ai été accueillie dans les terres d'Asaria avec un enthousiasme mitigé par ma famille. En effet, tous avaient vécu les répercussions de la pluie de feu et la construction d'Asaria dans une atmosphère toujours aussi sectaire et oppressante. Mes proches parents en tant que jeunes victimes spectatrices, mes grand-parents en tant que terroristes ou simples rebelles dans le nouveau souffle de la résistance.. d'où les trous dans l'arbre généalogique.

Je me demande ce que les humains attendaient comme miracle en venant s'installer ici, une vie meilleure ? Foutaises ! Là où vivent des Asariens, il n'y a pas de chemin vers le bonheur. Et pour preuve, deux ans après ma venue au monde, ma mère disparut sans laisser de traces. Mon père et Ethan -son aîné d'un peu moins de deux ans- la cherchèrent autant qu'ils purent, le jour, la nuit... la nuit, le jour... En attendant, la gamine déjà râleuse que j'étais passait son temps à hurler avec le seul rescapé de la 3e génération, le père de ma mère : Mori Katô. Après sa femme, il perdait sa fille. Force était de reconnaitre qu'il n'avait plus le peu d'espoir qui lui aurait été nécessaire pour essayer de la retrouver. Il devait penser que le plus important était désormais la prochaine génération : moi. Propriétaire de cet hôtel qui porte aujourd'hui mon nom, il souhaitait que je sois préparée le mieux possible à la vie en Asaria, le plus durement possible : au milieu des représentants de cette race anormale. Il me racontait joyeusement des histoires en remplaçant le croque mitaine par un Asarien. Ses contes avaient des allures de films d'action et les humains étaient toujours vainqueurs. En y pensant maintenant, ça me fait encore sourire...

On ne retrouva jamais ma mère, j'ai donc grandi sans elle. Peut-être a-t-elle finie esclave comme tant d'autres d'entre nous, c'est dur à dire mais après une telle disparition, c'est la fin la moins horrible que je puisse lui envisager. J'ai vécu dans un climat de tension en étant la seule présence féminine mais j'ai su garder ma part de douceur. Il fallait bien ça dans cette famille meurtrie. Nous vivions tous dans une quasi misère. Les taxes imposées à mon grand père pour son petit hôtel sous les dômes atteignaient des sommes vertigineuses et bien que nous y travaillions tous, elles ne nous ont jamais permit d'excès. J'en parle avec un certain détachement maintenant, mais la perte de ma mère m'a beaucoup affectée. Cependant le temps n'était pas aux lamentations, je ne me souviens d'ailleurs pas m'être trop plainte de quoique ce soit de personnel dans ma vie... étrange quand on sait à quel point j'aime râler... mais je m'éloigne du sujet là...

Mon père, lui, ne s'est jamais réellement remis de la disparition de sa femme. Il est devenu de plus en plus renfermé et silencieux, il ne souriait plus. Dans cette vie insupportable, il a finit par mettre fin à ses jours. La gamine que j'étais l'a trouvé inanimé dans sa chambre tandis qu'Oncle Ethan me forçait à sortir. Ne pas voir ça ? Trop tard. Du sang, plus de sang qu'une gamine de dix ans était capable d'en encaisser. Dans le mot qu'il a laissé, il disait ne pas avoir fuit mais au contraire avoir choisi sa mort. Une façon de nous transmettre que nous devions rester maître de notre destin ? Possible, c'est la manière dont j'ai préféré l'interpréter, c'est ce qui me sert aussi d'éthique de vie. Je suis née ici, je vis ici, je veux être libre ici car c'est chez moi autant que chez ces Longues-vie... abjectes créatures. Néanmoins, ce mélodrame participa aussi à me faire comprendre que l'amour va de paire avec la souffrance au point de vouloir se noyer, et qu'il ne réserve pas de fin heureuse. En grandissant j'ai haïs mon père.. Et je lui porte toujours une rancune tenace de m'avoir.. laissée tomber.

Mais citons qu'un malheur n'arrive jamais seul. Mon grand-père décéda moins d'un an après mon père. De vieillesse, dérisoire consolation. Je pense qu'il était à bout, tout simplement. Au fil du temps il avait perdu l'étincelle et je sentais qu'il me quitterait... Les humains ne vivent pas aussi longtemps que les Asariens, ils ne peuvent vivre très longtemps sous le poids incessant de la pression des dirigeants. J'avais alors onze ans quand je me suis retrouvée seule avec mon oncle Ethan. Il a prit la direction de l'hôtel familial et j'ai continué à l'aider. ça me plaisait suffisamment et je ne cache pas que j'ai toujours considéré ça comme un espèce de... devoir. Mais j'ai toujours aimé être avec lui. Vous savez, vivre sous les Dômes, lorsqu'on est une humaine "libre" -et je tiens à souligner ces guillemets-, ça n'aide pas à rencontrer des gens, ni à se faire des amis. Je me sentais étrangère, je n'avais que lui. Tous les deux nous détestions nos clients fortunés qui nous prenaient pour du bétail arrogant d'avoir leur propre propriété. A cette période, il a jugé bon de tout me raconter en détail, tout ce qu'il savait, tout ce qu'il avait vu. C'est vrai que je ne connaissais pas le passé du monde à part dans les histoires de mon grand-père. Il m'expliqua la naissance des Longues-vie, la formation de la rébellion, son rôle en son sein, celui de mes grand-parents. Il me révéla que tous les membres de ma famille avaient un jour ou l'autre participé à des actions rebelles... pourtant aussi bizarre que ça puisse paraitre, il m'encouragea aussi explicitement que fortement à ne pas en faire autant. Lui, il avait décidé de se ranger, de mener une vie tranquille. Il avait trop à faire pour continuer à se risquer à faire la guerre, il m'avait moi. Et à part entrainer la destruction du monde, rien avait vraiment changé depuis le commencement de la servitude. Ethan peut se montrer bien sage tout de même.. dommage que ce ne soit pas une facette que je possède.

En effet, j'ai longtemps tourné et retourné cette idée dans ma petite tête brune. J'ai ruminé le pour, le contre... et plus le temps passait, plus il m'apparaissait que ça ne pouvait pas durer, que ça ne devait pas durer. L'esclavage et le pouvoir des Asariens sur les humains est une injustice et les injustices n'ont pas lieu d'être. Mais il me fallait des acquis, du solide pour apporter ma contribution. J'ai commencé à observer plus attentivement les gens autour de moi, à affiner certains réflexes. Puis à toucher à la mécanique et à l'informatique. Ce fut le début d'une double vie. Je tentais mes propres expériences, je démontais toutes sortes de choses, les analysais, les remontais, les améliorais. Avec comme excuse de souhaiter découvrir un autre monde, j'ai quitté l'hôtel pour aller vivre dans les terres sauvages. Vivre par moi-même, connaitre autre chose que du verre et du bitume, les première semaines, c'était comme si je vivais une nouvelle fois. Pourtant je ne me suis pas sentie plus à ma place, au contraire, j'étais trop éloignée du système que je voulais combattre. Ceci ajouté à la détresse de mon Oncle qui ne s'en sortait pas m'a encouragé à rentrer là où je devais vraiment être, à peine quelques mois plus tard. L’hôtel sombrait, les taxes augmentaient... Ethan m'a offert la copropriété qui me revenait et j'ai repris mon ancienne vie, sans abandonner l'idée de résistance. Je n'ai jamais parlé à mon Oncle de cet aspect de ma vie, je n'ai jamais voulu lui faire de peine, briser ses idées. Mais je ne pouvais pas rester sans rien faire. Alors j'ai cultivé les apparences. Une jeune fille souriante qui travaille dur, irréprochable. Quelqu'un en somme... chez qui on ne pourrait déceler aucune affiliation avec les groupuscules rebelles... au premier abord du moins.

Toujours est-il que j'ai fais quelques expériences personnelles, pour vérifier de quoi j'étais capable. Je n'ai jamais fait de coup d'éclat, mon but n'est pas là non plus. Des petits bug, des piratages de système, de la récupération d'information. Ce n'était que le début... et grâce à ce début, j'ai pu m'intégrer à la rébellion. J'avais alors presque dix neuf ans quand un homme est venu me rencontrer à l'Hôtel. Chase Walsh, un rebelle. Cela va sans dire que j'ai tout de suite accepté sa proposition de rejoindre l'organisation, je l'ai fait presque sans réfléchir. Suite à cet évènement qui a changé ma vie, j'ai suivit une formation d'intégration pendant plusieurs mois à ses côtés dans le but de rejoindre la Division Technologique et de Recherche de la Cause. J'y ai appris à me défendre convenablement, et surtout à jouer les vraies scientifiques. C'était un don chez moi, et je le mettais à profit avec une joie discrète. Cependant, je ne me suis jamais faite remarquer plus que les autres. C'était la première fois que je comprenais ce qu'était une communauté et j'avais du mal à me mêler aux autres, j'avais en plus un caractère qui ne plaisait pas à tout le monde... Rowan St Hall était mon binôme, un garçon taciturne que je ne supportais pas... mais que j'ai apprit à aimer, je l'ai même convaincu de travailler à l'Hôtel et j'ai toujours été surprise de voir qu'Ethan s'était prit d'affection pour lui autant que pour moi. Rowan me comprenait, nous avons finalement créé un lien qui dépassait même mon propre entendement, mais je n'ai jamais réussit à l'avouer.

Habitante des Dômes, j'allais parfois directement sur le terrain pour amasser des informations, sans ordre particulier. C'est un de ces soirs que j'ai fait la connaissance de Shaheen Xerxès. C'était un de nos leaders mais je ne l'avais toujours vu que de loin. Les sphères décisionnaires de la Rébellion m'étaient inconnues et je n'avais jamais songé à m'en rapprocher. Une gifle, un parcours du combattant à travers les forêts et l'excision d'une puce électronique nous ont amené à une amitié pleine de respect. Il n'avait pas la langue dans sa poche, et moi non plus. Shaheen a vu chez moi ce que personne d'autre n'avait décelé, et je lui serais toujours reconnaissante pour cela. C'est lui, qui m'a intégré dans ce Conseil Rebelle de mauviettes. Il fut mon allié, mon ami. Au delà des relations un peu indéfinissables que j'avais avec Rowan, Shaheen m'a montré l'espoir sans complexes et sans complications. Je l'aurais suivi les yeux fermés dans n'importe quel projet tant sa soif de liberté m'atteignait... mais je n'ai pas pu le sauver.

L'Opération Orphée, à laquelle j'avais apporté une contribution logistique, fut un échec cuisant. La plupart de nos agents y ont trouvé la mort, les Xerxès père et fils n'ont jamais été retrouvés. L'annonce de leur mort m'a ébranlé comme jamais je ne l'avait été auparavant. Je venais de perdre un être cher, je me sentais coupable et perdue à la fois. Je perdais ceux que j'aimais les uns après les autres, ça ne ressemblait qu'à un éternel recommencement, une spirale infernale face à laquelle je semblais être impuissante. Je vous le dis maintenant : à ce moment j'ai perdu foi en ce qui était notre Organisation. J'étais incapable de raisonner comme un agent, je réfléchissais seulement comme une humaine normale qui commençait à perdre pied dans cette vie. L'arrivée de Léna au poste de Shaheen apporta son lot de changements, j'y ai gagné un grade et la responsabilité d'une section, et j'étais prête à malmener le Conseil Rebelle entier à ses côtés.

Oh, je jure que je ne me laisserais jamais museler par ses fossiles effrayés. Je m'insurgerai jusqu'au bout pour obtenir ce que je veux, quitte à dépasser leurs limites. Je réclame que ces animaux génétiquement modifiés payent pour ce qu'ils m'ont prit. Shaheen voulait la chute des Asariens... ce que je veux moi aujourd'hui, ce n'est rien de moins que leur destruction.]


Relationship


Léna McLagan Feat. Megan Fox — Rebelle.
Skylar croit dur comme fer en sa leader même si celle-ci ne cesse de s’enfermer dans des missions en solitaire. Alliées de poids l’une pour l’autre au milieu d’un Conseil qui ne les reconnaît pas ou peu, leur relation n’en est pour autant jamais devenue très personnelle malgré la volonté des deux parties. Plus que tout, Skylar sait que sans la confiance de Léna, elle ne pourrait agir comme elle le fait. Elle sait aussi qu’elle a tendance à dépasser les bornes mais la nature est difficile à chasser…

Rowan St Hall Feat. Josh Hartnett — Rebelle. (Compte Joueur)
Un binôme de la première heure qui aura duré plus de trois ans. Efficaces, complémentaires, ces deux-là se sont pourtant tout d’abord détestés. Mais leur cause commune aura finit par leur créer un lien inaliénable. Ensemble presque 24h/24, ils finissent par s’aimer sans se le dire, mais Skylar étant incapable de cautionner ses sentiments, elle choisit de faire muter Rowan dans une autre section et rejette sur lui l’échec d’une relation inaboutie.

Jesse Carpenter Feat. Chad M. Murray — Rebelle.
Son nouvel équipier choisi par les soins de John O’Connell et probablement destiné à lui rendre la tâche plus difficile. Seulement voilà, se créée entre eux une relation en dents de scie et si les bas sont explosifs, les hauts prennent une tournure inattendue. D’attirance en désaccords, Jesse demeure le seul à se montrer présent quand elle en a besoin, et cela même après la nuit qu’ils ont passé ensemble et qui n’a pas stabilisé leurs rapports…

Chase Walsh Feat. Hayden Christensen — Rebelle.
Chase localise Skylar il y a de cela bientôt quatre ans. C’est ainsi qu’il entra en contact avec elle en se rendant à son hôtel et qu’il lui offre son accès à la Rébellion. Il fut ensuite son tuteur durant plusieurs mois. Depuis cette période ils sont restés complices mais Skylar reproche à Chase son manque d’implication dans la Cause alors qu’elle a elle-même gravit les échelons. Sa distance n’a pour but que de le laisser dans le flou et pourtant elle sait qu’elle pourrait lui demander n’importe quoi.

Peter Caloway Feat. Keanu Reeves — Rebelle.
Il n'est pas rare de l'entendre le surnommer "roquet de O'Connell" et cela résume assez bien les sentiments qu'elle lui porte, à savoir une hostilité qui n'est plus un secret pour personne au sein du Faucon, réciproque qui plus est. Skylar s'en défendrait en disant que "c'est lui qui a commencé" mais elle ne fait rien pour arranger les choses. Caloway l'envie, c'est simple et elle ne se prive pas de relever les perches qu'il tend. Elle en est arrivée à lui coller un coup de poing au visage une fois...



You


PRÉNOM / PSEUDO : Depuis le temps, Sky'
ÂGE : Règlementaire bwaha
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT ASARIA ? Top Site à l'époque
FRÉQUENCE DE CONNEXION : Quasiment tous les jours


Dernière édition par Skylar VanAarey le Mar 8 Déc - 20:37:24, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Skylar VanAarey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» i — DEVENIR PARTENAIRE (formulaire & conditions)
» SKYLAR-JEAN ISLEEN ROMANOV + holland roden
» The dark part of my heart is indelible sadness of the past. (skylar)
» Le courage, c'est de traverser tout nu une ville de cannibales. (skylar)
» Skylar-Jean I. Romanov ? holland roden
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asaria, terre de prophétie :: Dossiers Humains. :: Fiches Validées-