Partagez|

«
(Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël]
»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: (Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël] Dim 15 Mai - 22:35:42

Depuis deux mois environs, je suis à la trace un homme qui ce fait appelé « Ka ». Je ne sais rien sur lui, mes indics n’ont obtenu qu’une seule information de juste et qui pourrait s’avérer très importante pour moi : il vient parfois au Five pour terminer sa nuit. C’est un Asarien dont le passé est inconnu. Je n’ai rien trouvé sur lui et sur ses antécédents, rien qui aurait pu m’indiquer qui se dissimuler derrière ce pseudonyme. Habituellement, je bosse seul mais là j’ai du avoir recours à des hommes de mains que j’ai payé d’ailleurs très chers pour le suivre, pour l’espionner. Sur mon bureau s’étale différentes photos où l’on voit ce fameux « Ka » entrer et sortir du Five, toujours seul. Pourquoi suis-je intéressé par cet homme ?

Tout cela remonte à cette fameuse nuit, je traquais une proie pour un employeur parce que je ne suis pas juste le digne héritier de la famille Valombres, je suis aussi un Mercenaire mais là, personne ne connait ma véritable identité. J’ai tué ce salaud mais avant de lui ôter la vie, il a voulu acheter ma confiance avec ces petites pilules qu’il avait sorti de la poche de son veston. Elles portaient le nom bien étrange de « Dévotion ». Il m’expliqua ce qu’elle contenait et surtout les effets qu’elle procurait à celui ou celle qui l’ingérait tout comme le nom de celui a qui il les avait acheté. Cette information ne m’avait pas laissé de marbre surtout parce que cela faisait juste quelques jours que j’avais rencontré la journaliste Hélèna Carter et son binôme dont j’aurai bien voulu me passer de son apparition dans ma suite.

Tout me ramenait à elle, à cette personnalité volcanique, à ses articles que je suivais très précisément dans le Times. Elle avait était ma prisonnière, ma poupée, ma marionnette et si Liam Holloway n’était pas arrivé, j’aurai pu briser cette créature au tempérament indocile. Depuis, je savais une chose dont j’étais à peu près certain, c’était que je devais le piger lui, pour l’avoir elle. Même si je ne le connaissais pas, son seul regard m’avait démontré qu’il n’était pas un homme à baisser les bras et surtout à laisser sa dulcinée seule. Il allait se venger de lui avoir fait subir ce viol, j’allais l’attirer à moi, dans une fausse direction pour enfin être tranquille et m’occuper d’Hélèna Carter.

Ce soir, habillé de noir, jean, pull, blouson, je passais les portes du Five. Mon pouvoir sur l’illusion cachait mon vrai visage. Ma télépathie me protégeait des intrusions des autres télépathes. Un bref regard dans l’immense salle aux lumières tamisées, et je pris place au comptoir. Il n’était pas encore arrivé et j’avais tout mon temps.

Une heure et trois whisky après, une silhouette sombre se présenta au seuil de l’entrée de l’établissement. C’était « Ka »…allure mystérieuse, enveloppé d’un aura particulière dont je ne serai définir. Il se posta à quelques mètres de moi pour commander un verre. Je fis signe au barman de mettre cela sur ma note. Le serveur s’évertua très rapidement de mettre Ka au courant que ses consommations allaient être payées par un…inconnu. J’écrasais ma cigarette dans le cendrier, prenant mon verre avec moi pour m’installer à ses côtés.


  • - Bonsoir…Ka.


Le nectar ambré se déversa dans ma gorge avant que le jeune barman ne me resserve un autre whisky. De ma poche, je sortis les deux pilules que j’avais soigneusement gardées pour les poser devant lui.

  • - Il parait que la dévotion est très recherchée…et que vous êtes le meilleur dans votre domaine.


Dernière édition par Andrew De Valombres le Mar 19 Juil - 14:49:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: (Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël] Lun 16 Mai - 8:45:11

La nuit et son chant atroce de vice…J’aimais l’entendre susurrer a mon oreille, comme une ritournelle qui n’a pas de fin, pas de mort. Les dômes et leur luxe insultant, pathétique en éclairage d’une nuit macabre. L’onde savoureuse de bruits lointains qui me disait que la vie continuait. Décadente, imbécile, mais incapable de prendre fin. Pourtant la mienne semblait s’être figée, indéfiniment, terriblement. Un glas qui sonne dans le silence de mes songes, résonnant éternellement, sournoisement, rappelant sans cesse l’amertume lorsque la douleur n’est plus. La haine qui m’animait s’en est allée et avec elle, cette épine empoisonnée qui me nécrosait le cœur.

Mes pas dansent sur l’asphalte de ce monde qui m’écoeure aussi surement qu’il me ravit. Dualité qui n’a de cesse de dicter ma vie, comme un rythme ineffable et intemporel. Je hais ce monde autant que je le vénère. Aussi libre que ce vent artificiel qui cours sous ces parois de verre. Tout n’était qu’artifice, moi j’étais un artifice de plus, manipulant les ficelles pathétique des règles souvent transgressées. Pixie me manque. Idiotie, encore une, mais son sourire éclaire encore parfois l’ironie de mes rêves.

Encore une fois le Five, encore une fois seul. Les cancans des femmes superficielles m’agace dorénavant, car la haine s’en est allée. Oh je peux leur sourire, les charmer, m’amuser avec elles et leur désirs pathétiques mais cela est si lassant finalement et finit par m’ennuyer. Encore une fois cette table, encore une fois la même, ce cendrier toujours obstinément posé en son centre, comme un repère qui jamais ne varie. Lassitude. Machinalement, j’y dépose une cigarette. Eteinte. Un peu comme un reflet de moi-même ce qui m’arrache un sourire unique, entre amusement ironique et amertume empoisonné. Je n’ai nul besoin de mot pour que le serveur sache ce que je veux. Sale habitude dirait certain, normalité pour moi mais ce soir avait décidé d’être…anormal. Je le sais a cette silhouette qui s’avance, a ce murmure qui se glisse dans mes oreilles, atteignant l’esprit qui s’éveille doucement. Sous le rabat de mon chapeau, je lève les yeux un instant. Ils sont sombre, comme le ciel lorsque le soleil se couche. Ni totalement noirs, ni totalement bleus, ils scintillent du vide et finalement, ma cigarette ne resta pas longtemps éteinte. Ka. Il n’y a que peu de personne pour me nommer ainsi. Pixie le fait, pour s’amuser, pour m’agacer, pour m’enchanter, mais sinon, il résonne dans des bouches en murmure, en chuchotement.

« Les rumeurs resteront toujours ce qu’elles sont. Soit des mensonges, soit des vérités. La question est de savoir dans laquelle de ses deux catégories vous placez celle-ci. »

Je n’affirme ni n’infirme. Dévotion est ma création, mon enfant, formatée selon mes désirs, mes aspirations. Elle est ce que personne n’est, ce qui n’existait plus. Remplaçant cette poudre blanche et mortelle qui courrait dans les rues voici un siècle sans doute plus. Je regarde ce visage qui ne me dit rien, scrutant des traits qui me sont inconnu, les gravant dans ma mémoire ? Non, je n’ai que faire de me rappeler. La fumée de ma cigarette trouble l’éclat de mes iris, le rendant impénétrable ou trop clair, qu’importe ce que l’on peut réellement y lire, il n’y a aucune vérité ancrée.

Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: (Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël] Mar 17 Mai - 18:45:31

Premier contact. Je suis connu pour être rapide et allé droit au but sans passer par des formalités, des politesses ou bien des bassesses. Je n’en n’ai que cure. J’ai besoin ce soir de réponse, j’ai besoin de savoir qui est cet homme au pseudonyme étrange et mystérieux. Son esprit est bloqué à toutes mes intrusions psychiques. C’est donc bien un Asarien. C’est plaisant, agréable même. Je n’aurai pas pu discuter avec un sale humain. Eux, non aucun intérêt pour moi. Seules mes esclaves m’apportent ce dont j’ai parfois envie. Je suis cette silhouette nonchalante qui glisse ses pas sur le sol sombre du Five pour s’installer, comme un automatisme à une table, en retrait à l’ambiance malsaine et pourtant intense de ce piano-bar. Mon mégot s’écrase dans le cendrier avant que je ne me lève de mon tabouret, mon verre à la fin pour m-approcher de cet homme. Son regard masqué par le bord de son chapeau noir se fige sur moi et sans autre formalité, je m’installe en face de lui, tirant la chaise vers moi.

Je l’observe. C’est avant tout mon job, une seconde nature de trouver les failles des autres, de comprendre leur comportement. La fumée de sa cigarette est rejointe par celle que j’allume au même instant. Sa réponse exerce sur moi l’apparition d’un léger sourire narquois et amusé.


  • - La seconde…


Mes yeux dévièrent vers les deux pilules que j’avais posées devant lui. Pas la peine de tourner autour du pot. Pas la peine non plus de discussions inutiles. J’avais assez d’informations sur lui pour ne pas me tromper. Même s’il restait un Asarien très discret au passé totalement inconnu pour moi et, cela ne m’intéressait pas plus que cela, je n’étais là que pour ces jolies gélules qui semblaient avoir un fort pouvoir sur les gens, qu’ils soient humains ou Asariens.

  • - un tel trésor est difficile à débusquer…Mais quand on tient le bon filon, j’évite de le laisser me filer entre les mains.


Je bus une gorgée de mon whisky, claquant le verre sur la paroi de la table une fois le liquide ambré dégusté. Une autre bouffée de ma cigarette. Maintenant, je devais savoir s’il était enclin à se faire acheter pour ses inventions, ou bien était-il plus buté, plus réfractaire à partager sa trouvaille avec les autres, ne la distillant qu’au gré de ses envies et de ses plaisirs, suivant son humeur du moment.

  • - Toute création est considérée comme son propre enfant…par son concepteur.
    J’ai besoin de quelques pilules qui ont votre marque de fabrique.
    J’ai remonté pas mal de pistes pour vous trouver et arriver jusqu’à vous. Mais avant tout, je voudrai quelques informations sur vos inventions. La personne qui m’a vendu votre identité a été retrouvée sans vie dans un des caniveaux des bidonvilles. Elle n’a pas eu le temps de m’en dire beaucoup plus.
    Quels sont les effets de vos pilules magiques et combien durent leurs effets ?
    Était-il possible que des pouvoirs psychiques tels que la télépathie ou tout autre don psychique puissent repousser et atténuer leurs résultats sur la personne qui les ingère ?


Je ne veux prendre aucun risque et, je veux tout savoir. J’ai un but, piéger un journaliste rusé certes, forte tête, certainement bien trop confiant en ses capacités. Je veux le voir ramper devant moi, oublier toutes notions de réalités, perdre le fil de l’instant présent, le voir être spectateur passif devant les folies que j’accomplirai sur le corps de sa…femme. Peut-être que ce Ka à d’autres petites secrets à sa dispositions qui pourraient tout aussi bien m’intéresser que cette « Dévotion »…voir même plus…
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: (Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël] Mer 25 Mai - 7:21:12

Mes lèvres s’incurvent lentement. La seconde. La fumée de ma cigarette s’échappe de mes narines, troublant mon regard indifférent ou presque. Puis, mes iris s’abaissent, caressent la soie qui couvre la nappe, s’arriment aux éclats bleutées qu’il vient de déposer sur la surface plane. Mes doigts rampent, presque tendre en se refermant sur l’une d’elle. Je la regarde, ma propre création, leur propre destruction. Je fais jouer la lumière sur sa surface avant de la laisser glisser sur ma paume, de l’emprisonner entre mes doigts, serrant comme pour l’étouffer. Je souris des mots qu’il me porte. Trésor ? Filon ? Bien sur, encore plus sans doute. Sa façon de parler est étrange, trop brute, trop précise. Je ferme un instant les yeux, sans rien dire, rien penser. Enième client qui vient directement a la naissance de la source. Etrange n’est ce pas ? Un sursaut dans mon ennui.

Puis l’éclat azuré de mes iris réapparait, suave, dansant au milieu de la noirceur de l’instant. Et, amusé, je repousse la pilule vers lui. Un geste lent, calculé.

« Rien n’est plus simple que de le vérifier par soi même ne pensez vous pas ? »

Et la rondeur presque maternelle de Dévotion roule doucement, poussée par l’élan que je lui ai donné. Tu veux connaitre les secrets ? Pourquoi ne pas y plonger directement ? Non, tu veux des mots, pas des sensations n’est ce pas ? Le piège est trop grand pour que tu y plonge. La mort annoncée me laisse froid. Dévotion ne tue pas, lubie de son créateur, car un client mort est un client qui se perd. Cynisme avoué que le mien. Un rire m’échappe, comme une feulement endormi..

« La soirée n’est peut être pas perdue… »

Murmurais je doucement, pour mon seul plaisir, ma seule fantaisie. Je suis sinueux, je l’ai toujours été, je le serais encore plus, toujours plus.

« Je pourrais vous mentir, dire ce que vous voulez entendre. Déformez la vérité, si je vous répondais quelle serait la part de réalité et quelle serait la part de chimère ? »

Je l’ai quitté du regard, maintenant, il se noit dans les obscurité du club, là où se dissimule les secrets honteux d’Asaria, ces déviances amoureuses, haineuse et puis il revient, doucement.

« Qu’espérez vous qu’elle soit dites moi. »

L’inclinaison de mes lèvres s’accentue alors que danse l’amusement dans mes iris…Je suis curieux, qu’espère t il de mon enfant, de ma douceur ? Peut être lui répondrais je, peut être pas. La valse des humeurs est si instable.

Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: (Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël] Jeu 26 Mai - 15:33:34

J’avais trouvé le concepteur de « Dévotion » mais il n’était pas enclin à me donner d’autres pilules. Il aurait pus se faire une belle petite somme d’argent. J’aurai payé le prix fort pour en avoir une dizaine supplémentaire. La pilule roula vers moi, la regardant se mouvoir avec grace futile, posant la paume de ma main sur les deux que je lui avais présenté pour les remettre avec les trois autres dans la poche de mon blouson. J’en possédais en tout cinq…cinq plaisirs. Je ne serai en rien le cobaye de ce paradis perdu par contre, je savais qui serait mes prochaines victimes, à commencer par la volcanique journaliste du Times. Dommage si son cœur lâcherait en plein ébat voluptueux. Je voyais déjà les gros titres des journaux : Hélèna Carter a succombé à on orgasme avec son amant. Rien de mieux pour « tuer » le reporter impétueux qui faisait officie de binôme au boulot comme dans le lit de la belle. Çà serait un moyen radical et précis d’achever Liam Holloway sans que je me salisse les mains.

  • - J’ai une autre idée bien plus alléchante et bien plus agréable que de le vérifier par moi-même…


Je n’en rajouterai pas plus à ce sujet. Puisque ce Ka se veut mystérieux sur son « bébé », je change de sujet. Maintenant, j’ai aussi besoin de savoir si les effets de cette pilule pouvaient toucher, influencer ou pas des télépathes ou tout autres dons psychiques. Je piège le même soir Holloway, tandis que je m’occuperai tranquillement de sa dulcinée. Un peu de poudre de cette pilule dans un verre d’alcool et, que deviendra le reporter sans aucun repère ? Etait-il de trouver la faille de « Dévotion » avec ses pouvoirs ? Je savais par déduction qu’il possédait une capacité à repousser ma télépathie et mes intrusions. Même si je ne pouvais pas mettre réellement un nom sur ce pouvoir, je devais prendre toutes les mesures nécessaires pour qu’il ne puisse venir en aide à Miss Carter.

  • - Ne vous arrive-t-il donc jamais de répondre directement à une question aussi simple que je viens de vous poser ?


Je préférai qu’il me dise qu’il directement que jamais il ne dévoilerait ses secret concernant Dévotion. Mais croire qu’il pouvait jouer avec moi, là il se plantait et se trompait de victimes. Je me détournais de lui pour observer les clients du Five, entre interdits et jeux lascifs. Ce piano-bar avait une réputation différente des grands établissements d’Asaria. Il n’y avait rien de comparable avec le luxe d’un Diamond ou de La Licorne d’Or ni avec la misère des bidonvilles. C’était encore un tout autre monde qui se dessinait devant mes yeux. Une autre gorgée de mon whisky, une autre bouffée de ma cigarette.

  • - Je n’espère rien, je veux des mots bien précis, exacts.
    Peut-être que Dévotion n’est pas votre seule création, qu’elle n’a été que les prémices de votre génie.
    Je suis prêt à payer un beau petit paquet de billets verts pour vos informations et quelques bonbons supplémentaires.
    Maintenant, si vous ne voulais rien m’apprendre de plus, je partirai.
    J’ai un but précis, des objectifs à atteindre…chose que je ferai sans vous ou avec vous, tout dépendra ce que vous me délivrerait.


J’avais horreur de perdre du temps et là, effectivement, j’en perdrais beaucoup. La patience n’était pas mon fort.

Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: (Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël] Lun 6 Juin - 9:04:51

« parfois… »

L’ombre s’affirme dans un sourire presque trempé dans la moquerie, l’inconscience. Les mots ne veulent rien dire, ils se jouent des autres pour qui sait les manier. Ils deviennent arme, douceur ou épines empoisonnées. Ces raisons m’indifférent, qu’importe le pourquoi, ne reste –t-il pas que le comment ?

Et je ris. Devant l’audace, ou la menace. Un relent de génie dis tu ? Juste l’extase en pilule délivrant ce qu’un homme rêve d’être ? La puissance illusoire, le sentiment tout puissant d’approcher la perfection.

« Dévotion est l’esquisse…Labyrinthe est l’œuvre. »

Je penche doucement la tête sur le coté, laissant l’ombre recouvrir mes iris ondoyantes d’amusement. Vice et perversion, voilà de quoi ce nourrir ce monde. Ma main glisse sur moi-même, apparence volage alors qu’en réalité, elle sait exactement quoi faire. L’instant d’après vois la naissance d’éclat emeraude. Là où Dévotion est azur, Labyrinthe est espoir pourrait on dire. Réellement ? Il n’y a plus rien dans ce monde qui mérite l’espoir. Alors réduisons la en pilule, dotons là d’étrange et d’absolu. Les pilules sont au nombres de trois. Trois pierres aux couleurs de rêve.

« Télépathie, Armadan, télékinésie…Des dons qui naissent du cerveau lui-même, mais tromper les cellules grises est si facile finalement. Les mécanismes si faible. Etonnant non ? Dénigrons les humains mais après tout, nous fonctionnons de la même manière. »


Juste un murmure alors que mon index caresse presque sensuellement l’émeraude mère de rêve.

« Là où Dévotion renfoce la volonté d’être supérieur, illusionne et donne la puissance. Labyrinthe devient un monde où tout est possible, où ce que vous voulez voir réalité devient réalité. Elle détruit ces barrières que la morale ou la pudeur élèvent…Cela est risible. »

Je murmure doucement, l’onde de mes iris s’agitant de moquerie, d’ironie sur la faiblesse du monde. De ces puissants oubliant qu’ils ne sont qu’humain…



[ Première evocation de Labyrinthe Ici ]
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: (Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël] Mar 7 Juin - 13:21:32

Cet homme était un vrai mystère à lui tout seul. Il répandait ses informations les unes après les autres toujours entouré d’un voile secret où il fallait décrypter ses mots et son vocabulaire bien étrange parfois. Ainsi les pilules que j’avais étalées sur la table se nommaient « Dévotion ». C’était le même nom que ma victime m’avait donné mais je n’en n’avais pas compris le vrai sens à ce moment là croyant à une divagation d’un homme qui allait mourir de ma main. Maintenant, je savais…et, il me donnait une toute autre carte en main. A savoir qu’elles n’étaient pas les seules sur le marché et que d’autres se dévoilaient lentement sous l’identité de Labyrinthe. La différence entre les deux, je ne la connaissais pas mais je suppose que le créateur qui était à mes côtés avait du rendre sa Dévotion plus puissante et, lui donner une toute autre dimension en la renommant ainsi.

La main de « Ka » retomba sur cette même table y dévoilant trois perles émeraude qui gisaient là, belles, telles des beautés empoisonnées. Je rangeais dans ma poche Dévotion pour prendre entre mon index et mon pouce l’une de jolies tentatrices aux rondeurs affolantes, telle une Succube qui vous ferez perdre tout sens de la réalité. J’arquais un sourcil à la fin de sa phrase.


  • - Je ne me considère pas comme ces insectes répugnants. Ils ne sont rien pour moi.


J’écoutais avec la plus fine des attentions son explication concernant cette nouvelle pilule dotée de pouvoir plus précis, plus pervers. Je m’amusais à refléter sa couleur avec la lueur de la bougie de celle que je tenais entre mes doigts.

  • - Elle détruit ces barrières que la morale ou la pudeur élèvent
répétais-je en un petit murmure pour moi-même.
  • Risible ? Je ne pense pas…Certains ont besoin de ces drogues pour prouver qu’ils sont encore vivants, pour donner un sens à leur vie misérable et morne. Là c’est risible.


Dans mon esprit commençait une toute autre esquisse de ce que j’avais prévue. Je me demandais comment Liam Holloway réagirait avec une telle pilule…J’imaginais aussi la jolie journaliste sous l’emprise de cette drogue…juste elle et moi. Je n’aurai plus besoin d’utiliser ma télépathie et mes illusions sur elle, elle viendrait elle-même quémander mon attention et, la rendre encore plus docile et soumisse à mes attentions. Cette fois-ci, le reporter, grande gueule et héros qu’il pouvait être ne pourrait pas sortir sa bien-aimée de ce piège que j’étais entrain de tisser pour eux-deux. Je n’aurai peut-être même pas besoin de cibler mon attention sur lui…Si je peux l’avoir pour moi au moins une minute pour l’obliger à prendre cette petite pilule, Holloway ne serait plus vraiment ni ma priorité ni encore moins un obstacle pour moi. J’allais devoir réfléchir à tout cela avant de le lancer de nouveau à la chasse.

  • - Combien pour 10 pilules de Labyrinthe ?


Une dizaine de ces beautés me suffirait amplement parce que j’avais aussi d’autres proies toutes aussi agréables et exquises que Miss Carter même si cette dernière était pour moi mon premier choix : incomparable.

  • - Ton prix sera le mien.


Un homme tel que lui vivant dans l’ombre ne pouvait passer à côté de la petite fortune qu’il pouvait ramasser grâce à notre marché. Je me foutais de l’argent, de combien il désirerait. De ce côté-là, j’étais encore plus fou que lui. Rien ne me limitait, rien ne me freinait quand j’avais un but bien précis en tête.

  • - Une dernière chose : au bout de combien de temps disparait les effets de la pilule ?
    Est-ce que la personne se souvient de ce qu’elle a vécu ou bien s’éveille t-t-elle avec un trou noir sans aucun souvenir ?
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: (Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël] Mer 13 Juil - 8:46:48

[ Retard impardonnable, pardon ]


Arrogance crachée sur un ton délicieux. Mes lippes se contentent de s’incurver. Bien sur que si. Les mécanismes étaient les même c’est cela qui rendait mon métier si passionnant. Et les ombres dansantes de mes iris s’animèrent lentement, presque paresseusement. Labyrinthe danse entre ses doigts, se jouant de la lumière et son murmure devient presque envoutant. Voici donc ce que tu voulais ? L’iris bleuté s’évase de rire contenu, d’ironie mordante. Qu’importe ce qui sera, je m’en fichais. Egoïsme relevé qu’est le mien.

« L’asarien est risible. »

Perdu dans les limbes d’un plaisir qu’il recherchera toujours pour se prouver qu’il peut vivre éternellement sans se lasser. Joueur d’un pouvoir qui le laisse froid. L’asarien est pathétiquement imbécile parfois. Un rire amusé traverse mes lèvres, discrètement, comme un murmure qui s’échauffe dans l’air mais n’y laissera pas son empreinte. Ma main volte de nouveau dans les revers de ma veste, s’y glisse presque tendrement avant qu’une carte n’effleure la pulpe de mes doigts.

« Je créer les choses, je ne m’occupe pas de les vendre. »

La carte glisse doucement sur la soie de la nappe tendu, doigts nerveux, fins et agiles, créateur d’extase ou d’horreur repoussant l’adresse ephémère d’un rêve en gélule.

« Son prix sera le votre. »

Mes lèvres s’incurvent doucement, atrocement cynique et moqueur. Mes doigts quittent la table, se portent a ma bouche et durant quelques secondes, la tranche d’un ongle joue avec la chair délicate, reflexion demandée que voilà.

« Une est généralement suffisant pour deux ou trois heures. Néanmoins, le risque d’overdose est nul donc a vous de savoir distiller vos effets. »

Ironie mordante que la mienne alors que le bleu de mes iris s’anime de rire avorté. Intéressante rencontre au demeurant, la vie serait elle finalement digne d’amusement ? Sans doute

Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: (Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël] Mar 19 Juil - 14:48:39


J’écoutais, silencieux, les dernières recommandations de cet homme à propos de ses pilules. J’avais assez d’informations en mains pour enfin, telle l’araignée, tisser ma toile autour de chacune de mes victimes. De la poche intérieur de mon blouson, j’en sortis une enveloppe blanche, plein de billets que je déposais sur le comptoir la faisant glisser jusqu’à lui. Avec cette somme, il pourrait se créer le plus prestigieux laboratoire si cela ne tenait qu’à lui. En quelque sorte ma contribution au plaisir de soumettre et de détruire les plus arrogants d’entre-nous. J’écrasai ma cigarette dans le cendrier devant moi avant de me redresser du tabouret, plaçant délicatement les joyaux de Labyrinthe dans ma poche ainsi que la carte qu’il venait de me présenter.


  • - Ce fut un plaisir de faire affaires avec vous. Il est dommage que vous soyez trop peu présent parmi nous. Il est difficile de mettre la main sur vous. Avec plus de matériel, plus de matières premières pour pourriez ramasser une belle fortune et trouver votre cours de récréation parmi ces imbéciles…de gentils petits cobayes qui ne demandent que d’avoir quelques heures pour vivre une vie plus agréable.

Il n’était pas attiré par l’argent, cela se voyait parfaitement. Ce qui semblait le faire vibrer, c’était ses attractions qu’il façonnait et dont il tirait une jouissance dès plus démonstrative. Je refermais mon blouson, ressortant du Five pour m’engouffrait dans les rues piétonnières de la cité d’Asaria. Il était assez tard, la ville s’animait maintenant au rythme de ces grands établissements de luxure et d’alcool. Un sourire se dessina sur mes lèvres, franc et sournois à la fois. Toute une gamme d’idées et de pièges prenait forme dans ma tête. Je voyais chaque visage de mes proies, chaque torture physique et mentale que je leur soumettrai pour mes propres désirs .Rien n’était plus exaltante, plus palpitante que cette adrénaline qui parcourrait mon épiderme en quête de jeu.

[ Rp terminé !
Un peu court, navré mais je voulais clôturer le Rp sur les pensées d’Andrew]
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: (Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël] Aujourd'hui à 22:17:04

Revenir en haut Aller en bas

(Terminé) Il n'y a pas de fumée sans feu [Pv Kaël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Il n'y a pas de fumée sans feu
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]
» La gloire, c’est la fumée sans feu dont on parle tant.
» Il n'y a pas de fumée sans feu ! [Jack et Waka]
» Pas de fumée sans feu [PV Ardwyk]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asaria, terre de prophétie :: Dôme Commercial :: Bars . Cafés :: « Five »-