Partagez|

«
Another danger ? || Amaria Saria
»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Leader des Pacificateurs ; Humaine

avatar
Mara Jade

Feat : Kate Beckinsale
Nombre de messages : 12146
Localisation : Asaria et ses plaines.
Age du personnage : 28 ans
Côté coeur : Panse les blessures de son coeur
Points RP : 5


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Maniement des armes blanches et à feu,combattante redoutable
Appartenance: Humaine Pacificatrice
Activité/Métier: Indépendante et Libre


MessageSujet: Another danger ? || Amaria Saria Mar 11 Sep 2018, 08:16

Epsilon … Ce nom ne cesse de revenir de plus en plus ans les conversations. Personne ne sait rien à propos de ce groupuscule. Il se vante surtout de vouloir faire tomber les têtes du gouvernement actuel. J’aurais pu très bien rester dans mon coin et récupérer les informations d’Héléna et d’Oliver au Time’s Revolution lorsqu’ils me mettraient au courant de l’avancée de l’enquête qui avait été ouverte par le ministre des médias. J’aurais pu attendre que ce groupe, jailli de l’inconnu, fasse tomber les membres impitoyables de cette dictature et la Grande Conseillère la première, celle qui m’avait enlevé mon  amour, mais le danger était encore plus énorme que ces Anciens qui trônaient à la tête de la cité. Epsilon se disait posséder des idées extrémistes et ceci était une bien plus grande menace pour nous humains et pour les Asariens qui étaient traitres à leur sang.

Rien ne semblait filtrer et ces membres d’Epsilon avaient une organisation dès plus minutieuse. Qui étaient-ils ? Des jeunes Asariens prêts à faire tomber leurs aînés ? Des Anciens qui voulaient prendre leur revanche sur le gouvernement pour ne pas avoir été choisi pour figurer parmi les ministres de la cité ? J’avais tellement de questions et malheureusement aucune réponse. Rester bien à l’abri du QG des Pacificateurs ou bien dans ma maisonnée, au cœur des collines, ne me ressemblait pas et je ne pouvais me résoudre à attendra que la menace vienne frapper à ma porte et à celle de mes amis et alliés.

Quand on était comme moi, une fille des Terres Sauvages, les immenses contrées n’avaient plus aucun secret et je connaissais tous les chemins souterrains qui les reliaient aux dômes de verre. Sous la cité, un véritable labyrinthe se déployait à l’infini. Certains recoins m’étaient inconnus et je me disais très souvent que seuls les Insoumis étaient capables de se diriger dans les entrailles d’Asaria sans aucun problème. Quoi qu’il en soit, je savais au moins me diriger dans certains souterrains pour faire le voyage exactement là où je désirai : le bidonville de la cité.

Le soleil s’était à peine couché quand j’avais entreprit ma petite balade dans les tunnels  pour remonter à la surface de l’un des dômes. Les anciennes voies de métro souterrain asarien n’étaient pas aussi surveillées qu’elles devaient l’être. Il y avait beaucoup de ramifications et bien trop secteurs et de portions pour être sécurisés par la Milice. Ce qui faisait bien mon affaire.  Je venais de me poster juste en dessous d’une grille qui donnait dans une ruelle éloignée et peu fréquentée du bidonville. Je grimpai aux barreaux métalliques et rouillés fixés au mur et qui tenaient encore pour écouter si de l’autre côté, je pouvais entendre des voix ou pas. Lentement, je déverrouillai la plaque la faisant glisser sur le côté pour me laisser la place suffisamment et me hisser dans la ruelle. Je plissai les yeux pour me concentrer sur le décor qui me cernait, mais il n’y avait personne même pas un vieux lampadaire pour éclairer sur coin perdu. Je refermai doucement la grille et je mis ma capuche sur ma tête, m’enveloppant totalement dans ma longue cape noire.

Tel un félin se faufilant à travers les ombres, je me fondais dans les rues. Tous les petits commerces étaient fermés et seule la Taverne de l’Enfer se tenait prête à recevoir les âmes perdues dans son antre. Les patrouilles n’allaient pas tarder à se dispatcher dans cet endroit pauvre qui maintenait les humains comme du bétail. J’accélérai mes pas et j’étais prête à me défendre et à tirer pour protéger ma peau. Je maintenais fermement dans ma main droite, mon blaster pour faire feu. J’étais Pacificatrice. Je prônais la paix, mais je n’étais pas naïve pour autant.

Je m’arrêtai près d’un vieux container et devant moi se dressait, tout éclairé, le dispensaire tenu par une de mes plus grande amie : Amaria Saria. Je connaissais son planning de garde puisque c’est elle-même qui me l’avait communiqué quelques temps plus tôt. Je ne pouvais pas entrer par la porte principale, alors je traversai le chemin et je fis le tour du bâtiment. Derrière, il y avait une entrée de secours, comme Amaria aimait l’appeler, lorsqu’elle aidait des humains à fuir la Milice. J’enclenchai la poignée et j’entrai à l’intérieur. Avec toutes les allées et les venues, les occupations du personnel à soigner toutes ces personnes qui avaient besoin d’aide, je fus invisible aux yeux de tout le monde. Je trouvai le bureau d’Amaria et je me m’introduisis pour m’y cacher. Elle n’y était pas, mais elle y viendrait tôt ou tard, à un moment donné et j’avais tout mon temps. Cachée derrière une armoire, j’avais toute l’opportunité de voir qui pouvait entrer dans cette pièce.

Au bout d’une demi-heure, j’entendis de l’autre côté de la porte une voix familière qui donnait ses instruction pour soigner un enfant. Puis ? la porte s’ouvrit et se referma aussitôt. Amaria se figea un bref instant puis son sourire se dessina sur ses lèvres et j’apparus dans son champ de vision.

- Je suis désolée de m’introduire de la sorte dans ton bureau, Amaria, j’avais besoin de te voir. Comment vas-tu mon amie ?

Je m’approchai d’elle pour la serrer dans mes bras.


A venir ...
Revenir en haut Aller en bas
http://asaria.forumpro.fr

Fille du Prophète
Pacificatrice Asarienne

avatar
Amaria Saria

Feat : Famke Janssen
Nombre de messages : 609
Localisation : Asaria
Age du personnage : 91 ans
Côté coeur : Libre
Points RP : 3


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Télépathie,télékinésie, commandemant au feu
Appartenance: Asarienne Pacificatrice
Activité/Métier: Médecin urgentiste et Généticienne, co-fondatrice du dispensaire


MessageSujet: Re: Another danger ? || Amaria Saria Mer 19 Sep 2018, 22:00

Toutes les nuits dans le dispensaire ne se ressemblent pas, mais elles ont un même point commun : Les patrouilles de la Milice qui peuvent surgir à tout moment entre les portes de la bâtisse. J’ai créé ce dispensaire pour venir en aide aux humains, à tous ces personnes fragilisés et démunies face à la violence des soldats. Officiellement et pour avoir l’accord du gouvernement et de mon supérieur, le ministre de la Santé et de la Recherche, Grégory Nicholson, j’ai demandé l’installation d’une telle structure pour observer et piéger les humains qui s’opposeraient à la politique de la cité. La véritable cause est cachée : au contraire, je désirais être au cœur du bidonville pour venir en aide à ces hommes, ces femmes et ces enfants et surtout pour établir un lien de confiance entre eux et moi.  La population humaine ne sait pas que les médecins sont des Asariens et que ce dispensaire a été ouvert grâce à l’accord du gouvernement. Je surveille tout cela et j’ai fait en sorte de former des humains aux premiers soins d’urgence. C’était mon unique condition lorsque j’ai déposé le dossier devant Grégory Nicholson. Pour lui et tous les Anciens, le dispensaire et une sorte de poste de surveillance qui filtre tout ce qui se passe dans le bidonville. Il n’en est rien et pour ne pas éveiller la suspicion sur moi, je fournis des données erronées au gouvernement tous les mois. Ce sont surtout des codifications et des résumés sur tous les soins qui sont entrepris ici.
 
Le gouvernement ne peut pas me faire fermer ce dispensaire parce que je n’ai accepté aucune subvention de leur part. J’en suis la protectrice et c’est moi, grâce à ma fortune, qui donne les fonds nécessaires pour le matériel et tout ce dont on peut avoir besoin ici. Je suis libre sur ce plan-là et je sais que la Grande Conseillère n’apprécie pas cette idée.
 
Cette nuit, ma garde est plutôt calme et les Miliciens n’ont pas encore franchi les portes pour venir, comme à chaque fois, me questionner sur tel ou tel individu. Ils peuvent tout fouiller, ils ne trouveront rien parce que la bâtisse a été construit selon mes plans … Et j’ai fourni au gouvernement des plans différents. Lors de sa construction, j’ai dû effacer de la mémoire de ces Asariens au service du Pouvoir, toutes les données qu’ils avaient pu voir et tout ce qu’ils ont entrepris comme travaux supplémentaires. Je n’avais pas pu faire autrement. J’ai horreur de m’introduire dans les pensées des autres. C’est comme un viol que je ne me permets pas … Mais là, cela concerne la vie d’Humains innocents en proie à la cruauté de Miliciens trop zélés parfois. Ainsi mon secret fut bien à l’abri de mauvaises intentions. Il existe donc bien une pièce cachée derrière un pan de mur qui s’ouvre grâce à la technologie des Pacificateurs et d’une trappe sous le tapis de mon bureau qui rejoints les galeries souterraines.
 
La salle principale du dispensaire est quasiment vide, ce qui est rare et d’un côté cela veut dire que personne ne souffre quelque part dans le bidonville ou bien ailleurs. J’essaye comme je peux de toujours positiver. Je m’occupe du pansement d’un jeune homme qui travaille à l’orphelinat en tant que jardinier, tandis que le reste du personnel s’occupe d’une maman et de son petit garçon qui s’est fait mal à la cheville en sautant d’un muret beaucoup trop haut pour lui, d’un homme qui s’est blessé en voulant scier une planche en bois.
 
Tout se passe dans la tranquillité et le calme que j’aime entendre, mais mes yeux dévient toujours vers cette porte d’entrée. C’est comme un réflexe que je n’arrive pas à perdre et je ne suis pas la seule dans ce cas-là. Une fois pour patient reparti chez lui, je signale au reste du personnel que je serais dans mon bureau si on a besoin de moi. J’échange quelques mots avec l’un de mes soignants en charge de répertorier tout le matériel dont on a besoin pour soigner. Je signe la feuille que je prends avec moi, car c’est moi qui vais me fournir à l’hôpital directement et où je passe les commandes qu’il me faut.
 
J’ouvre enfin la porte de mon bureau et au même moment où je mets un pied à l’intérieur, je perçois l’effluve d’un parfum que je connais parfaitement et j’écoute les battements d’un cœur qui ne se trouve pas très loin de moi. Je referme avec précaution la porte, car je sais qui se cache ici. Je souris tout de même de la retrouver même si j’imagine le danger d’une telle présence ici. Elle bouge et apparait alors dans mon champ de vision. Mara Jade, la leader des Pacificateurs, se tient devant moi en s’excusant d’une telle introduction dans mon bureau.
 
- Tu n’as pas à t’excuser Je comprends très bien ta démarche. Et je vais très bien et toi ? Cela fait longtemps qu’on ne s’est vu ?
 
Je pose la feuille de papier sur mon bureau et je récupère sur un petit meuble un pichet de citronnade fraîche.
 
- Installe-toi, je vais nous servir deux verres.  Es-tu là pour Epsilon ?
 
Je pourrais m’introduire dans sa tête et découvrir rapidement sa réponse, mais je me l’interdis de le faire parce que c’est mon amie et que je n’utilise pas mon pouvoir de cette façon-là. Je m’assis sur le petit divan qui fait face à mon bureau et Mara me rejoint. Je commence à remplir nos deux verres.
 
- La Milice a pour ordre de ne pas parler de cela. Aucune information ne filtrera des soldats. Quant au peuple du bidonville, chacun va de son commentaire. Je n’ai pas grand-chose de fort intéressant à t’apprendre.



...

Revenir en haut Aller en bas

Another danger ? || Amaria Saria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» Ah non, mais c'est quoi, ça?!?! (pv Saria J. Drakoya) [Abandonné ]
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» La démocratie est en danger
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asaria, terre de prophétie :: Dôme « Division Humaine » :: « Tyama » . Dispensaire :: Les bureaux.-