Partagez|

«
(Terminé) Aider ceux qui en ont besoin [Pv Tyler]
»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


······ and that's who i am ······
Humaine Indépendante

Nombre de messages : 469
Localisation : Un peu partout
Age du personnage : 28 ans
Côté coeur : il fait boum
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Aucun
Appartenance: Libre
Activité: Serveuse et bénévole au dispensaire


MessageSujet: (Terminé) Aider ceux qui en ont besoin [Pv Tyler] Mar 17 Avr - 13:18:38

    Depuis le temps que je désirai pousser les portes du dispensaire, j’avais pris la décision de le faire aujourd’hui. Tous les matins, je travaillais dans une brasserie, fort réputée et qui se situait dans les galeries marchandes. Dès l’ouverture, à 7 heures 30, les clients s’amassaient déjà avant de se rendre à leurs bureaux, buvant leurs cafés tout en dégustant des viennoiseries toutes chaudes. J’avais tous mes après-midi de libres et au lieu de rester à l’appartement en attendant le retour d’Aeran, j’avais besoin de m’occuper et pourquoi ne pas mettre à profit ces moments-là, pour aider les autres. Une fois sortie de mon travail et le temps de revenir chez moi et de prendre une bonne douche et me préparer, je pris le chemin du dispensaire qui n’était pas très loin de là où j’habitais. Cela faisait deux ans que le bâtiment avait été créé pour venir en aide aux humains les plus défavorisés. Le personnel était composé de salariés et de bénévoles, tous formés pour soigner les patients. Je ne connaissais rien en gestes de premier secours, rien sur la médecine, j’étais vraiment une novice dans ce domaine mais mon envie d’apporter un peu d ‘aide aux autres me tenait à cœur. C’est vêtue d’un jean d’un pull et d’un sac en bandoulière, posée sur mon épaule que j’entrais dans le dispensaire. J’étais un peu paumée, regardant attentivement la grande salle et les personnes qui y étaient présentes. Nous étions en plein milieu de l’après-midi et malgré cela, il y avait du monde. Dans un coin, il y avait une mère avec ses deux enfants et une jeune femme, un médecin ou une infirmière. Je ne savais pas mais qui était en train de faire une piqure au plus petit. De l’autre côté, il y avait un homme assez âgé qui se faisait refaire un pansement à sa main droite. Un peu plus loin, un couple dont la jeune femme était enceinte et qui discutait aussi avec une personne du dispensaire. Je ne venais pas pour me faire soigner, ni demander des renseignements sur quoi que ce soit. Je m’avançai, faisant quelques pas tout en observant ce qui se passait jusqu’à ce qu’une jeune femme s’approche de moi.

    - Bonjour, je peux vous aider ?

    - Oui…j’aimerai rencontrer un médecin ou un responsable du dispensaire. Ce n’est pas pour une question de santé, je voudrai avoir des renseignements pour devenir bénévole, ici.

    - Je comprends. Venez, je vais vous conduire au bureau du Docteur Danvers. C’est notre titulaire d’aujourd’hui. Il sera à même de répondre à toutes vos questions. Suivez-moi.

    C’est ce que je fis en accompagnant la jeune femme jusqu’au fond de la grande salle où se trouvait plusieurs portes. Sur l’une d’elle, il y avait une plaque au nom de Docteur Tyler Danvers. C’est elle qui toqua à la porte alors que j’étais complétement tétanisée. Je ne savais plus si c’était une bonne idée, s’il n’allait pas me prendre pour une gamine qui voulait juste impressionnée sa famille ou ses amis. J’inspirai nerveusement tandis que l’infirmière ouvrit la porte, passant sa tête pour parler au médecin.

    - Excusez-moi de vous déranger Docteur. Il y a une jeune femme qui voudrait vous voir au sujet de renseignements pour devenir bénévole.

    Ils échangèrent quelques mots avant qu’elle ne me laisse entrer, me saluant avec un grand sourire aux lèvres avant de repartir s’occuper de ses patients. Je tremblai comme une feuille, posant ma main sur la poignée pour ouvrir plus grand la porte et enfin apercevoir l’homme qui se tenait à l’intérieur de la pièce. Je ne l’avais jamais vu. C’était la première fois que je voyais ce médecin. D’un autre côté, je n’avais jamais mis les pieds au dispensaire depuis tout ce temps. Je refermai derrière moi. Il m’impressionnait beaucoup. Pourtant, je fis les derniers pas vers lui, lui tendant ma main pour me présenter.

    - Bonjour Docteur Danvers, je m’appelle Maria Summers. Excusez-moi si je vous importune dans votre travail et merci de me recevoir aussi rapidement. Je vais être assez directe pour ne pas vous faire perdre votre temps. J’aimerai pouvoir devenir bénévole au dispensaire. Mais, je ne connais rien au niveau médical. Je ne connais aucun geste pour soigner et venir en aide à ceux qui sont malades ou blessés. Alors, je cherche avant tout à apprendre et pourvoir travailler ici.

    J’étais allée de manière succincte mais au moins, il avait le principal. Je n’allais pas lui mentir sur mes compétences. C’était vraiment idiot si j’avais choisi l’option de lui raconter n’importe quoi. Non, au contraire, je voulais apprendre. C’était un domaine qui me plaisait et dans lequel, j’étais persuadé, je me sentirai bien. Assister, secourir, réconforter tous ces hommes et ces femmes, ces humains, mon peuple qui supportaient avec courage le joug de ces Asariens et de ces Miliciens.



Dernière édition par Maria Summers le Mar 3 Juil - 10:31:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Pacificateur Asarien

Nombre de messages : 898
Localisation : Asaria
Age du personnage : 31 ans
Côté coeur : Elle
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie, téléportation, Elasticité
Appartenance: Le grand bleu
Activité: Toubib


MessageSujet: Re: (Terminé) Aider ceux qui en ont besoin [Pv Tyler] Dim 22 Avr - 14:32:19

Une nouvelle journée commençait, une journée comme toutes les autres, et aujourd’hui je travaillais de jour, étrangement j’avis remarqué que la nuit était plus mouvementée que le jour ici, donc ça allait surement être assez calme par rapport à mes gardes de nuit ou affluaient les patients mais aussi ceux qui se cachaient la journée de peur d’être arrêtés. J’arrivais assez tôt au dispensaire ce matin là, je n’arrivais pas à dormir de toute façon alors autant me changer les idées en allant travailler, et encore une fois, cela me permettait de tenir la promesse que j’avais faite à Amaria, à savoir, être plus sérieux dans mon travail, être plus présent et éviter de trouver des prétextes pour y échapper - je sais je sais on dirait que je parle de corvée, mais par moment le Tyler fêtard en moi le prenait ainsi - Quoi qu’il en soit, j’étais arrivé tôt et j’avais passé toute la matinée à faire des consultations, non parce que dire que c’était calme, ne voulait pas dire qu’il n’y avait personne quand même, mais qu’avec l’aide du personnel médical on arrivait à gérer les patients qui venaient sans être débordés.

L’après-midi je pris la décision de m’octroyer une petite pause, enfin une petite pause voulait dire que j’allais m’enfermer dans mon bureau, mais pas pour dormir, j’allais m’occuper des dossiers des patients, la partie la plus chiante de ce boulot, puis s’ils avaient besoin de moi ou en cas d’urgence ils allaient surement me bipper. Une demi-heure plus tard j’étais toujours plongé dans la paperasserie, quand on frappa à la porte et qu’une des infirmières vint me dit ces quelques mots.


- Excusez-moi de vous déranger Docteur. Il y a une jeune femme qui voudrait vous voir au sujet de renseignements pour devenir bénévole.

Une jeune femme souhaitait me parler à propos d’un travail ici même au dispensaire, je fermais les yeux un moment, mon coude sur le bureau, mon menton appuyé dans la paume de ma main, puis je les rouvris pour la regardais un peu las, je pense bien qu’elle avait du le remarquer, puis je pris une longue inspiration en me demandant, pourquoi ces choses n’arrivaient jamais quand c’était le tour de garde d’Amaria ? Non mais, faut pas comprendre par là que je lui laisse tout le travail ingrat, c’est juste qu’elle savait gérer ces choses là beaucoup mieux que moi, je fis donc un petite grimace avant de répondre à la jeune femme.

Très bien, vous pouvez la faire entrer !

Je fermais le dossier que j’avais sous les yeux quelques secondes auparavant, le déposais sur la pile d’autres dossiers que j’avais sur le bureau avant de relever les yeux pour voir la porte s’ouvrir un peu plus et laisser passer une belle jeune femme - ben oui je reste un homme malgré tout et je remarque quand une femme est belle - qui semblait quelque peu intimidée, mais bon elle n’avait pas à l’être, en tout cas pas avec moi. Je lui souris alors qu’elle s’approcher de moi pour me tendre la main, je la serrai doucement avant de l’inviter à prendre place sur la chaise en face de moi.

Enchanté mademoiselle Summers, en quoi puis-je vous être utile ?

Je me rassis à mon tour pour lui faire face et elle commença à me parler de ce qu’elle souhaitait, devenir bénévole au dispensaire, seulement elle n’avait aucune expérience et aucune compétence médicale, ceci dit il y avait d'autres façon de se rendre utile ici et nous n'allons pas renvoyer chez lui quelqu'un qui veut nous aider.

Vouloir faire du bénévolat est très noble, te je suis particulièrement sensible à votre démarche…
Et je vous remercie de votre honnêteté en ce qui concerne le fait que vous n’ayez aucune base et aucune expérience dans ce domaine, toutefois, toutes les personnes travaillant ici ont été formées pour le faire, et si vous le souhaitez, vous pouvez suivre une formation également.


Je me tus quelques secondes avant de reprendre pour aborder un autre coté moins médical qu’elle pouvait faire ici en tant que bénévole.

Néanmoins, cela ne vous empêche pas de faire du bénévolat autrement, parler aux patients, être présente à leurs cotés, les soutenir moralement, lire des histoires aux enfants, aider à ce qu’ils ne se sentent pas seuls...est tout aussi important.

Je laissais une nouvelle fois un silence s'abattre sur la pièce ou nous nous trouvions, le temps de lui laisser assimiler tout ce que je venais de lui dire puis je repris une nouvelle fois la parole.

Mais si vous le permettez, et j'espère que vous comprendrai ma démarche, je souhaiterai en savoir un peu plus sur vous avant de continuer cette discussion, j'aurai besoin d'un minimum d'informations avant de pouvoir vous répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Humaine Indépendante

Nombre de messages : 469
Localisation : Un peu partout
Age du personnage : 28 ans
Côté coeur : il fait boum
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Aucun
Appartenance: Libre
Activité: Serveuse et bénévole au dispensaire


MessageSujet: Re: (Terminé) Aider ceux qui en ont besoin [Pv Tyler] Jeu 26 Avr - 16:20:11

    Faire du bénévolat au dispensaire me tenait à cœur depuis longtemps et j’avais enfin trouvé le bon moment pour m’y rendre même si j’étais un peu stressée par tout ça. Une jeune femme me reçut, écoutant pourquoi j’étais là. Et ce fut avec gentillesse qu’elle m’amena voir l’un des responsables de l’établissement. Je me laissais guider et aider avec plaisir. J’attendais pour entrer dans son bureau quand la voix du médecin retentit pour m’inviter. Je remerciais d’un signe de tête l’employée pour enfin pousser la porte et y découvrir le docteur Danvers en plein travail. J’étais impressionnée par la carrure de cet homme. Pourtant, je refermais la porte m’avançant vers lui pour faire le premier pas. J’imaginais très bien au vu de tous les dossiers qui étaient étalés sur son plan de travail, qu’il ne devait pas avoir beaucoup de temps. Je me présentais et je lui exposais clairement pourquoi j’étais là, évitant de tourner autour du pot inutilement autant pour lui que pour moi. Je pris place face à son bureau tandis qu’il en faisait autant, rejoignant son bureau. Je posais mon sac entre mes pieds, mes mains croisées sur mes cuisses. Au moins, le médecin était ravi de voir que j’étais sincère avec lui au sujet de mes compétences au niveau médical et que je ne lui cachais pas ma soif d’en apprendre un peu plus et peut-être suivre une formation auprès d’un autre bénévole. Je l’écoutais avec toute mon attention, notant dans ma tête tous les détails qu’il me donnait. Il voulait en savoir plus sur moi, ce que je comprenais aisément. Je me raclais la gorge discrètement avant de commencer à lui répondre.

    - Et bien…Que puis-je vous dire sur moi ? Que je suis née dans les bidonvilles, il y a vingt huit ans. Mes parents sont morts, tués par des Miliciens et je n’ai jamais su pourquoi. Je travaille dans une brasserie dans les galeries marchandes, tous les matins sauf le samedi et le dimanche.

    Je ne pouvais pas lui dire que j’avais été une esclave par deux fois, connaissant en premier lieu un Asarien violent et pervers qui avait fait de moi sa chose, son jouet pour assouvir ses plaisirs. Et puis, lorsque je fus en très mauvais état, il m’avait remis sur le marché aux esclaves pensant que je mourrai tant ma santé était très mauvaise avec tout ce qu’il m’avait fait endurer. Or, je fus acheter par un homme qui prônait l’égalité des deux races et grâce à lui, j’ai pu réapprendre à vivre, à me reconstruire et à faire confiance de nouveau aux autres. Malgré cela, il disparut. Je n’ai jamais su s’il était mort car son corps n’avait jamais été retrouvé. Je n’avais aucune envie de me confier sur cette partie de ma vie qui était privée. Mais je pouvais peut-être ajouter un détail. Je baissais les yeux…

    - J’ai été autrefois esclave… Mon maitre m’a libérée avant qu’il ne meure.

    C’était la version que je donnais à tout le monde car dans le recensement de la population et dans mon dossier de citoyenne humaine, il y avait bien les noms de mes deux anciens maitres. Mais j’étais en règle devant la loi et ça depuis bientôt presque deux ans.

    - J’ai conscience que l’on peut aider les autres par des paroles et avec des sourires. Au contraire, j’aime m’occuper des enfants. Mais je voudrai en connaitre plus et davantage. Alors, si je peux avoir une formation auprès de l’un de vos titulaires, j’accepterai de savoir et d’apprendre les gestes de bases pour soigner de simples blessures.

    Après, je concevais très bien aussi, le fait que toutes les personnes qui travaillaient ici n’avaient peut-être pas le temps de prendre en charge une nouvelle recrue. Je pouvais peut-être apprendre autrement.

    - Je sais lire et écrire. Peut-être qui si personne ne peut me former, je pourrai apprendre dans des livres. Je ne demande pas à être médecin mis à être utile pour vous tous et savoir me débrouiller si une personne arrive blessée au dispensaire, au moins pour soulager les médecins s’ils sont occupés avec d’autres patients.

    Peut-être aussi que je n’étais pas douée pour soigner. Ça je ne pourrai le voir que lorsque je serai sur le terrain. Peut-être que le Docteur Danvers me verrait incompétente et que je resterai simplement une « aide ». Mais qui ne tente rien n’a rien, pas vrai ?

    - Je connais la douleur tant physique que psychologique…Je suis persuadée que je serai vous épauler ici et me rendre efficace auprès de vous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Pacificateur Asarien

Nombre de messages : 898
Localisation : Asaria
Age du personnage : 31 ans
Côté coeur : Elle
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie, téléportation, Elasticité
Appartenance: Le grand bleu
Activité: Toubib


MessageSujet: Re: (Terminé) Aider ceux qui en ont besoin [Pv Tyler] Mar 1 Mai - 11:32:43

Nous avions besoin de toute les aides possibles au dispensaire, bien sûr il y avait des gens malades, des gens qui se blessent pas accident, mais avec la brutalité dont fait preuve la milice de jour en jour nous avions surtout des victimes de ces soldats qui nous arrivait de plus en plus et parfois nous étions en sous effectif, donc lorsqu’une jeune personne vient nous voir pour demander à faire du bénévolat et apprendre pour nous aider, je n’allais pas lui fermer la porte au nez en disant que j’étais occupé, et les dossiers pouvaient bien attendre un petit moment, même si je devais le reconnaitre j’avais mal à la tête dés que je m’en occupais et que je ne ratais aucune occasion de m’en éloigner. J’acceptai donc de recevoir mademoiselle Summers pour lui parler de sa demande particulière, et une fois assis tous les deux elle commença à m’expliquer ce qu’elle voulait, ce qu’elle savait et ne savait pas faire, et je ne m’interrompis pas jusqu’à ce qu’elle finisse.

Je lui expliquais alors à mon tour les différentes façons qu’elle avait de pouvoir aider ici, puisqu’elle disait n’avoir aucune connaissance du milieu médical, avant de lui demander de me parler d’elle peu, je savais que nous avions besoin de toutes les bonnes volontés, mais je n’étais pas assez fou pour engager n’importe qui sans savoir quoi que ce soit sur cette personne, Amaria m’aurait tué de toute façon si je l’avais fait. Mes coudes sur le bureau, j’écoutai sa réponse par la suite, j’appris alors que ses parents avaient été par la milice, c’est malheureusement un fait très répondu dans les bidonvilles, et je trouvais cela vraiment regrettable, elle m’expliqua en suite qu’elle travaillait dans une brasserie le matin.


Je suis vraiment navré pour vos parents !

Après cela, il y eut un petit moment se silence où elle baissa les yeux avant de finir par dire qu’elle avait été esclave, et qu’elle avait été libérée. M’aurait-elle dit cela si elle savait que j’étais asarien ? Enfin c’était juste une question qui m’avait traversé l’esprit à cet instant là. Mais une chose était certaines, elle n’avait pas à avoir honte, ce sont les maitres qui le doivent et j’en faisais partie il n’y a pas si longtemps...mais j’avais entendu ce qu’elle me disait sans faire la moindre remarque, de toute façon vu sa façon d’agir lorsqu’elle ‘lavait dit, elle ne voulait pas en dire plus et je respectais son choix de garder pur elle cette partie de sa vie.

C’est bien de vouloir apprendre, d’autant plus qu’il n’est jamais trop tard pou cela, et je ne vais pas vous mentir, si vous acceptons de vous faire suivre une formation vous n’allez pas devenir médecin, comme vous l’avez dit, si vous la suivez ce sera pour apprendre les gestes de bases pour pouvoir aider, puis bien sûr le temps et la pratique surtout feront le reste.

Je pris une profonde inspiration avant de la regarder de nouveau, je dus me taire quelques secondes parce que d’un coup plus aucun son ne se faisait entendre dans le bureau. En fait je réfléchissais, il fallait que je lui pose encore quelques questions pour voir si elle savait vraiment dans quoi elle voulait s’embarquer.

Si je comprends bien, vous avez vos après-midi et le Week-end de libre, pouvez-vous être le tous les soirs ? Juste le Week-end ? Si vous travaillez le matin vous ne risquez pas de vous fatiguer le reste de la journée ?

En fait c’était des questions assez banales mais ses réponses pouvaient m’en apprendre un peu plus sur elle.

Vous m’avez l’air motivée et prête à faire des efforts pour apprendre, mais l’idée qu’on peut se faire de cet endroit est parfois assez loin de la réalité, il faut vraiment être très fort surtout mentalement pour tenir le coup, alors il ne faut pas se lancer à l’aveuglette, prenez bien le temps de réfléchir à tout ceci.
Comme je vous l’ai dit, je suis particulièrement sensible à votre démarche, mais je ne vous en voudrai pas si vous décidez de changer d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Humaine Indépendante

Nombre de messages : 469
Localisation : Un peu partout
Age du personnage : 28 ans
Côté coeur : il fait boum
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Aucun
Appartenance: Libre
Activité: Serveuse et bénévole au dispensaire


MessageSujet: Re: (Terminé) Aider ceux qui en ont besoin [Pv Tyler] Ven 4 Mai - 22:16:28

    Le moment le plus pénible devant le Docteur Danvers fut de lui raconter, sans m’étaler dans les détails, la mort de mes parents à cause des Miliciens et le fait que j’avais été une esclave. Mes souvenirs remontaient à la surface d’une façon vivace et puissante et mon silence définissait ma fragilité et le fait que ma vie privée était aussi à moi et qu’il n’aurait rien d’autre. Je comprenais très bien ses questions. Le médecin ne pouvait pas engager n’importe qui ici au dispensaire sans qu’il ne sache un peu le passé et la vie de ses employés et ce qui motivait la personne à venir se présenter dans un tel établissement. C’était une démarche normale mais il était vrai aussi que je ne me confierai pas à cet homme, pas pour le moment. Je secouai la tête en guise de remerciements quand il se trouva navré de mon passé. Je n’étais pas la seule dans ce genre de situation et malgré mon côté fragile, toute menue et assez petite de taille, j’avais un caractère fort pour survivre à tout mon enfer. Après cela, je me livrai un peu plus sur mes motivations, mon envie d’apprendre et d’aider les autres. Ho bien sûr, je n’étais pas venue pour devenir un médecin non mais au moins apprendre les bases pour soigner et aider aussi bien les personnes qui en ont le plus besoin tout comme épauler le personnel soignant.

    - Si vous avez besoin de moi, le soir, je serai là. Très honnêtement, si je pouvais alterner les soirs et les après-midis, je ne dirai pas non. Je n’habite pas loin du dispensaire. Je suis juste à une dizaine de minutes à pied. Mais lorsqu’il commence à tomber la nuit, je ne suis pas très rassurée dans les rues et avec la Milice qui fait ses rondes…

    « Il faut vraiment être très fort surtout mentalement ». Sans me vanter, je l’étais pour être encore bien vivante et vouloir encore croquer la vie à pleine dents. J’avais subi les p ires humiliations, des tortures sans noms, des viols tous les soirs à ne plus savoir faire la différence entre la réalité et mes cauchemars que oui, je croyais être assez forte mentalement pour faire avec à tous les genres de situations.

    - Je pense l’être, Docteur. Ce n’est pas simplement une question de me vanter sur quoi que ce soit mais mon passé d’esclave m’a donnée une certaine force. De l’enfer que j’ai pu vivre, je me suis forgée une personnalité. Alors, bien sûr qu’il me faudra un temps d’adaptation. Je suppose que c’est pour tout le monde le cas quand on commence une nouvelle activité mais cela ne me fait pas peur, bien au contraire. J’ai envie de commencer le plus vite possible.

    J’étais aussi quelqu’un de tenace quand j’avais un but bien précis et je faisais toujours en sorte d’aller vers mes objectifs. Parfois, je ne les atteignais pas mais je me battais toujours avec cette même volonté. Maintenant, il ne restait plus qu’au Docteur Danvers de me donnait ses appréciations et la marche à suivre pour la suite.

    - Mettez-moi à l’essai une semaine et si je ne vous conviens pas, si vous n’êtes pas satisfait de mon travail, je n’insisterai pas. Après, vous êtes le seul à décider et je suivrai et respecterai votre jugement. Je n’ai peut-être pas le profil pour être bénévole, après tout mais ni vous, ni moi, ne pourront le savoir tant que je ne me plonge pas dans cet univers qui est le vôtre. Je n’ai pas l’intention de changer d’avis sur cet engagement au dispensaire.

    Je réfléchissais sur tout ce qui venait d’être dit et échangé. Il me semblait que nous avions fait le tour de la question, pour ma part. Le médecin était, quant à lui, plus réservé. J’aurai bien aimé qu’il me parle de son métier, de sa passion. C’était avant tout cela le principal : faire passer sa passion à l’autre et lui apprendre ce qui les plus important.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Pacificateur Asarien

Nombre de messages : 898
Localisation : Asaria
Age du personnage : 31 ans
Côté coeur : Elle
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie, téléportation, Elasticité
Appartenance: Le grand bleu
Activité: Toubib


MessageSujet: Re: (Terminé) Aider ceux qui en ont besoin [Pv Tyler] Sam 23 Juin - 18:58:34

Je ne recevais pas beaucoup de visite de ce genre d’habitude, où peut-être les gens venaient-ils lorsque c’était Amaria qui était le médecin chef, mais fallait bien faire le boulot, j’écoutais donc ce que me disais la jeune femme en face de moi, essayant de répondre du mieux que je le pouvais à ce qu’elle pouvait me dire ou me demander, même si parfois c’était difficile comme lorsqu’elle aborda le décès de ses parents et le fait qu’elle ait été autrefois une esclave, que peut-on répondre à cela de toute façon ? Je restais don vague en parlant du sujet pour lequel elle était venue sans m’attarder sur le reste, qui ne me concernait pas à dire vrai, je lui parlais alors de ses horaires.

Je comprends parfaitement vos appréhensions, nous essayons de donner au personnel du dispensaire des horaires qui les arrangent un peu tout en faisant en sorte que cela soit équilibré pour tous et qu’il n’y ait pas un manque de personnel le jour où la nuit, donc il se peut parfois que ceux et celles qui travaillent ici voient leurs horaires de travail changer selon les périodes et les circonstances, mais je pense que ce que vous demandez peut être envisageable.

Tout le monde savait qu’ici on ne pouvait jamais être sûr de quoi que ce soit, donc autant prévenir dés le début pour que tout soit clair, d’ailleurs il n’y avait pas que les horaires qui pouvaient poser problèmes mais certains pouvait ne pas supporter ce qu’ils peuvent voir dans cet endroit, même si la plus part des humains sont habitué à la souffrance, un autre point donc que je voulais aborder avec elle, et sa réponse me démontra qu’elle faisait partie de ceux qui avaient vu et vécu des choses qui les avaient quelque peu blindé de ce coté là.

En effet, il faut toujours une période d’adaptation, mais je sais par expérience que si la motivation y est le reste viendra sans problème.

Je restais silencieux un moment en la regardant, puis j’écartais un des dossiers qui étaient devant moi et que j’avais refermé quand elle était entrée pour me lever et faire le tour du bureau.

Vous allez directement commencer une formation, on verra comment vous vous en porterez par la suite, mais il faudrait d’abord remplir quelques papiers administratifs. *dis-je avec une petite moue* vous savez la paperasserie nous suit toujours…

J’ouvris un tiroir pas loin du bureau d’où je sortis quelques papiers à remplir, autant faire le plus pénible maintenant, comme ça elle en sera débarrassée, car pour moi entre travailler 24h/24 et ne pas se reposer une minutes et remplir des papiers où faire els taches administratives, y avait pas photo, la seconde était de loin la pire.

Nous nous occupons ici principalement des premiers soins, il vous faudra donc apprendre les premiers gestes à faire en cas d’urgence, vous pouvez être confrontée à plusieurs cas de figure, cela peut aller de la simple petite égratignure ou des petites entorses à des blessures, des brûlures ou des maladies très graves, bien sûr petit à petit vous apprendrez à évaluer la situation pour savoir quoi faire et à quel moment le faire.

Tout en marchant dans les couloirs du dispensaire je continuais à lui parler.

La plus part des gens qui viennent ici ont peur, vous l’avez dit vous-même, avec la milice qui n’est jamais loin il y a toujours un petit sentiment de frayeur qui s’empare des patients en plus de l’appréhension d’avoir quelque chose de grave qui les pousse à venir jusqu’ici, les infirmiers ici sont souvent pour ne pas dire tout le temps le premier contact des patients, il doivent donc les calmer et les mettre en confiance, leur faire comprendre que nous sommes ici pour les soigner et nous occuper d’eux, il est toujours plus aisé de s’occuper de quelqu’un qui n’a pas peur de nous et qui se sent en sécurité ici.

Nous venions de quitter les bureaux pour nous retrouver près des salles de soin, autant en profiter pour faire visiter l’endroit à Mademoiselle Summers, car le dispensaire était assez grand, j’en profitais de mon coté pour cherchais une personne bien précise.

C’est ici que les patients reçoivent les soins de base et les premiers gestes. Aujourd’hui c’est assez calme, il n’y a pas beaucoup de monde, il arrive "souvent même" que toutes les salles soient occupées au même moment et qu’on ait des patients en attente.

Continuant de marcher je voyais la jeune femme regarder un peu partout autour d’elle…

Pour votre formation, une de nos meilleures infirmières va s’occuper de vous, Lia Jenkins, bien sûr je serai moi-même ainsi que le docteur Saria dont vous ferez la rencontre bientôt présent tout du long où s’il y a des problèmes, l’objectif étant de vous former à maîtriser les fondamentaux de la profession, bien sûr ce serait mentir que dire que vous allez tout apprendre durant votre formation, personne ne pourra jamais toujours tout savoir, la pratique et l’expérience joueront un rôle important après cela.

Le dispensaire était assez grand et Lia devait être dans la salle d’attente ou ailleurs, mais quoi qu’il en soit ce n’était pas un problème, je demanderai lui demanderai de venir à mon bureau plus tard pour la prévenir, ce n’était pas pressé pour l’instant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
Humaine Indépendante

Nombre de messages : 469
Localisation : Un peu partout
Age du personnage : 28 ans
Côté coeur : il fait boum
Points : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Aucun
Appartenance: Libre
Activité: Serveuse et bénévole au dispensaire


MessageSujet: Re: (Terminé) Aider ceux qui en ont besoin [Pv Tyler] Mar 3 Juil - 10:30:56

    Le docteur Danvers était un homme ouvert et très compréhensible. J’avais pu sans soucis lui exposer mes envies, mon besoin de vouloir soigner et aider les autres, tout comme ma peur de travailler la nuit : la Milice n’était pas vraiment une partie de plaisir surtout pour une femme seule comme moi. Je comprenais de mon côté que nous étions logés à la même enseigne. Je le suivis du regard lorsqu’il se redressa de son fauteuil et qu’il contourna son bureau. J’acquiesçais de la tête à ses mots au sujet de ma formation d’essai et des papiers administratifs à remplir et à fournir. Il me tendit des feuilles que je devais remplir au plus vite, les pliants soigneusement dans mon sac. Tyler me guida dans les divers locaux du dispensaire tout en écoutant avec attention, ses consignes et ses explications sur la manière dont fonctionnait ce grand bâtiment.

    - Oui, c’est bien pour cela qu’avant de me lancer dans les soins, je voulais qu’on m’apprenne les gestes de bases. Je serai totalement inutile dans le cas contraire et certainement très dangereuse pour n’importe qui ici, aussi bien pour les médecins, le personnel que pour les patients.

    Je prenais note, mentalement, de tout ce que le médecin n me racontait. Tous ces renseignements allaient m’être très précieux pour l’avenir dans le dispensaire.

    - Sans me vanter, je crois être assez ouverte et patiente pour donner à l’autre, en face de moi, tous les moyens pour se calmer, s’apaiser et s’ouvrir sur ses problèmes. J’ai toujours su écouter. C’est ce qu’on a toujours dit sur moi et j’espère le prouver ici parmi vous.

    Je continuais à découvrir les différentes salles et bureaux. Je visualisais la salle de soins et la salle d’attende bondées par tous les patients, ces hommes ces femmes et ces enfants surtout lorsqu’il y avait une descente de la Milice qui prenait plaisir à tirer sur les miens à n’importe quel moment de la journée.

    - Lia Jenkins … répétais-je pour me souvenir du nom de l’infirmière qui prendrait ma formation en mains et qui m’aiderait. Je comprends très bien Docteur Danvers. On dit très souvent que c’est sur le terrain qu’on apprend plus de choses, qu’on se diversifie et qu’on évolue. J’imagine très bien que vous attendez de votre personnel qu’il agisse vite et prenne des initiatives devant une blessure sans attendre systématiquement un médecin titulaire. Chaque vie est en jeu ici, et les moindres minutes sont importantes.

    Tout cela ne serait pas une mince affaire, et je comptais me donner à fond pour le dispensaire. Je tendis ma main vers le docteur, balayant du regard, une dernière fois tout ce qui faisait le décor et le cœur de ce dispensaire.

    - Je vous remercie pour votre aide et votre écoute, Docteur Danvers. Je vais remplir les papiers et je vous les apporterai demain après-midi. J’espère ne pas vous décevoir durant ma formation. Travailler ici et prendre soins des autres, cela est très important pour moi.
    Bonne fin d’après- midi, et à très bientôt.


    Je sortis du dispensaire, le sourire aux lèvres. J’avais enfin un but dans ma vie, pas simplement un boulot pour vivre, ça je l’avais déjà mais une passion pour aider les gens. J’attendais maintenant avec impatience mon début de formation avec cette Lia Jenkins.


[Fin de rp, merci ^^]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


······ and that's who i am ······
« Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: (Terminé) Aider ceux qui en ont besoin [Pv Tyler] Aujourd'hui à 22:22:59

Revenir en haut Aller en bas

(Terminé) Aider ceux qui en ont besoin [Pv Tyler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] Le temps mène la vie dure à ceux qui veulent le tuer" [Ryujia Dragonstone/Anathème Vyrad]
» [MISSION - terminée] « Seul ceux qui se risqueront à peut-être aller trop loin, sauront jusqu'où il est possible d'aller. »
» Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre.Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde... [Livre I - Terminé]
» On a toujours besoin de plus petit que soi [PV Iraki Ukiama] | Terminé
» "Ne te détourne pas de ceux qui pleurent, afflige-toi avec les affligés." [Livre II - Terminé]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asaria, terre de prophétie :: Dôme « Division Humaine » :: « Tyama » . Dispensaire :: Les bureaux.-