Partagez|

«
(Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ]
»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


······ and that's who i am ······
Fille du Prophète
Pacificatrice Asarienne

Nombre de messages : 606
Localisation : Asaria
Age du personnage : 89 ans
Côté coeur : Lui.
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie,télékinésie, commandemant au feu
Appartenance: Asarienne Pacificatrice
Activité: Médecin urgentiste et Généticienne, co-fondatrice du dispensaire


MessageSujet: (Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ] Jeu 12 Avr - 9:48:58



    Voilà maintenant plus de quinze jours qu’avait eus lieu mon premier rendez-vous avec Tyler. Une soirée qui, malgré le fait avait commencé d’une façon assez brutale, s’était terminée d’une manière agréable et à laquelle je n’aurai jamais pensé. C’était cela qui me gênait le plus. Cette ambiguïté naissante et persistante qui s’éveillait lentement mais surement en moi à chaque fois que je pensais à Tyler. C’était perturbant parce que je n’arrivais pas à faire le tri sur toutes mes pensées et sur ce que je ressentais. Il m’avait embrassée…Pourquoi ? Juste par plaisir ? Une envie subite ? Un baiser qui cachait plus que cela ? Je ne connaissais rien des relations entre les hommes et les femmes. Non n’allez pas croire qu’en quatre-vingt-neuf ans, je n’avais pas connu d’hommes mais mon héritage et mon combat pour les Pacificateurs, comme ma passion pour la médecine et la génétique avaient pris le pas sur ma vie de femme. Tyler et moi étions si différents et même s’il y a un adage aussi vieux que le monde que « les opposés s’attirent », je n’étais pas certaine que cela s’applique réellement à nous deux. Je l’avais évité durant tous ces jours. Peut-être pas consciemment mais c’est ce que j’avais fait, et avec le recul c’était ce qui me sauté le plus aux yeux. Je n’avais cessé de prendre des gardes à l’hôpital, faisant en sorte d’être dans la contre équipe et donc m’assurer que je ne pouvais ni le croiser, ni le voir bosser. Je lui avais promis de consacrer une petite partie de mon temps à me divertir, à prendre plaisir dans d’autres activités. Mais là, je ne pouvais pas. J’avais trop de questions et aucune réponse concrètes qui arrivait à apaiser mon trouble. Bon Dieu ! Tyler était plus jeune que moi. Il a toujours été un éternel séducteur, entouré des plus belles femmes. Alors pourquoi m’avait-il embrassée ? J’aimais à croire qu’il ne jouait pas avec moi. Qu’il était sincère mais comment en être certaine ?

    Cela faisait une petite heure que je tournais en rond dans l’infirmerie du QG. J’avais demandé à Mara l’autorisation de poursuivre mes examens sur Héméra. Cet enfant était un miracle de la vie. Un enfant né de l’union entre une humaine et un Asarien. Depuis la création même du SEER, il y avait toujours eu un fossé entre cette race suprême et tous les autres, un sacrilège pour les Asariens que de devoir avoir une descendance avec des humains. C’était ancré dans notre éducation et encore plus quand on pensait que les humains étaient asservis pour les Miens. J’avais mis au monde cette petite fille, magnifique reflet de son père, que nous savions vivant aujourd’hui, et de sa mère. Le bout de chou possédait les pouvoirs de son père sur l’invisibilité et l’électrokinésie. Par contre, elle avait reçu la télépathie en troisième pouvoir. Puisque Mara était humaine, cela ne pouvait provenir que des parents de Gaïus et donc des grands-parents d’Héméra. Elle avait dû hériter ce pouvoir de sa grand-mère ou de son grand père. Depuis sa naissance, j’avais suivi son évolution. Elle était en parfaite santé mais elle receler encore beaucoup d’interrogations. La petite fille avait un lien mental très important avec sa mère et cela dès la grossesse. Un lien fusionnel qu’elle n’avait pas avec son père. Et cet incident que m’avait racontée Mara alors qu’elle était enceinte de huit mois et qu’elle avait rencontré pour la première fois Jezebel Hell, cet Ancien, mort aujourd’hui. Le Longue-Vie avait ôté la vie à Mara mais avant de rendre son dernier souffle, sa fille avait provoqué sa résurrection. Aucun Asarien, ni Ancien avait ce pouvoir. Notre sang pouvait soigner des blessures mais de là à rendre la vie à une personne…c’était INCONCEVABLE. Ce qui voudrait aussi dire qu’Héméra possédait quatre pouvoirs…Comment tout cela pouvait être possible ?

    L’infirmerie était soigneusement rangée pour me permettre de travailler. Je sortis de la salle pour aller chercher Héméra auprès de Mara. Toujours souriante et gracieuse, le bout de chou n’était en rien impressionné par tout ce qui se passait autour d’elle. Depuis sa naissance, elle vivait dans un cocon bien protégé et elle commençait à nous reconnaitre. Le bébé bien calé contre moi, je retournai dans l’infirmerie, l’installant dans un lit à barreau prévu à cet effet pour ne pas qu’elle tombe durant mes allés et retour dans la pièce.


    - Héméra, je vais faire comme la dernière fois. Je vais te prélever quelques gouttes de ton sang pour l’analyser. D’accord ?

    Il fallait toujours tout raconter à un enfant même si petit. Lui prouver qu’elle pouvait avoir confiance. Elle se laissa faire, alors que je faisais une prise de sang avec une toute petite aiguille. J’en retirai trois tubes que j’installais dans la centrifugeuse qui commença à tourner. J’apposais un petit pansement rose dans le creux de son bras. Je la repris dans mes bras pour la peser et la mesurer.

    - Tu as bien grandi ! Tu vas devenir aussi forte que ta Maman, bientôt.

    Et au moment où je la remettais dans le lit, la porte de l’infirmerie s’ouvrit. Durant quelques secondes je restai figée devant la personne qui venait d’entrer. Héméra avait dû ressentir mon émotion, me serrant doucement la main de ses petits doigts.

    - Ty…ler




Dernière édition par Amaria Saria le Dim 24 Juin - 0:49:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Pacificateur Asarien

Nombre de messages : 898
Localisation : Asaria
Age du personnage : 31 ans
Côté coeur : Elle
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie, téléportation, Elasticité
Appartenance: Le grand bleu
Activité: Toubib


MessageSujet: Re: (Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ] Ven 13 Avr - 9:39:20

Le QG des pacificateurs, cela faisait un bout de temps que je n’y étais plus venu, non pas que je ne le voulais pas, mais je n’avais plus vraiment le temps, malgré tout ce qu’on pouvait penser de moi, un coureur de jupons, qui passe le plus clair de son temps à s’amuser et profiter des plaisirs de la vie, dernièrement je passais plus de temps à travailler qu’à autre chose, la raison ? Je l’ignorai, ou peut-être faisais-je semblant de l’ignorer, en fait je pense qu’inconsciemment je cherchais à m’occuper l’esprit pour ne plus penser à ce qui s’était passé il y a de cela deux semaines, à ce premier rendez-vous avec Amaria, au baiser que je lui avais donné à la fin de la soirée, mais surtout au fait que je ne lui avais plus parlé depuis et que je ne savais pas vraiment ce que je devais faire, étrangement ses heures de travail ne coïncidaient plus avec les miennes, les avait-elle changé ? Voulait-elle m’éviter ? En tout cas c’était la conclusion à laquelle j’étais arrivé.

Alors oui je passais le plus clair de mon temps entre l’hôpital et le dispensaire pour essayer de me changer les idées, ne plus penser à ces sentiments nouveaux qui m'avaient habités, à ce trouble qui ne me quittait plus depuis, mais parfois la routine déprime encore plus qu’autre chose, alors me rappelant qu’il fallait que de temps en temps je passe au QG des pacificateurs, je m’étais dit qu’autant ne pas remettre à demain ce qu’on pouvait faire aujourd’hui, un proverbe que je n’appliquais pas souvent ceci dit, et puis cela permettait de parler à quelques membre du groupe que je ne voyais pas souvent. Alors oui c’était décidé, et utilisant mon moyen de transport préféré, qui n’était autre que mon pouvoir, je me téléportai en une fraction de seconde au QG. Première chose à faire, aller voir à l’infirmerie si personne n’avait besoin de moi, ou s'il y avait des choses à faire, on ne sait jamais...

Me dirigeant vers l’infirmerie, j’ouvris la porte sans trop me demander s’il y avait quelqu’un ou pas à l’intérieur, et même si je m’étais posé la question, Amaria n’aurait sans doute pas été celle à laquelle j’aurai pensé, bien sûr que je savais qu’elle venait ici, bien sûr que de la trouver ici ne me surprenait pas vraiment, mais le fait qu’elle m’évite depuis deux semaines m’avait laissé penser qu’elle ne serait sans doute pas au même endroit que moi, mes yeux se posèrent en suite sur Hémèra qui souriait en lui tenant la main, et un tendre sourire se dessina sur mon visage, si Hémèra était ici, Mara ne devait pas être loin, mais je ne l’avis pas vu. Relevant en alors les yeux vers Amaria, je pus remarquer également qu’elle ne s’attendait pas à me voir débarquer, je lui souris également avant de fermer la porte et de m’avancer de quelques pas.


Bonjour Amaria...Comment vas-tu ?

Situation bizarre, j’ignorais comment je devais me comporter avec elle, nous n’avions plus parlé ensemble depuis ce fameux soir, pas que je ne le voulais pas, mais de toute évidence c’était elle qui ne le souhaitait pas, alors pour ne pas laisser paraitre un peu trop ma gène, je m’approchai en suite de Hémèra lui tendant les bras pour la prendre

Salut toi !

Elle me sourit, un sourire à faire fondre un glacier, depuis sa naissance Hémèra était la petite protégée de tout le monde, elle était un petit miracle mais restait un mystère pour les scientifiques, je déposai un petit baiser sur son front alors qu’elle me souriait avant de revenir vers Amaria qui nous regardait.

Tu as besoin d’aide ?

Oh c’était un peu simple et pas vraiment original comme façon de faire, et je savais très bien que Amaria pouvait faire ce qu’elle avait commencé toute seule mais j’espérais malgré tout qu’elle me réponde oui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Fille du Prophète
Pacificatrice Asarienne

Nombre de messages : 606
Localisation : Asaria
Age du personnage : 89 ans
Côté coeur : Lui.
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie,télékinésie, commandemant au feu
Appartenance: Asarienne Pacificatrice
Activité: Médecin urgentiste et Généticienne, co-fondatrice du dispensaire


MessageSujet: Re: (Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ] Mar 17 Avr - 8:03:23

    J’aimais bien passer quelques heures avec Héméra. C’était un bébé exceptionnel, tant par le fait qu’elle était le premier enfant issu des deux races mais aussi parce qu’il se dégageait d’elle, une certaine aura protectrice qui la rendait surprenante. Je n’étais pas là, entrain d’idéaliser cette petite fille qui aurait pu être celle de mon demi-frère, si une mère trop avide de pouvoir et trop fière ne l’avait pas éliminé. La mort de Gabriel resterait un mystère car même son corps n’avait jamais été retrouvé. Seule Alianka et ses sbires connaissaient la véritable histoire et je n’étais pas certaine de la vouloir. Aujourd’hui, sou l’autorisation de Mara, j’allais passer plusieurs heures avec sa fille. Je devais poursuivre mes examens sur elle. Héméra pouvait être ce chainon manquant dont mon père relatait la présence dans ses mémoires. Je ne possédais malheureusement pas tous les livrets d’Ahmad Saria et j’étais presque certaine que la Grande Conseillère en détenait les autres. Malgré cela, la formule du SEER n’avait jamais été retrouvée. Même moi, la propre fille du Prophète, je n’avais jamais pu réécrire les données. Mon père avait emporté avec lui le plus grand secret du Monde d’aujourd’hui. Alors ce bébé pouvait peut-être nous fournir des réponses. Je voulais surtout faire comprendre à Mara que sa fille ne représentait en rien un cobaye pour qui que ce soit. Passer plusieurs heures avec ce bout de chou était une chose unique et si éloignée de ce monde dangereux et méprisable dans lequel nous vivions. Je ne m’attendais pas non plus à voir apparaitre Tyler…

    Je venais de reposer la petite fille dans le lit médical au même moment où le sas de l’infirmerie s’ouvrait sur la silhouette familière du Docteur Danvers. Je me redressais presque figée de le voir devant mes yeux. Depuis ce fameux premier rendez-vous et tout ce qui c’était passé, je n’avais plus revu Tyler et d’un côté, j’avais conscience que je m’étais éloignée de lui, que je l’avais évité pour ne pas m’attarder sur ce baiser qu’il m’avait donnée et ce que j’avais ressenti. Et là, je ne pouvais plus échapper à sa présence et il était peut-être temps que j’ouvre les yeux sur ce qui me dérangeait. Les petits doigts d’Héméra me serrèrent la main alors que le Pacificateur s’approchait de nous pour prendre le bout de chou dans ses bras. Ne dit-on pas qu’un homme avec un bébé dans les bras, c’est une scène magnifique Je me reculais pour contempler ce tableau. Je découvrai au fur et à mesure des facettes de Tyler que je ne connaissais. Moi qui croyais si bien le connaitre. En fait, je n’avais de lui que l’image du séducteur qu’il était, grand amateur de jolies filles, aimant la vie sans complications et tous ces plaisirs. Je souris en voyant Héméra rire lorsqu’il apposa ses lèvres sur son front. Je dus reprendre contenance lorsqu’il s’adressa à moi…Lui dire que je n’avais pas besoin de son aide, serait impoli de ma part et peut-être aurait-il pu croire que je ne voulais pas de lui ici.


    - Je viens de faire une prise de sang à Héméra. J’ai mis les tubes dans la centrifugeuse. On aura les résultats dans une vingtaine de minutes.

    Le sang d’Héméra avait des propriétés inconnues que nous n’avions pas. Ça c’était certain. Maintenant, il restait à savoir si c’était dû au fait qu’elle était mi- humaine mi –Asarienne et que donc, tous les bébés hybrides seraient à même de posséder cette même particularité ou bien si c’était un don bien à elle.

    - Je dois aussi poursuivre mes recherches sur sa condition et étudier les cellules de sa peau. Je dois faire l’expérience et reproduire, avec le laser, une chaleur identique au soleil et voir comment tout cela réagit. Nous ne savons pas encore si Héméra est capable de résister au soleil ou pas et étant donné qu’elle possède une part humaine, elle pourrait ne pas craindre l’extérieur comme nous.

    Ça serait certainement la plus grande découverte après le SEER. Si Héméra de par sa nature hybride ne craignait pas les rayons de l’astre solaire, on pourrait peut-être créer un sérum pour nous tous mais à ne pas mettre entre les mains de tout le monde. Une petite alarme me signala que le traitement des tubes de sang était terminé. J’ouvris l’appareil, récupérant avec précaution les trois tubes que je plaçais sur un support. J’enfilais un tablier à usage unique ainsi qu’une paire de gants stériles avant de revenir au plan de travail. J’utilisais une pipette pour prendre quelques gouttes de sang et les déposer sur une petite plaquette que je plaçais directement au microscope. Tout était parfait, rien d’anormal. Je mis cette même plaquette dans un container que je refermais, pianotant sur un clavier pour mettre en marche le laser et le régler sur la fréquence du soleil et son énergie. Je l’activais, regardant sur à l’écran les données qui s’inscrivaient. Cela ne prit que deux minutes, le temps de reprendre de nouveau cette même plaquette de sang et de la redisposer sous le microscope.

    - Les cellules n’ont pas bougé ! C’est FABULEUX ! Viens regarde !

    Je laissais la place à Tyler tout en lui expliquant car il n’était pas généticien et cela pouvait lui paraitre un peu compliqué.

    - Normalement, nos cellules, les tiennes comme les miennes, soumisses à une trop forte chaleur, comme celle du soleil, commenceraient à se détruire. Les cellules d’Héméra sont bien rondes, elle n’ont en rien perdu de leur homogénéité.

    Je soupirai de joie devant ce que je venais de découvrir. Mais ce n’était qu’un début. Un très bon début, certes, il ne fallait rien précipiter.

    - Maintenant, on ne peut pas exposer Héméra au vrai soleil. Elle est trop jeune Même si les résultats sont positifs. Tu sais bien qu’entre des expériences en laboratoire et sur le terrain, ce sont deux choses très différentes. Il faudrait que je tente de fabriquer un début de sérum avec le sang d’Héméra et me l’administrer par la suite pour voir si je suis capable de résister au soleil. C’est la seule solution pour savoir si je suis dans le vrai ou pas.

    Comme à mon habitude, j’avais occulté notre histoire plus personnelle pour me focaliser sur les résultats et mon travail. Mais je devais arrêter de me comporter d’une façon stupide. Je pris appui contre le rebord de la table, mon regard fixant le mur face à moi.

    - Je…je n’ai pas été correcte envers toi. J’ai fait en sorte, ces derniers temps, d’éviter de te croiser à l’hôpital et de prendre des gardes à l’inverse de ton planning…
    Je croyais qu’une prenant du recul, j’y verrai plus clair mais je viens de m’apercevoir qu’en te voyant…j’ai fait de mauvais choix. Je suis à l’aise dans un laboratoire, avec tous ces appareils ultra perfectionnés, comme je suis à l’aise dans un hôpital ou une salle d’opération.
    Je ne le suis plus quand je pense à toi…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Pacificateur Asarien

Nombre de messages : 898
Localisation : Asaria
Age du personnage : 31 ans
Côté coeur : Elle
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie, téléportation, Elasticité
Appartenance: Le grand bleu
Activité: Toubib


MessageSujet: Re: (Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ] Mer 18 Avr - 10:56:15

J’ouvris la porte de l’infirmerie pour tomber nez à nez avec Amaria, je ne m’attendais vraiment pas à la voir ici, mais aussi grande puisse être ma surprise, elle n’en était pas pour autant déplaisante au contraire, j’étais content de la voir, de pouvoir lui parler, même si je ne savais pas vraiment comment aborder le sujet après ces quelques jours qu’elle avait passé à m’éviter, du moins c’était l’impression qu’elle m’avait donné. Avec elle se trouvait la petite Héméra, petit bout de chou qui faisait fondre tout le monde depuis sa naissance, je m’approchai alors d’elles doucement puis pris Hémèra dans mes bras, elle était tellement fragile et tellement forte à la fois, je lui déposai un baiser sur le front avant de m’adresser à nouveau à Amaria, je cherchais n’importe quoi à dire pour pouvoir réster et la première chose c’était : as-tu besoin d’aide, « Tyler, Tyler, Tyler, tu aurais pu trouver mieux à dire mon vieux… » Me soufflait cette petite voix en moins qui se faisait de plus en plus entendre surtout lorsqu’il s’agissait d’Amaria, mais c’était trop tard, les mots étaient déjà sortis de ma bouche.

Amaria me répondit alors que je tenais toujours le petit bébé né d’un asarien et d’une humaine dans mes bras pour m’expliquer ce qu’elle avait fait et ce qu’elle comptait faire par la suite, la génétique n’était pas vraiment mon domaine de prédilection, j’avais choisi la chirurgie pour suivre les pas de mon père, en fait j’avais fait médecine parce que mon père m’y avait obligé mais ça c’était une toute autre histoire, et ne voulait pas dire que je n’aimais pas ce que je faisais aujourd’hui. Je baissai les yeux sur le petit pansement rose au creux du bras d’Hémèra avant d’y déposer un petit baiser en plaisantant avec elle, la plus part des enfants de cet âge refusait de se laisser faire sans la présence de leurs mères à leurs cotés, mais elle, était calme et ne semblait pas du tout effrayée par ce qui se passait. J’écoutai alors Amaria parler et me demandais intérieurement ce que ça ferait de sortir hors des dômes, si cela pourrait être vrai, si Amaria arrivait à faire cette découverte, cela pourrait changer la face du monde, bien entendu il ne faudrait pas que le gouvernement mette la main dessus.


Si cela s’avère être le cas, il ne vaudrait sans doute pas l’ébruiter, le gouvernement mettrait tout à feu et à sang pour l’avoir…

Je gardai toujours Hémèra dans les bras tout en regardant Amaria manipuler les différents appareils dont été dotés les lieux, elle semblait complètement à son aise dans cet environnement et c’était avec des yeux plein d’admiration que je la contempler s’exécuter à la tâche, son cris d’émerveillement me surprit, et le sourire qu’elle arborait me fit sourire également, je déposai alors Hémèra dans le petit lit avant d’aller voir par mes propres yeux cette découverte pendant qu’Amaria m’expliquait les résultats.

Non non, je refuse de te laisser te l’administrer, nous ne savons pas vraiment si c’est dû aux sangs mêlés des deux races ou si c’est juste un nouveau pouvoir asarien qu’a reçu Hémèra à sa naissance, et si tu dois faire l’expérience à l’échelle réelle pour en être sure alors fais la sur moi.

J’avais confiance en Amaria, je savais qu’elle était la meilleure dans ce domaine, mais il y avait toujours des risques et je ne voulais pas qu’il lui arrive quoi que ce soit, je préférais être son cobaye, qu’elle tente ce qu’elle veut sur moi mais surtout pas, non surtout pas prendre ce risque elle-même. Un silence s’abattit soudain sur la salle, un silence qu’Amaria rompus en abordant le sujet que je n’osais pas aborder, j’avais vu juste, elle m’évitait, mais c’était assez flagrant, mais je ne m’attendais pas à la fin de sa phrase, d’un coté cela m’avait blessé, je ne voulais pas qu’elle soit mal à l’aise avec moi ou en pensant à moi, en fait je voulais tout simplement le contraire de tout ceci, je voulais qu’elle se sente bien avec moi, qu’elle ai confiance en moi, qu’elle soit rassurée par moi.

Tu es la seule personne que je ne veux pas mettre mal à l’aise Amaria…

Je soupirais faisant le tour de la pièce u regard avant de le reposer sur elle, moi-même j’avais peur de ce que je ressentais, à chaque fois que j’étais avec Amaria je me rappelais les paroles de Liam « ne joue pas avec elle » mais ce qu’il ignorait c’était que je ne voulais pas du tout jouer, je tenais beaucoup trop à elle pour agir avec elle comme avec les autres femmes, et c’était exactement cela qui m’effrayait.

Je ne te le cache pas, cette situation me terrifie également, et j’ignore comment rendre les choses plus faciles, je comprends que tu puisses avoir besoin de temps pour comprendre ce qui s’est passé, je comprends que tu puisses te poser des questions.
Ces quelques jours durant lesquels nous ne nous sommes pas vus et parlés ne m’ont pas aidé, j’ai pensé plusieurs fois t’appeler ou venir te voir mais je ne voulais pas brusquer les choses. Alors si tu as des questions où si tu veux m'en parler, je suis prêt à tout entendre…


Même s’il s’agissait de me dire que je n’avais aucune chance avec elle et qu’elle ne voulait pas de moi, autant qu’elle me le dise maintenant que de me laisser encore en suspend, j’accepterai et je respecterai tout ce qu’elle décidera de faire.

Je veux juste que tu saches une chose, je n’avais pas pensé aux conséquences de mon geste, et je m’excuse si je t’ai mise dans une situation que tu aurais voulu éviter où que tu ne souhaitais pas, mais je ne regrette pas de l’avoir fait, et si c’était à recommencer je le referais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Fille du Prophète
Pacificatrice Asarienne

Nombre de messages : 606
Localisation : Asaria
Age du personnage : 89 ans
Côté coeur : Lui.
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie,télékinésie, commandemant au feu
Appartenance: Asarienne Pacificatrice
Activité: Médecin urgentiste et Généticienne, co-fondatrice du dispensaire


MessageSujet: Re: (Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ] Dim 22 Avr - 13:48:28

    Les examens prirent un certain temps avant que je puisse les étudier et apprécier les conclusions. Le sang d’Héméra comme je me doutais depuis très longtemps, depuis sa naissance, était particulier. Il n’y avait jamais eu d’hybride depuis la création du SEER. La petite fille représentait un nouvel espoir pour notre race mais aussi pour les humains et bien sûr cela ouvrait une nouvelle perspective sur l’avenir. Tyler était un médecin –chirurgien. Il travaillait depuis des années aux Urgences et il savait parer à toutes les complications qu’il pouvait avoir sous les yeux. Mais la génétique était une science complexe et au lieu de le laisser dans l’inconnue, je lui expliquais ce que je faisais, les analyses que j’appliquais au sang du bout de chou. Je détaillais sans que cela ne devienne trop barbant les résultats qui allaient dans mon sens. On touchait presque l’irréel. En bombardant les cellules sanguines d’une chaleur égale au soleil, ces dernières se s’étaient pas détruites comme elles auraient dû le faire. Le soleil était notre pire ennemi depuis la pluie de feu et les radiations qui avaient apportés un changement notoire sur notre organisme tout comme un souci de stérilité chez les Asariennes. Les femmes de ma race pouvaient avoir des enfants mais cela prenait beaucoup de temps et parfois ce n’était qu’au bout de quinze ans qu’un couple accueillait un enfant, certaine fois le seul de la famille.

    - Tu me crois capable d’alerter le gouvernement, Tyler ? Cela impliquerait la vie de la petite Héméra et il est hors de question pour moi de la mettre en danger tout comme les vies de nos alliés et de nos amis. Tout ceci doit rester au cœur même des Pacificateurs. Et pour le moment, je n’ai que ces résultats. Je dois en faire d’autres pour être certaine de ce que j’avance même si je sais être sur la bonne voie.

    Et ces nouveaux examens, je devais impérativement les faire sur un adulte. J’étais la mieux placer pour être le cobaye de mes propres recherches. M’injecter moi-même un sérum basé uniquement sur le sang d’Héméra et voir comment je réagirai au soleil. Tyler reposa le bébé dans son lit pour se rapprocher de moi et voir par lui-même, au microscope, le miracle que nous avions découvert. Mais ses paroles m’ébranlèrent…Comment pourrai-je lui faire subir ces expériences ? Il ne pensait tout de même pas que j’allais mettre sa vie en danger à cause de moi. Je cherchais mes mots, figée près de lui.

    - En aucun cas, je mettrai ta vie en danger que tu le veuilles ou non, je ne ferai pas de toi mon cobaye. Ce n’est pas dans ma conception, Tyler, de me servir des autres et encore moins de toi. Je ne le pourrai pas. Ne me demandes pas l’impossible…

    Lui faire du mal m’était inimaginable. Je préférai mille fois supporter les effets secondaires de mes expériences que de le voir souffrir à ma place si cela ne marchait pas. Non, non, je ne reviendrai pas sur cette décision. Par contre, je devais briser cette bulle que j’avais formé, faire éclater cet abcès entre nous deux à cause de mon comportement pas vraiment logique et surtout puéril. Je ne me reconnaissais pas, moi qui agissais d’une façon cohérente et rationnelle. Depuis deux semaines, je vivais dans un trouble émotionnel que je n’avais plus ressentit depuis bien trop longtemps. Et je devais faire le premier pas. Confession lourde et malgré tout sincère que je lui avouais, découvrant que j’avais peur de sa réaction. Son silence me transperça, horrible sensation de l’avoir déçue. Je détaillais ses moindres réactions jusqu’à ce que Tyler repose ses yeux sur moi. J’avais peur, je craignais ce qu’il allait me dire. J’avais la sensation d’avoir détruit quelque chose de précieux et de rare. Je l’écoutais et Tyler ne m’en voulait pas même si mon comportement l’avais quelque peu dérangé au point de vouloir m’appeler et me parler. Je découvrai qu’il était tout autant déstabilisé par ce qui c’était passé lors de notre premier rendez-vous, comme je découvrai un autre visage du médecin. J’avais toujours eu confiance en lui au point de moi-même l’intégrer aux Pacificateurs. Après, je connaissais un peu sa vie de célibataire, un homme qui aimait vivre à fond ses plaisirs. Je baissais mes yeux, embarrassée et confuse. J’avais toujours fermé mon cœur aux hommes parce que ma priorité n’était pas ma vie privée mais celle des miens, de Mara, de ses idéaux et de notre groupe. Tyler était très séduisant mais il était vrai que je ne m’étais jamais posée la question sur ce qu’il pouvait ressentir pour moi. J’avais été sa supérieure lorsqu’il était interne. Nous étions devenus des amis, des confidents et des alliés bien plus tard. Et je n’imaginais pas qu’il pouvait avoir un quelconque regard sur une femme beaucoup plus âgé que moi. J’aurai voulu être empathe pour sentir ses émotions. Je m’interdisais d’aller violer ses pensées. Il en était hors de question !

    « Je ne regrette pas de l’avoir fait, et si c’était à recommencer je le referais. » Ses mots me firent frissonner avec une telle puissance que mon cœur se mit à battre violement contre ma poitrine, comme s’il renaissait d’un trop long sommeil, découvrant que j’étais une femme qui ressentait des sentiments, comme tout le monde. Je n’osais pas bougée, toujours en appui contre le plan de travail, mes yeux évitant de le croiser.


    - Il y a longtemps que je n’ai plus éprouvé de telles émotions envers un homme…Ma vie a toujours été organisée si mécaniquement que j’ai laissé ma part de femme au détriment de la scientifique et de la Pacificatrice. Ne t’excuse pas Tyler… J’ai apprécié notre tête-à-tête et ce…baiser…

    C’était très dur de comprendre tout ce changement qui s’opérait en moi. Imaginez de vivre ainsi durant plus de cinquante ans et que subitement, un homme arrive à tout chambouler.

    - J’ai peur…la situation me dépasse. Elle me trouble autant qu’elle m’impatiente. C’est un mélange surprenant et paradoxal, je le sais mais c’est ainsi.

    Je redressais enfin ma tête, plongeant mes yeux dans les siens…Et si j’agissais avec mon cœur et non avec mon esprit ? Alors ma voix, se fit plus fine, presque imperceptible…

    - Recommences…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Pacificateur Asarien

Nombre de messages : 898
Localisation : Asaria
Age du personnage : 31 ans
Côté coeur : Elle
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie, téléportation, Elasticité
Appartenance: Le grand bleu
Activité: Toubib


MessageSujet: Re: (Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ] Mar 1 Mai - 9:00:43

La regarder travailler était toujours impressionnant, le sérieux dont elle faisait preuve à chaque fois, elle était méthodique, appliquée, concentrée, on aurait une chorégraphie orchestrée qu’elle suivait sans la moindre fausse note, aucune hésitation ne se lisait sur son visage, seulement de la détermination, depuis que je la connaissais, le docteur Saria donnait toujours cette image au travail, une image bien loin de celle que je pouvais donner il fallait bien le reconnaitre, d’ailleurs je l’avais toujours admiré pour cela, et je me rend compte aujourd’hui que je ne pouvais avoir meilleur professeur qu’elle. elle s’activait dans cette infirmerie improvisé en petit laboratoire où rien ne manquait, qu’elle idiot avais-je été en lui proposant mon aide, il était évident qu’elle n’en avait nullement besoin, surtout que je n’étais pas généticien, mais qu’elle m’ait laissé rester était une chance à ne pas manquer.

La petite Héméra déposée dans son lit, je m’approchai alors d’Amaria afin de découvrir à mon tour ces résultats qui venait d’illuminer son visage comme par magie, je l’écoutais m’expliquer sa découverte pendant que je m’en rendais compte par moi-même, avant qu’elle ne commence à me parler de la suite de ses projets d’expériences, soudain les mots qu’elle prononçait me firent frissonner, « non je refuse » je n’avais jamais été aussi catégorique avec Amaria, je l’avais toujours respecté et fait en sorte que même si je n’étais pas de son avis, je le lui dise d’une façon moins directe, mais cette fois-ci c’était différent, elle parlait de choses qui mettraient sa vie en danger, et pourtant elle continue de vouloir jouer ses propres cobayes. J’avais appris également avec le temps qu’elle finissait la plus part du temps à faire ce qu’elle voulait, pour ne pas dire tout le temps pour ce qui s’agissait de son travail, mais si elle insistait, j’insisterai également, mais pas maintenant, le moment venu, il ne sert à rien de vouloir lui faire changer d’avis maintenant, je me contentai de lui répondre avec un sourire.


Rien n’est impossible docteur Saria…

Comme si la petite Hémèra avait compris ce que je disais, elle émit un rire adorable qui m’arracha un sourire attendrit alors que je posais les yeux sur elle. Je reportai en suite mon attention sur Amaria en ayant à l’esprit ses mots qu’elle venait de me dire « et encore moins toi » lorsqu’elle les prononça j’aurai juré avoir entendu dans l’intonation de sa voix autre chose que le simple fait d’avoir peur de faire une expérience sur moi, pourquoi précisément ces mots ? Qu’avais-je de plus que les autres pour qu’elle me sorte du lot ? Sans trop comprendre pourquoi, ces mots avaient suscité en moi un espoir que j’avais perdu les deux semaines passées, assez pour pouvoir lui dire ce que j’avais à lui dire lorsqu’elle aborda enfin le sujet qui nous avait éloigné pendant plusieurs jours, elle était terrifiée par la situation et moi également, je n’allais pas lui mentir, je n’allais pas ME mentir, j’avais toujours eu peur de ressentir un jour ce genre de sentiments, et j’avais d’autant plus peur que c’était envers Amaria, non pas que je ne voulais pas ça, mais j’avais peur de tout gâcher entre nous, je pouvais très bien connaitre d’autres femmes et les oublier en suite, mais si jamais je faisais n’importe quoi, si jamais je la faisais s’éloigner de moi, si jamais je la perdais, alors j’ignore comment je pourrai vivre après, et c’est à cet instant que je pris conscience de tout ce qu’elle représentait pour moi.

Bien sûr que je ne regrettais pas de l’avoir embrassé, bien sûr que cette soirée resterait gravée dans ma mémoire, chaque seconde le serait, mais si elle ne voulait pas, si elle me voyait en tant qu’ami sans plus, alors je n’aurai d’autre choix que de respecter le sien d’où cette ultime phrase que je prononçais « Je suis prêt à tout entendre » et qui provoqua en moi une peur que je n’avais jamais ressenti jusqu’à maintenant, une peur accentuait par le silence qui s’abattit soudain sur la pièce alors qu’elle n’osait toujours pas poser les yeux sur moi, à dire vrai, pendant un moment je crus que le temps s’était arrêté tellement elle était figée sur place, mais quand elle commença enfin à parler tout s’inversa, et ma respiration qui pendant un moment s’était arrêtée en attente du verdict avait reprit non sans un petit soupir de soulagement au passage, et plus elle parlait plus cette petite voix en moi me disait « et si elle ressentait la même chose ? » et si elle ressentait la même chose, en fait je ne savais pas vraiment quoi faire après, ce scénario est nouveau pour moi, mais je voulais le jouer, j’improviserai, même si ce n’est pas facile je m’en fichais, je le voulais c’était tout ce qui était important.

Ces peur étaient légitime, nous avions à dire vrai les mêmes peurs pour les mêmes raisons, elle s’était fermée à ce genre de sentiment, elle s’était refusée d’éprouver des sentiments autre que de l’amitié pour d’autres hommes, en fait je le découvrais, car même si elle ne parlait jamais de sa vie, même si elle était très mystérieuse, je m’était toujours dit qu’il devait surement y avoir quelqu’un qui avait su trouver le chemin jusqu’à son cœur, et l’entendre me dire aujourd’hui qu’elle avait préféré se concentrer sur son travail et notre combat avec les pacificateur me surprit quelque peu, de la même façon je m’étais refusé de ressentir également ce genre de sentiments même si contrairement à elle j’avais choisi au contraire de le faire en profitant à fond des autres plaisir que la vie nous offrait, mais en fin de compte le résultat est le même, nous étions deux être qui vivaient une situation nouvelle qui les dépassait quelque peu mais qu’aucun des deux ne veut qu’elle s’arrête.

D’ailleurs, ce qu’elle venait de dire le prouvait, c’était presque un murmure, difficile à dire même, venait-elle réellement de prononcer ce mot ? Ou mon imagination me jouait des tours ? Pendant un instant je restai sans bouger à la regarder comme pour être bien sûr de ce que je venais d’entendre, ses yeux se posèrent sur moi et d’un coup je me fichais de savoir si c’était réel ou pas, tant pis si c’était mon imagination, je m’approchai d’elle lentement, devais-je lui dire quelque chose avant ? Devais-je lui expliquer ce que je ressentais ? Mes yeux se posèrent sur ses lèvres entrouvertes et toutes ces questions disparurent, j’aurai bien le temps d’y répondre plus tard de toute façon, je m’arrêter à quelques centimètres d’elle alors que mon cœur s’accélérait, mes yeux quittèrent ses lèvres pour se plonger dans son regard sombre, lentement ma main vint se poser sur sa joue, la caressant du pouce doucement, depuis que j’avais gouté à ses lèvres la première fois, je n’avais qu’une seule envie, les gouter de nouveau, et à cet instant plus rien ne pouvais m’en empêcher, un dernier regard alors que j’approchai mon visage d’elle pour combler l’espace qui nous séparait, un dernier regard pour lire dans ses yeux qu’elle le voulait également, et que j’avais bien entendu ce qu’elle venait de dire quelques secondes auparavant, ma main descendit un peu jusqu’à son cou et mes lèvres vinrent frôler les siennes, un baiser empreint de douceur au tout début, mais les pulsions de plus en plus rapides de mon cœur augmentait de plus en plus cette envie que j’avais réprimandé pendant si longtemps faisant en sorte que le doux baiser presque timide au début se transforme en un baiser passionné. Je fermai alors les yeux profitant de cet instant où nos souffles s’entremêlaient, de cette intimité qui me semblait si irréelle avec Amaria.

Plusieurs secondes ? Plusieurs minutes ? Je ne saurai dire combien de temps ce baiser avait duré avant que je me recule lentement le souffle court, j’ouvris les yeux pour croiser de nouveau les siens alors que ma main elle n’avait pas bougé. Je contemplais son visage, celui qui avait hantait sans faute toutes mes nuit depuis ce premier rendez-vous que nous avions eu, et très vite je commençais à sentir le gout de ses lèvres qui me manquait, étais-je devenu dépendant ? Je le crois bien, mais il fallait que je parle, que je brise ce silence qui avait régné sur la pièce depuis ses derniers mots.


Il est normal d’avoir peur de l’inconnu…
Moi le premier il me tétanise, mais je veux l’affronter, pour toi je sens que je suis prêt à tout.


Quitte à changer tout ce que j’étais, et à tirer un trait sur ce qu’a été ma vie avant cela, et je savais au fond de moi que c’était également cela qui l’effrayait, une femme devait être folle de se lancer dans une telle histoire avec moi, un coureur de jupons, et je savais que même Amaria me considérait comme tel. Je baissai enfin ma main tout en laissant une distende infime entre nous deux avant de continuer

Je…je sais que cela peut paraitre débile à entendre, mais je sens que j’ai besoin de te le dire, j’ai besoin que tu le saches.
Je ne veux pas m’amuser Amaria, je suis tout ce qu’il y a de plus sérieux, même si c’est difficile à croire.


Soudain j'entendis un bruit me rappelant que la petite Hémèra était avec nous dans la pièce, je posais rapidement mon regard sur elle, elle avait l'air de s'amuser de la situation.

Et Hémèra est le témoin de tout ce que je dis aujourd'hui !

Pourquoi avais-je tant besoin d'insister sur le fait que j'étais sérieux ? En fait j'avais peur qu'en réfléchissant Amaria se dise que cela ne valait pas le coup qu'elle prenne des risques pour un homme comme moi, et je voulais à ma façon lui expliquer que pour elle je voulais changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Fille du Prophète
Pacificatrice Asarienne

Nombre de messages : 606
Localisation : Asaria
Age du personnage : 89 ans
Côté coeur : Lui.
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie,télékinésie, commandemant au feu
Appartenance: Asarienne Pacificatrice
Activité: Médecin urgentiste et Généticienne, co-fondatrice du dispensaire


MessageSujet: Re: (Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ] Ven 11 Mai - 9:39:34

    Je tremblais, me raccrochant aux rebords du plan de travail, j’avais la sensation de vaciller, de ne plus rien contrôler, moi qui était si ordonnée et organisée dans ma vie professionnelle, là, j’étais très loin d’être aussi cohérente et structurée que je pouvais l’être. Tyler avait tout fait éclater, il y a quinze jours de cela et si je ne lui avais rien laissé monter quand il m’avait embrassée, chez moi, je n’avais cessé depuis de penser à ce baiser et à toutes les conséquences que cela pouvait représenter. J’avais peur de cette inconnue qui ma vriller le corps, peur de franchir la limite de notre lien que nous avions depuis si longtemps, peur aussi quelque part de ne pas savoir ce qu’il pensait de tout cela. Tyler est un homme qui croquait la vie à pleine dent. Il ne s’en était jamais caché. Alors pourquoi ce baiser. Que représentai-je pour lui ? C’était juste une envie, une pulsion de m’embrasser ? Une envie de briser ce lien pour vivre autre chose ? Or, j’étais loin de ressembler à toutes ces jeunes femmes qu’il fréquentait. Je crois pouvoir affirmer que je n’étais pas la jeune femme naïve qui ne pense qu’à s’amuser et sortir tous les soirs. J’étais l’opposé total de Tyler. Pourtant, le premier baiser qu’il m’avait donnée avait été comme un déclic, lent mais tangible, sur ma propre vie et aussi sur ce que je ressentais à son égard. Je m’étais toujours imposée une certaine tenue, à rester dans la position de la hiérarchique au tout début, puis de l’amie, de la confidente et de l’alliée, aujourd’hui. J’ai toujours su qu’il avait un potentiel énorme dans le domaine du médical et je ne m’étais pas trompée. Je l’ai couvert si souvent, après une soirée bien arrosée, une garde où il arrivait plus tard que prévue. Tout ceci je l’avais fait par plaisir et non par compassion ou obligation. Peut-être était-ce ma façon de garder une petite place dans sa vie assez chaotique comme cela.

    Je crois surtout que je me suis voilée les yeux très longtemps parce que systématiquement je contrais mes pensées par des arguments infaillibles, du moins, c’était mon avis sur le moment. Mais plus depuis ce fameux rendez-vous et ce qui c’était passé chez moi. Tout me faisait peur et j’avais été franche avec Tyler. Tout ce chamboulement me faisait perdre pied et m’emporter dans une spirale imposante. Mais, il était temps de changer, d’évoluer, d’avancer et de renaitre doucement et autrement. Je ne sais où je trouvais la force de lui dire de recommencer, de m’embrasser de nouveau et en scrutant son regard, je compris que Tyler était tout aussi surpris que moi par le mot que j’avais prononcé. Le silence tomba dans l’infirmerie même Héméra semblait nous observer dans son coin. J’étais, moi, incapable de bouger alors qu’il se rapprocha de moi. Mon cœur pulsait beaucoup trop fort. J’entendais mes battements résonner contre mes tempes, le dévisageant. Il annihila les derniers mètre entre nous deux me redressant du plan de travail mais sans trouver les bons mots. Tout se passa comme au ralenti. Sa main caressa ma joue doucement, et à son contact chaud, je fermais pour quelques secondes mes yeux, m’enivrant de son toucher. Lorsque je les ré-ouvris, c’était pour plonger dans son regard. J’aurai pu lire dans son esprit, c’était si tentant. Mais, non, je ne pouvais pas, pas avec lui. Ses lèvres effleurèrent les miennes, retrouvant ainsi ce même bien-être qui s’était emparé de moi lorsqu’il m’avait embrassée la toute première fois. Baiser timide, chaste presque mais son envie fit écho à la mienne et le baiser devint plus gourmand, plus passionné. Ma main se nicha sur sa nuque, hésitante dans un premier instant, avant de me laisser emporter, à mon tour, par cet échange incroyable.

    Tyler mit fin à notre baiser, retrouvant avec beaucoup de difficulté la réalité du présent et du lieu. Je retrouvais ma respiration, comprenant que j’avais arrêté à un moment donné, de respirer et qu’il fallait que je me calme petit à petit. Ses mots, je ne m’y attendais pas. Ils étaient sincères, je n’avais aucun doute la dessus.


    - Je…Je te crois, Tyler.

    J’avais toujours cru en lui. J’avais toujours eu confiance en lui alors pourquoi me mentirait-il sur ce qu’il ressentait, sur ses craintes et aussi sur cette envie de voir notre relation prendre un nouveau tournant ? C’était, bien évidemment, assez complexe, d’entendre Tyler m’avouait tout cela et dans un sens, c’était ce que j’espérai de lui pour pouvoir, de mon côté, m’ouvrir un peu plus. Il se retourna aux gazouillis du bout de chou que nous avions oublié, lui souriant devant ses petites mimiques adorables.

    - J’avais besoin d’entendre ces mots, de ta part pour me rassurer et enfin laisser ce que je ressens pour toi, éclore depuis tout ce temps.
    Avec le recul et tous ces jours qui se sont écoulés, je me suis rendue-compte que tu avais toujours eu une place très importante dans ma vie et dans mon cœur. Mais, ni toi, ni moi n’étions prêts à cela.


    J’inspirai pour chasser tout autant mon trouble que ma nervosité, pour reprendre :

    - L’inconnu, à deux, peut-être moins déstabilisant. Et, je veux vivre une histoire avec…toi.
    Alors si Héméra veut bien me laisser deux minutes supplémentaires avant que je ne le rende à sa maman.


    Je plaçais devant Tyler, mes mains sur ses bras, remontant très lentement jusqu’à ses épaules et se nouant derrière sa nuque. J’osais avec lui. J’osais faire ce que j’avais toujours freiné et il était si bon de se laisser aller, un peu. Mes lèvres retrouvèrent le gout des siennes et cette fois-ci, le baiser était encore plus démonstratif que le précédent. Je l’embrassai comme jamais ne je l’avais fait auparavant ni avec aucun autre homme. Ma bouche savourait la sienne, ma langue entrainait la sienne dans une longue et interminable danse brulante. Doucement, je m’étais mes peurs de côté tout comme toutes ces questions sur notre avenir. Je n’avais néanmoins plus aucun doute sur mes sentiments vis-à-vis de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Pacificateur Asarien

Nombre de messages : 898
Localisation : Asaria
Age du personnage : 31 ans
Côté coeur : Elle
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie, téléportation, Elasticité
Appartenance: Le grand bleu
Activité: Toubib


MessageSujet: Re: (Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ] Sam 23 Juin - 13:05:41

J’avais toujours vu Amaria comme une femme sure d’elle, confiante et qui savait ce qu’elle faisait, une femme qui réfléchissait longuement avant d’agir et qui surtout ne montrait rien de ce qu’elle pouvait ressentir, peut-être par peur qu’on les utilise contre elle, mais c’était sans doute ce qui la rendait encore plus mystérieuse. Et après mon baiser d’il y a quinze jours elle avait réagit exactement pareil qu’à son habitude, résultat, pendant deux semaines je ne savais plus quoi penser, j’étais totalement perdu, depuis quand avais-je commencé à voir en elle plus qu’une amie et une alliée, probablement depuis toujours, j’avais été attiré par elle depuis le tout premier jour, mais elle était ma supérieure hiérarchique et je la respectais beaucoup trop pour faire quoi que ce soit, je pris alors la décision inconsciemment de ne rien tenter, ne rien faire qui puisse l’éloigner de moi pour devenir au fil des années des amis et des alliés.

Aujourd’hui je la voyais en face de moi et son assurance venait de la lâcher, je pouvais percevoir à son regard le doute qui l’habitait, et comment ne pas douter, elle savait qui j’étais, elle savait mon passé, elle savait comment je vivais jusqu’ici, ma façon de voir les choses de banaliser les relations, et de tout prendre à la plaisanterie, seulement avec elle je ne souhaitais plus plaisanter et c’était ce que je voulais qu’elle comprenne. Pourtant et malgré ce doute que je lisais en elle, ses mots me laissèrent sans voix, c’était elle qui me demander de l’embrasser, elle qui faisait le premier pas cette fois et c’était assez déconcertant, assez pour que je reste figé quelques secondes à essayer de comprendre si j’avais bien entendu ou si mon imaginations me jouait des tours. Plongeant mon regard dans le sien, je chassais de mon esprit le doute qui ne cessait de m'assaillir pour me concentrer que sur elle, je l’avais déjà embrassé, et ce serait mentir que de dire que je n’avais pas envie de recommencer, alors je n’allais pas reculer maintenant, même si c’était que mon esprit qui me jouait des tours.

Mes pas résonnaient dans la pièce alors que je m’approchais lentement d’elle, mon cœur battait tellement fort qu’Amaria avait sans doute pu l’entendre, je pus m’apercevoir qu’elle tremblait lorsque mes doigts effleurèrent sa peau, et de mon baiser je voulais non seulement lui prouver que ce qui c’était passé il y a de cela deux semaines n’était pas qu’un moment d’égarement pour moi mais aussi la faire se sentir mieux qu’elle sache ce que je ressens pour elle, pourrai-je moi qui n’ait jamais été partisan des sentiments dans une relation faire passer tout cela à travers d’un baiser ? Peut-être doutais-je de moi et c’était pour cela que je préférais rajouter par la suite tout cela avec des mots, et d’après sa réponse c’était ce qu’elle attendait de moi.


Avec ma réputation qui me précède et me dessert très probablement, je peux comprendre que tu aies besoin de ces mots pour te rassurer.

Je me retournais en suite vers Hémèra que nous avion un peu oublié mais qui semblait ne pas trop s’en offusquer, et les mots qu’Amaria prononça à cet instant me bouleversèrent, et qui aurait cru qu’un jour, moi Tyler Danvers, serais bouleversé par ce genre de paroles, un sourire se dessina alors sur mes lèvres en regardant le petit ange dans son lit qui nous regardait.

Je pense qu’elle nous donne sa bénédiction !

Dis-je en souriant alors que les mains d’Amaria commencèrent à remonter le long de mes bras, peut-être en effet n’étions-nous pas prêts avant, moi en tout cas je ne l’étais pas, c’était le moins qu’on puisse dire, mais aujourd’hui c’était différent, avec elle je voulais tenter ce qui me faisait peur jusqu’ici, mes yeux dans els sien je voyais son visage s’approcher du mien pour venir unir nos lèvres une seconde fois, m’offrant une nouvelle fois cette sensation fabuleuse qui ma parcourait le cors à chaque fois que je l’embrassais, et si nos premiers baisers furent timide, il n’en était pas le cas pour celui-ci, je glissait alors ma main dans sa longue chevelure pour incliner la tête et savourer encore mieux se baiser, mes lèvres dévorant les siennes, possédant bientôt sa bouche toute entière alors que mon autre main se posait dans le bas de son dos pour l’attirer un peu plus à moi. Plusieurs secondes ? Plusieurs minutes ? Je ne savais exactement combien de temps notre baiser avait duré, mais je savais contrairement à la première fois où je n’avais plus aucune certitude, que celui-ci ne serait pas le dernier.

J’ai bien peur de ne plus arriver à m’en passer !

Je déposais un autre baiser furtif mais tendre sur ses lèvres avant de lever la main pour lui effleurer la joue du bout des doigts.

J’ai fait ma part du marché, je n’ai jamais autant travaillé que durant les jours passés, à ton tour maintenant…et comme la tout de suite tu es un peu en train de travailler *dis-je en faisant un petit sourire à Hémèra* Es-tu libre ce soir ? J'ai l'intention de te faire découvrir de nouveaux plaisirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
« Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: (Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ] Aujourd'hui à 16:21:40

Revenir en haut Aller en bas

(Terminé) Révélations [Pv Tyler - Héméra en PNJ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asaria, terre de prophétie :: Hors Dômes : Terres Sauvages :: Qg Pacificateur :: Infirmerie-