Partagez|

«
A toi...A tous...A personne | Kurtis
»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: A toi...A tous...A personne | Kurtis Ven 25 Jan - 23:54:48

Chaud. Si chaud. L'air fouette son visage. Le parfum de sulfure, une saveur incomparable.Envoutante. Calliope sourit. Rejette ses cheveux. Touche la dorure de sa robe. Esquisse l'ombre d'une jambe parfaite. Elle marche. Impériale. Divine. Le danger ? Elle en rit. Elle l'embrasse. Elle l'aime. La musique fait vibrer sa chair. Un tempo torride, étrange. Oublié. Personne ne la regarde. Tout le monde la voit. Perfection asarienne qui se glisse au creux du mensonge. Son talon s'imprime au coeur des fibres du tapis qui l'accueille. On lui sourit. Elle ignore. On la touche, elle incline doucement la tête. Mais c'est plus fort qu'elle. Juste ce rythme. Qui résonne. Si fort. Sa chair. Les fibres de son corps. Elle ondule déjà. Doucement. Subtilement. Comme une esquisse avant l'oeuvre d'art.

Et puis une main. Brune. Forte. Qui s'étale insolente sur son ventre. Vorace. Envieuse. Jalouse. Calliope regarde le ciel et ploie. Sirène, elle fait volte face, liane insolente, sa jambe s'enroule. Douceur d'une cuisse, brûlure d'une étreinte...

"Kieran."

Murmure. Chuchotement. Son menton défie et sa main séduit. Il est brun. Beau. Frondeur. Son corps est parfait. Sa musique...Enchanteresse. Il s'approprie son corps, sa peau. Violente, sa paume mate sa cuisse. Frondeuse, Calliope lui sourit. Sauvage. Indomptée. Juste un regard. Ils savent. La foule s'écarte un peu. Ils connaissent déjà l'enjeu. Féline, tigresse, Calliope défi. D'une jambe sensuelle. D'un pas indolent, d'un sourire injurieux. La danse. Juste un tango. Oublié dans le temps. Mais qui n'est que prémices, que chant primaire.

Calliope repousse. Attire. Sa taille ploie sur une main virile. Des doigts conquérant s'aventure sur son buste. Juste là, entre les seins. Elle offre la gorge pour mieux se dérober. Elle le veut. Elle le repousse. Le défie, le vainc, s'incline. La grâce. L'air. Fière a jamais. Aucun gagnant, juste...ce tempo lancinant, cet appel qui n'a pas de nom, qui vibre dans ses veines... Ce jeu hypnotique. Suave et sauvage, soumise et désir. Tour à tour, elle est cela. Virevoltant dans les bras d'un homme. L'humiliant d'une gifle, le vénérant d'un baiser évanescent. Elle n'est plus. Elle n'est que rythme brute, sinueux. Elle est cette femme parfaite, intemporelle. Elle est ce qu'il veut. Il est ce qu'elle repousse dans une passe d'arme violente...tendre. C'est tout cela a la fois. Et puis cela s'arrête. Comme un gong, comme une mort que l'on attends pas. Elle a abdiqué. Femme qui ploie sous l'étreinte mâle. Ange souillé alors qu'il souffle contre sa gorge. Qu'elle tire les cheveux. Qu'elle est vengeresse dans la défaite. Qu'ils vibrent ensemble, pourtant figés, pris dans le regard de l'autre. Haine. Passion. Elle les lui a donné. Il les lui a rendu. un combat sous couvert de soie. Attirance. Répulsion...Ils ont écrit une histoire sans fin.

Doucement...lentement...perle nacrée...Une goutte courre sur sa gorge...Et son regard en croise un autre...Elle rit.
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: A toi...A tous...A personne | Kurtis Ven 8 Fév - 10:20:05

    Ah le Five... Petit piano bar à l'ambiance feutrée, loin des paillettes des grands clubs des Dômes. j'aimais autant fréquenter ces lieux que celui dans lequel je me trouvais aujourd'hui. Sauf que dans les autres, il y avait plus de chances que je me fasse reconnaître, dénoncé et que la Milice vienne me chercher, même si j'étais du menu fretin comparé à certains asariens recherchés. Je demeurais pourtant un traître. Ici, au moins, la clientèle n'était pas select sans pour autant être aussi dépravée qu'au Money B. Humains et asariens pouvaient se côtoyer sans que cela ne tourne au scandale et c'était aussi bien. Ici, nous étions des anonymes, venant simplement chercher du bon temps, soit dans quelques verres d'alcool, soit au bras d'une jolie fille, oublier quelques heures un quotidien pas toujours rose. Ici, je ne courais aucun risque et je pouvais être totalement détendu.

    Et admirer le spectacle. Ce n'était pas tous les jours que l'on pouvait admirer une telle vue, alors autant dire que je ne m'en privais absolument pas. Une sirène blonde fendit la salle. Ondulant au rythme de la musique, endiablée, sensuelle. L'atmosphère me sembla se réchauffer d'un coup... Ses talons claquaient, ses hanches ondulaient et soudain, un profane s'approcha de l'inconnue à la robe dorée, délicieusement indécente, sensuellement attirante. Et nul doute qu'elle fascinait tous les hommes de l'assemblée, que tous auraient aimé la toucher, tous être à la place de l'homme, l'homme, qui, au demeurant, se débrouillait plutôt bien à faire danser sa compagne.

    J'étais hypnotisé par cette danse et je ne me sentis même pas me lever. Je ne me rendis compte que je ne m'étais approché qu'en croisant le regard de la danseuse. J'avais remonté les manches de ma chemise sur mes avants bras, souriant en coin alors que les yeux clairs de la belle blonde plongeaient dans les miens, déterminés. Je repoussais son danseur, un mince sourire aux lèvres :


    « Tu permets ? Ce n'était qu'un échauffement... »

    Sans lui laisser le temps de répondre, je tendis la main et m'emparais vivement de celle de la belle, l'attirant vers moi, la collant à moi, alors que la musique reprenait. Ma main droite se colla dans son dos, la gauche se posa sur sa jambe, avant de remonter sur le satin de sa cuisse, lui faisant remonter cette délicieuse jambe fuselée jusqu'à ma hanche. Je me doutais que son précédent partenaire devait bouillir, mais qu'un regard de la belle l'avait dissuadé de faire une esclandre ou de me remettre à ma place. Peut-être que le défi de se trouver un nouveau danseur l'excitait. Ou la curiosité de savoir si je valais ce que je prétendais. Ne t’inquiète pas ma belle, tu ne vas pas être déçue du voyage.

    « Belle prestation, mais en dessous de tes capacités ma belle. »

    Je lâchais sa cuisse, pour m'emparer de sa main de nouveau, la faisant se cambrer, avant de commencer à danser, mes pieds glissant sur le sol alors que je l'entrainais en une danse compliquée. Une danse que n'apprenaient sans doute pas les humains, une danse de salon torride, souvenir d'heures à apprendre à savoir me pavaner et assurer dans ses soirées, même si je n'y avais plus mes entrées désormais. Nous glissâmes donc, avant que je ne la fasse tourner, son dos contre mon torse, ses bras se levant, alors que je les caressais en redescendant le long de son corps, mon souffle brûlant sur sa nuque...
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: A toi...A tous...A personne | Kurtis Mer 20 Fév - 18:15:40

On lui arrache son cavalier. La belle défie encore. Son menton prends des airs royaux. Elle regarde. Prends une main virile. Joueuse, elle accepte. La chair vibre et sonne ce nouveau round. La cuisse s'éprend d'une caresse volage. Le regard demeure d'ombres. De ténèbres. Elle accepte. Dans un silence, sa main stopant l'élan vengeur d'un cavalier remplacé. Elle ne dit mot. Cela n'a pas d'importance alors que le rythme s'imprègne en ces veines. Dans sa chair. Volage, la belle l'est. Elle concède faveur et cadeau, mais cela sera tout. A lui aussi, elle sera ainsi. Elle offrira le cadeau de son corps, de ses pas qui suivent les siens. De ses jambes qui valsent avec légèreté. De sa fuite, de sa rédition. De sa rage. De sa passion. Et elle rit de ses mots.

"Je ne suis pas tienne."

Provocation jetée sciemment. Venin qu'elle eructe en s'amusant. En riant. Moqueuse. Douée, divine dans son art, elle danse. Se laissant guider. Et ces mains sur elle. Cette chaleur née de la danse s'infiltre doucement. Elle se perd dans ce qu'elle a de plus précieux. Elle le repousse. Violente. Vengeresse. Puis s'écroule sans lui. Le quémande. Le veut. L'enivre. Ses mains tendues. Presque tremblantes. Ses jambes qui ploient. Ce désir violent. Qu'elle repousse. Elle est cette femme bafouée qui aime encore si fort. Ainsi l'a-t-il décidé. L'éclat de ses yeux luit si fort. Son coeur bat si fort. Elle a envie de rire. Elle a envie de le châtier et pourtant se prend dans sa danse. Elle le suit. Arrogante. Hautaine. Elle virevolte. Dédaigne son bras sur sa taille. Lui échappe. Lui revient. Supplie. Jure. Insulte.

Son corps fait tout cela. Son visage, ses traits, nagent au grès de ses émotions violentes. Elle le veut tellement. Elle le hait tellement. Il veut tout ? Il aura et, soudainement, elle rit a gorge déployée...Cascade étrange, injurieuse...

"Donnes moi ce que tu es ou pars maintenant..."

Murmure qu'elle susurre alors que la musique la pousse contre lui. Avide esclave. Que ces doigts s'enfoncent dans les épaules. Que son visage devient souffrance...Mais ses yeux ne mentent pas. Ils sont d'un éclat dur, de marbre, elle défie sans honte et n'en aura jamais aucune. Ses bras attirent et repoussent. La passion dans sa plus grande douleur, sa plus grande souffrance. La suivra-tu ou restera-tu simple spectateur ? Seras tu ce qu'elle veut ou fuiras tu ? La réponse l'amuse. L'intrigue alors que sous ses doigts nait la séduction vipérine qui est la sienne. Homme, danger. Elle le sent. Elle le sait. Alors la féline se fait douceur et violence. Le tissu de la robe peine a la suivre, caressant sa peau. Elle se donne, le poussant à l'égal. Défi relevé. Défi jeté. Donne lui ce que tu es...
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: A toi...A tous...A personne | Kurtis Sam 2 Mar - 0:00:54

    Un fin sourire ourla mes lèvres quand la belle se révolta, assénant qu'elle n'était pas mienne alors que son corps épousait le mien à la perfection, que ses pas suivaient les miens, qu'elle se coulait contre moi, divine sirène qui pourtant, dans sa fierté, voulait demeurer maîtresse du jeu, maîtresse de la danse, alors que les sentiments étaient représentés par cette danse qui ne laissait pas la place à la réflexion... On la dansait avec les tripes, avec l'âme. Avec le cœur ? Encore fallait-il en posséder un et le mien n'était pas à vendre, n'était pas à donner.

    « Pas encore. »

    Qu'elle se pense donc libre et maîtresse... Qui sait ? Peut-être que cela s'avérerait vrai, peut-être qu'elle garderait la main, qu'elle resterait celle qui domine. Le défi était de taille, le défi était excitant. Et nos corps parlaient pour nous. La belle s'échappa naturellement, revendiquant sa liberté avec violence, avant de supplier que je la reprenne, avant que je ne retourne jusqu'à elle et ne l'attire à moi avec violence, ne caresse son visage avec envie, ne découvre ses courbes avec sensualité. Il ne m'avait pas été donné de danser ainsi depuis de nombreuses années et nmbres d'amis Children auraient sans doute été surpris que je me prête à ce genre de jeu, que je sache seulement danser avec cette élégance un peu brutale. Mais quand aurais-je eu l'occasion de danser un tango sensuel ?

    Ma partenaire était envoûtante, particulièrement douée et je sentais qu'elle s'abandonnait, alors même qu'elle résistait encore. Subtile contradiction... Il y avait longtemps qu'une femme ne m'avait pas ainsi tapé dans l’œil, qu'elle n'avait pas éveillé à ce point mon intérêt et je devinais que la chasse ne serait pas facile, la conquête aucunement gagnée d'avance. Et cela n'en était que plus excitant.

    Son rire un peu rauque, terriblement sensuel, éveilla un violent émoi en moi avant qu'elle ne me demande de lui donner ce que j'étais ou de partir. Ce fut à mon tour de rire. Quelle exigence... Avoir tout de moi, en une simple rencontre, en une simple danse ?

    « Mais écoute donc nos corps, écoute la danse et tu sauras déjà qui je suis... »

    Je souris, la saisissant par la taille et la soulevant avec facilité, avant de laisser glisser son corps alangui contre le mien, souple et pourtant dur, une dureté mâle. Exquise petite diva.

    « Peux-tu danser un tango sans te livrer ? »

    Murmure à son oreille, alors qu'elle me tournait le dos, prisonnière de mes bras, alors que mon souffle effleurait sa nuque, pour la faire pivoter et la coller contre moi. Ma main se posa dans son dos, avant qu'elle ne se cambre en arrière et que je ne lui fasse faire un quart de cercle, pour la récupérer, nos bouches sir proches que nous aurions pu nous embrasser. Mais pas encore, non. Et le rythme reprit. Et je glissais dans la salle, la conduisant, la laissant fuir, pour mieux la laisser revenir. Que je lui donne ce que je suis. Mais je lui donnais tout... L'envie, la jalousie, la passion, le désir... Encore fallait-il qu'elle sache lire à travers la mélodie, qu'elle sache déchiffrer l'attitude d'un corps tendu, l'intensité d'un regard braqué sur elle.
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: A toi...A tous...A personne | Kurtis Jeu 14 Mar - 16:53:49

Assurance brandie en étendard d'une provocation simplissime. Calliope sourit. Comme une rose délicate alors que l'écrin de ses iris demeure d'airain. Née l'arrogance des siens. Avouée. Dans un souffle. Comme un murmure. Elle se fera silence. Elle sait déjà sur quelle corde elle valse. Il pourra avoir ce corps qui s'alanguit. Qui le suit. Le vénère autant qu'il le repousse. Il pourra toucher la peau. Y déposer ce qu'il veut. L'enveloppe. Juste les masques étranges. Juste ce qu'elle veut. Rien d'autre. Amusant.

Elle est légère. Evoutante. Tour à tour rieuse, rageuse, ambitieuse, innocente, volcanique. Femme enfant. Femme impudique. Se livrer sans fard. Elle n'est qu'un tempo qui vibre. Elle n'est qu'un son qui enchante. Juste une note qui volte sur une surface injurieuse. Séductrice. Elle se laisse toucher. Approcher. Insulter. Repousser. Elle rend au centuple. Pousse encore. Abandonne pour mieux ravir. Se bat pour mieux s'affranchir. Dualité.

"Doux mensonges...."

Juste un souffle déposé au grès d'une lèvre. Un rire presque moqueur.

"Ce que tu veux...Pas ce que tu es..."

Elle virevolte. S'échappe. Revient. Comme un chant obsédant. Fascinant. Illusoire d'une maitrise.

"Qu'importe ce que tu donne ou ce que j'offre...Il n'y a aucune vérité."

Le mensonge aime la vie de la nymphe. Le dieu est mensonges. Mais peut il seulement détruire ce que le corps construit dans les flammes ? Il n'existe aucune réponse. Rien.Juste des désirs et des envies. Son rire devient un éclat de diamant sauvage. Roulant sur la musique. S'écoulant en une étreinte chimérique. Elle devient ce désir outragé, humilié. Elle est cette envie fougueuse, impérieuse. Elle est une femme qui danse sans frontières. Sans les liens de soie pudique. Sans les liens d'ombre de l'impudeur. Elle s'essouffle sous mes paumes mais rit du regard. Elle suffoque sous l'étreinte, mais se gausse de l'arrogance. Insolente. Capricieuse.

"Pourquoi me veux tu ?"

Mesquine question qui passe les lèvres rosées. Oui pourquoi la veux tu ? Elle se moque de la réponse. En rira surement si elle ne peut être à la hauteur. Calliope n’est a personne. Ne le sera jamais. Personne ne connait les secrets de son cœur. Personne ne connait les secrets de son âme. Le gout de son sang…Personne n’est un souffle dans son esprit. Juste une allégorie. Une image. Juste…Une existence. La poitrine se soulève d’affolement. Le cœur bat. Fort. La danse. Juste cette danse. Violente, brutale Boite de Pandore. Atroce vérité qui ne serait jamais révélée. Au risque de perdre bien plus, trop.

« Tu n’es qu’un mensonge… »

Le rosé s’étire et joue.
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: A toi...A tous...A personne | Kurtis Dim 7 Avr - 8:56:04

    La belle savait entretenir le mystère. Son corps était mien, avant de fuir, pour mieux me revenir. Tant de sensualité, c'en était grisant, euphorisant, mais elle m'échappait pourtant, sa langue acérée me rappelant qu'elle pouvait se donner lors d'une danse, son esprit, lui, restait totalement libre. Cela faisait une éternité que je n'avais pas dansé, que je n'avais pas eu une partenaire de cet acabit, que je n'avais pas vu une femme aussi belle... Et que je ne m'étais pas donné ainsi en spectacle, pas très prudent, mais je n'étais pas connu pour l'être justement. Elle me demandait de tout donner de moi ? Demande insolente... A laquelle je ne pouvais répondre, naturellement, il allait falloir se revoir ma belle.

    Je ris quand elle souffla que c'était là un doux mensonge et que je ne lui livrais que ce que je voulais et pas ce que j'étais. Elle savait que je la voulais, je ne laissais aucun doute à ce sujet... Mais finalement, la désirer n'était pas ce que j'étais ? Flirter avec l'interdit, prendre des risques, vouloir une femme, se perdre en elle... n'était-ce pas une partie de moi ? Mais cela, la belle l'ignorait sans nul doute possible,impossible pour elle de déchiffrer certains codes sans avoir quelques clés. Des clés qu'elle n'aurait qu'en m'accordant d'autres entrevues, plus intimes. Je ne m'en tiendrais pas à une simple danse, elle était devenue une cible, une proie et je savais que j'allais adorer chasser ce beau félin qui risquait fort de vouloir m'échapper, conserver sa liberté, se donner sans être à moi.

    Quel défi intéressant en perspective.

    « Alors il n'y a aucun mensonge. »

    Je souris en coin. Elle était mystérieuse. Fascinante. Et sa beauté, par tous les saints... J'avais étreint bien des belles femmes das ma vie, mais celle-ci était dans le haut du panier, c'était indéniable. Hum, difficile d'imaginer un tel spectacle dans les hautes sphères d'Asaria... Il y avait ici de l'abandon, de l'impudeur, un parfum de souffre et de luxure, sans que cela ne soit vulgaire ou grossier, bien au contraire. C'était simplement suggéré, mais le désir entre nos deux personnes était réel, même si la belle pensait encore pouvoir s'échapper.

    Elle me posa alors une question qui me fit sourire. Je récupérais sa main, l'attirant à moi, avant de poser ma main libre sur sa nuque, lui imprimant un mouvement de demi cercle et la ramenant contre moi pour susurrer à son oreille :

    « Tu es un diamant parmi des joyaux sans éclat. »

    Et je suis un voleur... Je levais son bras, l'effleurant de ma main avec douceur et sensualité, ma joue si proche de la sienne alors qu'elle me tournait le dos, que sa main descendant et s'enroulait autour de ma nuque, avant qu'elle ne fasse volte face et que nos regard ne se croisent. J'étais un chasseur. Un chasseur de beautés et elle en était une à m'en point douter. Et elle le savait. Elle se savait désirable, elle savait jouer de son corps pour attirer les regards des hommes... Et sans doute les dédaigner en riant de leurs faiblesses.

    Elle ajouta que je n'étais qu'un mensonge. Mon sourire s'affina. Bien sûr que j'en étais un. Nous en étions tous un.

    « Dans une ville d'illusions, comment pourrait-il en être autrement alors que tu n'es toi-même qu'une chimère ? »

    Affrontement entre deux fortes têtes, entre deux séducteurs, entre deux asariens qui ne voulaient pas être dominés... Oui, la partie s'engageait et promettait d'être intéressante, si tant est que la belle ne fuyait pas et relevait le défi.
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: A toi...A tous...A personne | Kurtis Mer 22 Mai - 15:28:38

« Tu n’es qu’un chasseur au milieu d’autres chasseurs… »

Mesquine, elle sourit, haletante d’une danse sans commune mesure. Blottie, caressée, séduite et défiée. Mais rien ne sera facile, parce que la belle ne l’est pas. Elle décide et choisit. C’est ainsi. Que le chasseur s’estime digne d’attirer son regard, ainsi pourrait-elle songer, mais en vérité, tout cela lui importe peu. L’instant. Juste le temps présent. Juste la contine sensuelle d’un tango brûlant. Elle se joue de lui, elle joue avec lui. Il se joue d’elle, joue avec elle. Les paumes qui la parcourt sont d’acide et de miel, la chair aime suavement. L’iris ondoyante qui pare son visage se glisse entre des cils joueurs…

« Pourquoi te choisirais-je ? »

Danse avec elle. Désire la sans doute autant qu’elle te désire. Mais n’oublie pas qu’elle demeure maitresse de l’envie qui la hante. Dangereuse sirène, douloureuse déesse qui ploie, t’appelle et te renie.

« Pourquoi toi et pas un autre… »

Gémissement presque inconscient, hypnotique et langoureux lancé avec une moquerie divine. Qu’il affronte le regard étrangement sombre de la belle, qu’il y plonge. Bien sur qu’elle le veut. Comme une sucrerie sans importance. Juste l’éclat de son regard et l’arrogance qu’il affiche. Il porte un parfum étrange, envoutant et si Hermès peut l’ignorer, Calliope aime prendre ce qu’elle désire. Elle ne s’attache pas, elle ravit. Devient et s’enfuit. Elle l’encourage, le déçoit, l’enchante. Elle joue des contraires et des semblables.

« Une chimère…Juste un songe ou une pensée qui s’évapore dans un souffle… »

L’éclat rouge de ses lèvres s’incurve. Elle lève une main. Séduit une ligne mâle et indomptable, sans doute autant qu’elle l’est. Le mot liberté volte un instant dans son esprit. Liberté volée, liberté tronquée…

« Un songe qui peut être tien pour un instant, jamais plus longtemps. Un songe qui te donnera l’illusion d’être a toi mais qui ne sera qu’effleuré…. »

Son ongle frôle la chair pulpeuse d’une lèvre…

« Elle est douce…. »

Murmure sensuel, atrocement dérangeant car si doux qu’il faisait face au tumulte de l’ambiance. Puis les perles nacrées de ses dents apparaissent sous un sourire mesquin et amusé :

« Donne-moi envie de toi… »

Elle se cambre, effleure le corps mâle, joue de ses formes sur les siennes, s’amuse de son désir si évident. Il peut l’avoir mais il doit le vouloir. Calliope s’amuse des envies débridées, s’y adonne selon ces envies…

« Fais moi croire qu’il n’y a que toi…Si tu en es capable….Petit mensonge. »

Chasse là mais apprends vite qu’un piège peut se retourner contre toi. Que ce que tu veux, peut devenir ce que tu hais.
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: A toi...A tous...A personne | Kurtis Lun 27 Mai - 15:40:54

    « Pour le moment, je ne suis que cela… »

    Mais attends de voir, belle sirène, attends avant de juger. Tu te fais reine, tu te fais dédaigneuse, riant de ces mâles qui t’adulent, te permettant de ne leur montrer qu’arrogance… Ris donc pendant que tu te crois encore reine du jeu. La danse dit ce que les mots taisent. Les corps se tendent l’un vers l’autre, s’épousent à la perfection, même si la belle semble le nier. Il n’est nul besoin de réfléchir, juste se laisser porter. Etonnant comme les vieux acquis reviennent vite… Je ne m’étais pas exercé à ce genre de danse depuis des années… mais j’étais un asarien, un caméléon, un séducteur…j’avais été élevé comme le digne héritier d’un riche Ancien, il m’avait donc fallu une éducation complète, afin d’éblouir en toutes circonstances. Depuis que j’avais plongé dans les Abysses, je n’avais pas eu l’occasion de montrer ces talents là… Je me contentais de mon sens des affaires.

    Elle me demanda alors pourquoi elle me choisirait moi. J’eus un sourire presque carnassier. Toujours cette attitude de dominatrice. Quelques minutes de danse à peine, quelques échanges et déjà, je cernais la personnalité de la divine inaccessible. Elle ne se plaisait que dans le jeu et en étant la maîtresse. C’était sans doute ce qui la rendait si attirante et se démarquant des autres.

    « Parce que je devine que tu n’es pas femme à te contenter de la médiocrité. »

    Arrogant ? Oui bien évidemment. Mais parce que je pouvais lui apporter plaisir et volupté, sans que cela n’engage personne. Elle ne devait pas être femme à chercher le grand amour et cela tombait bien, ce n’était pas ce que je lui offrais. Ce que je pouvais lui offrir pour le moment. Pourquoi ne pas attendre avant de juger et nous accorder davantage que 3 minutes de danse ? Et pourtant, je sentais que c’était le temps qui m’était imparti pour attirer l’attention de la belle. Un défi de taille. Si elle me dédaignait, reviendrais-je à la charge, avec l’envie de lui démontrer combien elle avait tort ? peut-être… Comme je pourrais abandonner tout simplement, il y avait tant d’autres beautés. Mais chez celle-ci, il y avait quelque chose d’autre… Le port d’une reine, le dédain d’une déesse, et pourtant, l’aura sulfureuse d’une artiste.

    « Parce que tu ne sais pas encore ce que je peux t’offrir… peut-être le devines-tu, mais le nies-tu, simplement parce qu’il te faut être maîtresse de ce jeu… »

    La conversation semble presque irréelle… Si différente de ce que les spectateurs autour d’eux pourraient deviner de par l’attitude de leurs corps… Pourtant, ici, tout n’est qu’illusion. J’évolue dans un monde de faux semblants, onirique ? la réalité nous échappe, parce qu’il nous faut survivre. Mon monde n’est pas le sien, mais elle n’est pas plus tangible que moi pour autant. Sa main effleure ma mâchoire, alors qu’elle m’abreuve d’une bien belle promesse… Être mienne, juste un instant, pas davantage. Un sourire ourle mes lèvres. Penses-tu que je t’en demande davantage ? Son doigt souligna ma lèvre, qu’elle qualifia de douce. Un éclat bien reconnaissable s’alluma dans mes yeux sombres, mais je ne fis rien alors que je devinais qu’elle battait le chaud et le froid, me poussant à me montrer digne d’elle, selon ses propres principes évidemment. Je me sentais déjà digne d’elle, mais soit, il me fallait dompter l’indomptable.

    Mes lèvres effleurèrent les siennes, sans pour autant les prendre, jouant. Mes mains caressèrent son corps, sans pour autant le pétrit, se contentant d’effleurer des zones que je savais sensibles… Sensualité, érotisme, sans vulgarité. Elle n’avait pas sa place ici, malgré l’endroit, malgré ce que j’étais. Je titillais son oreille de mes dents, avant de la faire tourner, la réceptionnant par la taille, alors qu’elle se cambrait, abandonnée. La musique s’arrêta alors, et je la redressais lentement vers moi, ma paume caressant sa cuisse, sa hanche, son flanc, prenant son sein en coupe et m’arrêtant alors, pour la regarder et chuchoter :

    « Que dirais-tu si je te faisais penser qu’il n’y avait que toi …»

    Que je ne désire que toi, que je ne veux que toi, qu’aucune autre ne t’arrive à la cheville. Je devais l’envahir totalement, m’infiltrer par tous les pores de sa peau, lui donner envie de moi, envie de plus… Et la laisser avec ce désir naissant pour mieux l’assouvir ensuite… Il était des proies qu’il fallait savoir traquer longuement… parce que le trophée n’en était que plus glorieux et savoureux.
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: A toi...A tous...A personne | Kurtis Lun 27 Mai - 16:40:22

La lueur est savante, intelligente, pathétique. Arrogance en paysage nébuleux si semblable aux milliers d’étoiles qui peuvent se porter sur eux. Un souffle attentif et chaud. Etrange mélange qui la heurte et la ravie parfois. Le nacre ploie délicatement, souligne un sourire moqueur. Elle se rit de la facilité, du verbe prévisible. Elevée en reine, cultivée en souillon. Elle est tout et rien dans le même songe. Et cela n’est qu’une note rubiconde oscillant au coin de ses lèvres. Alors elle pousse, subtilité auréolée de brutalité. Franchise couronnée de mensonge. Elle écoute et entend. Lumière bleutée d’un iris assombrit qu’elle pose sur lui, combien même serait ses reins qui acceptent la paume large, il reste quelque chose entre ses cils qui demeure hors d’atteinte.

« Tu ne peux offrir qu’un instant charnel, rien de plus… »

Soupir délicat qu’elle exhale…Elle peut être un mirage, un rêve, une nymphe s’évanouissant avec le jour. Mais durant des heures, elle sera tangible, unique, succube et vierge mêlée. Elle peut être cela…Si elle le veut. Si celui qui s’oppose en est capable, s’il sait ce qu’il étreint.

« Fabriqué, conditionné, tellement semblable à d’autres étreintes…Quel intérêt d’être maitresse d’un tel jeu aux règles déjà tronquées et dessinées ? »

Pernicieux petit regard qui se gausse lentement, perçant la rumeur de cet endroit, divinement rehaussé d’un sourire, mesquine petite vipère qui s’amuse de l’éclat qu’elle allume dans le sombre qui lui fait face. En joue, laisse la caresse effleurer la pulpe de ses lèvres, laisse les mains parcourir sans toucher, sans martyriser. Elle goute la suavité, l’étrange. Maitresse ou non, quelle importance. Il ne l’a pas comprit ? Calliope laisse la moquerie envahir l’azur de ses prunelles, telle une mer délicate et ondine qui se répand avec une douceur trompeuse.

Son rire s’écoule. Perle. Ambroisie et poison mêlé. Musique enchanteresse recélant des maléfices vénéneux.

« Y arriverais-tu seulement ? Ou te complais-tu dans l’arrogance propre à ta race ? »

La sienne ? Oui. Coule dans ce sang les manigances d’un fou et pourtant. Elle est encore différente. Un voile se jetant sur le probable et l’improbable, déchirant les règles établies pour laisser naitre sa propre partition. Des volutes arrachées au réel et lâchées au rêve. Juste un éclat sans jumeau. Elle est ce qu’elle n’aurait jamais dût être. Elle est ce qu’elle a toujours voulu. La divine n’est qu’un vent qui souffle sans jamais s’arrêter.

Oiseau léger, sa main se dépose sur celle qui la vénère tout en la souillant, s’y mêle l’écarte. Elle rit. Et sa nuque ploie, enfantine ondine au regard vipérin. Soumise déesse a l'iris démoniaque.

« Seras tu capable de donner ce qui erre dans ta danse ?»
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: A toi...A tous...A personne | Kurtis Aujourd'hui à 16:23:14

Revenir en haut Aller en bas

A toi...A tous...A personne | Kurtis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)
» Joyeux noel à tous!
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» SURFEY ••• je n'ai besoin de personne en Harley Davidson - TERMINER
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asaria, terre de prophétie :: Dôme Commercial :: Bars . Cafés :: « Five »-