Partagez|

«
F*** Karma... [pv Quinn]
»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: F*** Karma... [pv Quinn] Lun 25 Mar - 21:02:24

"Bon allez 1000 et c'est mon dernier mot."

"1000 pour le tout ? Sérieusement ?"

"Pour le tout."

"Tu te fous de moi ? Un truc pareil, je vais pas le laisser filer à ce prix-là. 200 chacun, j'y tiens. Sérieux, tu vas pas me faire ce coup-là, tu me briserais mon petit cœur."

J'esquisse un large sourire tandis que je rallume une cigarette et que je me cale contre la banquette de cuir, secouant la tête, feignant l'incrédulité. J'avale une gorgée de bière et je me penche vers le gars en face de moi. Je le connais pas très bien, pour ça que j'ai préféré le voir dans un lieu public et surtout, sans le matos. J'attends de voir la couleur de son fric avant de me déplacer. Il m'a déjà fait faux bond la dernière fois, on m'y reprendra pas une deuxième. Il m'a dit de l'appeler Danny. Je doute que ce soit son vrai nom, mais après tout, je m'en fous un peu, du moment où il me paie, s'il veut que je l'appelle Gertrude, je le ferais avec plaisir.

Il hésite, je pourrais presque l'entendre réfléchir à voix haute. Personnellement, je suis pas pressé, j'aime bien ce bar, cette ambiance qui s'en dégage, j'y suis à mon aise. Un des rares coins où les humains et les asariens se côtoient sans se mettre sur la gueule ou sans que ça vire au glauque. On y croise vraiment de tout, mais pas le gratin de la société, ce qui me convient parfaitement. Et là, nous les children, nous sommes anonymes, comme tous les autres au Five.

Mon regard s'attarde sur le pianiste non loin, j'écoute la musique en fermant les yeux quelques secondes avant de reporter mon attention sur mon interlocuteur qui en est rendu à compter sur ses doigts. Je réprime un sourire, jouant avec ma bouteille et remontant les manches de ma chemise avec une application toute relative.


"Ooook… 150 chacun…Et je fais un effort pour toi, tu me connais."

Même si son ton est hésitant, je le vois dans ses yeux, c'est gagné et au-dessus du prix que j'espérais tirer des breloques que m'a refilé Calliope. Elle a toujours des plans à la con, vachement rentables certes, mais qui m'obligent à me triturer le cerveau pour trouver des clients. Quelque part, ça me plait, surtout son regard quand je lui refile sa part, lui prouvant que ma réputation n'était pas faussée.

"175 et c'est bien parce que c'est toi et que tu vas m'offrir un verre."

Danny sourit, fouille dans son sac et me tend une enveloppe que je récupère et que je glisse dans la poche de mon pantalon, lui décochant un clin d'œil.

"Demain soir, à l'endroit habituel, ça te va ? On pourra se raconter des mots doux dans le noir et tout. Si t'es sage, je te ferais même un câlin."

Il hoche la tête, soupire et hèle le serveur qui passe.

"Tu bois quoi petit con ?"

"Oh déjà les petits mots d'amour ? J'avais dit demain ! J'ai pas encore assez bu là et dans cet état t'es pas encore mon genre… une vodka orange alors."

"Ouais, tu les préfères comme ça non ? Avec ou sans alcool."

En parlant, Danny me désigne une silhouette un peu plus loin, dont les formes avantageuses semblent être effectivement tout à fait mon genre. Mon sourire se fait plus malicieux jusqu'à ce que j'arrive à son visage. Là, je réprime un juron, me passant une main sur les yeux, les frottant pour être sûr que j'hallucine pas. Mais qu'est ce qu'elle peut bien foutre là sérieux ? C'est pas un coin pour une poupée comme elle.

J'hésite un instant entre me lever et me barrer en courant, priant pour qu'elle n'ait pas le temps de me voir et risquer de foirer tous mes coups à venir avec mon client ou la jouer cool, en espérant que, pour une fois, le karma ne m'en fera pas trop baver. J'inspire profondément et je retrouve mon sourire, alors que le serveur revient et dépose nos verres.

Il parle, j'avoue que je n'écoute pas grand-chose, je peux pas m'empêcher de jeter des coups d'œil en direction de la rouquine accoudée au bar. J'entends mon compagnon du moment se marrer devant mon petit manège tout sauf discret et il me lâche, avec un clin d'œil.


"Ah elle te plait bien on dirait la petite là-bas."

"Ta gueule."

Il cille devant ma répartie cinglante que j'ai pas réussi à garder pour moi mais décide d'y voir un de mes délires habituels et il éclate de rire. Heureusement, il l'a pas mal pris mais, manque de bol, le fait que je la zieute un peu trop et qu'il se marre, tout ça a forcément fini par attirer son regard dans ma direction. Je plonge le nez en direction de mon verre avant de changer d'avis, de relever les yeux et de la fixer avec un large sourire en tendant ma vodka dans sa direction, le plus naturellement du monde.

Quitte à être con, autant faire ça bien.
Revenir en haut Aller en bas


······ and that's who i am ······
« Invité »
Invité




MessageSujet: Re: F*** Karma... [pv Quinn] Lun 3 Juin - 14:14:20

Elle pousse les portes d’un geste lent mais assuré. Sa tête est haute, ses yeux perçants quand elle balaye le centre de la pièce tamisée en s’attardant sur le piano et la mélodie qui s’en échappe. L’endroit est calme, presque agréablement doux si ce n’est là le reflet des obscurs desseins de ceux qui le fréquentent, attablés dans les coins sombres et occupés à discuter à voix basse… La réputation du Five n’est plus à faire. Rendez-vous des négociateurs où Landry a décidé de précipiter Quinn ce soir… seule… Les défis ont toujours leurs propres règles. Les battements de ses cils papillonnent lorsqu’elle s’avance vers le comptoir, ingénue qui ne semble pas impressionnée le moins du monde. L’asarienne prend place dans un froissement de robe claire, telle cette souveraine qu’elle n’est pourtant pas au milieu d’une classe de personnages dont elle ne connait que les rumeurs. Ce monde lui est inconnu, à elle qui a toujours marché sur les pavés de la légalité pour gravir les marches de la lumière.

Un martini. Du zeste de citron. Quatre olives. Quinn se saisit de la brochette de fruits et trempe ses lèvres au bord du verre pour apprécier la chaleur et l’amertume de l’alcool. Elle sent les yeux du barman qui l’observent et croise subitement son regard avant qu’il détourne ses prunelles de surprise. Il n’est pas le seul à la regarder, il n’est pas le seul à trouver que son comportement est trop distingué pour l’atmosphère qui règne ici… le rictus qui étire les commissures de ses lèvres le trahi quand il lui demande si elle recherche quelque chose de particulier. Elle rejette nonchalamment sa chevelure rousse derrière son épaule droite et laisse son intérêt se disperser dans l’immense salle après avoir murmuré un simple

Je n’ai pas encore décidé… »

Ses dents détachent la première olive qu’elle croque, farcie aux épices, elle savoure avec délice en suivant d’un œil distrait les déplacements répétés d’un serveur appliqué… jusqu’au rire qui éclate un peu plus loin, attirant irrémédiablement l’attention tant il brise la partition apaisante jouée par le musicien sur l’estrade centrale. Les iris couleur de Prusse de Quinn parcourent les silhouettes qui se détachent à la lueur des appliques qui surplombent les banquettes. Elle ne le reconnait pas tout de suite, surement parce qu’inconsciemment elle s’y refuse, cependant pour elle ses traits sont reconnaissables en mille autres au vue du souvenir qu’il lui a laissé… Marvin, comme il ne s’appelle à coup sûr pas. Elle se surprend tout de même de se rappeler de ce détail-ci.

L’asarienne ne peut réprimer un froncement de sourcil en le fixant. L’orgueilleux la défie et elle sert les dents afin de rester impassible durant les premières secondes de son manège imbu de bêtise. Choisira-t-il donc toujours la plus mauvaise option ? Quinn repose le cure-dent criblé d’olives dans son verre à cocktail en expirant longuement. Quelque chose chez cet humain la met hors d’elle, et il ne s’agit pas uniquement du montant inestimable qu’il lui doit, tout de reconnaissance ou d’argent que ce soit. Fier à en être inconscient, il lève son verre dans sa direction mais la jeune femme ne répond que d’un mouvement dérobé de l’index posé sur la surface du bar. La pulsion de télékynésie qui en découle pousse le verre du voleur pour déverser sur lui le contenu qui en déborde mystérieusement. Qu’il s’étrangle avec sa vodka à l’orange, ridicule insecte à l’arrogance surestimée. Elle sourit du résultat de son geste en se levant finalement, parée de toute son insolente dignité.

Verre à la main, Quinn prend son temps pour rejoindre leur table, méprisant royalement la source de son irritation pour se révéler bien plus attentive à son interlocuteur qui ne rate rien de la scène qui se joue. Elle incline la tête dans une curiosité passablement feinte et s’installe sur la banquette aux côtés de son humain dont elle néglige la réaction, l’avis et même l’existence à cet instant… au moins sa manœuvre empêchera le lâche de s’enfuir de nouveau à moins de lui passer sur le corps. Ses jambes se croisent et le pied de son verre tinte légèrement en touchant la table suite à une gorgée qui lui laisse un picotement exquis sur les lèvres. Quinn les pince pour y recueillir la pellicule de boisson, daignant enfin tourner la tête vers son voisin avec un air tranquille mais peu rassurant quant au reflet de ses yeux emplis de jugement.

Comme on se retrouve, n’est-ce pas ? » Elle baisse des yeux narquois vers la tâche sombre laissée par la boisson renversée. « Toujours aussi maladroit à ce que je vois... »

L’inconnu en face d’eux démontre de faibles signes d’incompréhension étonnée mais rien ne perturbe réellement les circonstances. Quinn est entre le feu et la glace mais ne se montre pas agressive, allant même jusqu’à miner la naïveté.

Loin de moi l’idée d’interrompre quoique ce soit… » Un éclair passe sur son visage, de paire avec une expression trop peu spontanée pour être sincère qui vient l’illuminer quand elle s’adresse de nouveau au vil voleur avec un choix de mots qui pourrait en dire long dans une situation pareille. « J’espère au moins que tu travailles à rembourser tes dettes à mon égard ? »

Le silence tombe quand son sourcil s’arque, laissant à Quinn le soin de maitriser l’excès de malveillance qu’il éveille en elle au souvenir de sa trahison. Ce n’est qu’en l’observant plus minutieusement que ses yeux se plissent. Elle reconnait le pantalon qu’il porte et tous les efforts du monde ne sont pas de trop pour qu’elle fasse bonne figure lorsqu’elle décide de pimenter l’entrevue avec sarcasme auprès de l’étranger dont elle ne connait pas les objectifs.

Je ne doute pas de son habileté. » Sa main va frôler la nuque de l’humain sans pression physique aucune. Ses doigts sont froids, comme le sont souvent ses extrémités, ils dessinent l’arrête de sa mâchoire alors qu’elle se remet à sourire. Quinn agirait de la même façon pour jauger le pédigrée d’un animal de compagnie. Ouvertement mauvaise et équivoque sous couvert d’un visage tout à fait charmant. « Je suppose qu’il a parfois simplement besoin d’être… motivé. »
Revenir en haut Aller en bas

F*** Karma... [pv Quinn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» 01. [Villa de Quinn Fabray] I'll be there for you [CLOS]
» Quinn Fabray [Validée]
» Karma : équilibré ou pas ?
» Quinn vient vous rejoindre
» Vous allez arrêter de gueuler ? [PV ~ Harley Quinn / Teski Night / Eriana River ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asaria, terre de prophétie :: Dôme Commercial :: Bars . Cafés :: « Five »-