AccueilRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Jusqu’à 50% de remise sur la boutique en ligne Nike France
Voir le deal

 

 (Terminé) You have to leave [Lia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Asarien, 2e Génération

Nolan McGrath
Nolan McGrath

Feat : Richard Madden
Nombre de messages : 354
Age du personnage : 32 ans
Côté coeur : Coeur à prendre

Points RP du mois : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Illusion - Invisibilité - Téléportation
Appartenance: Asarien
Activité/Métier: Propriétaire du Five

(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeSam 18 Mai 2019, 19:00

You have to leave
Lia & Nolan



Il y a une demi-heure, j’ai mis mon poing dans la gueule d’un salaud. Un client qui se prenait pour le maître du monde en donnant des ordres mal venus à mes employés. Après avoir éjecté mon père comme conseiller administratif du Five, j’avais réajusté quelques détails dans MON bar. N’en déplaise à Monsieur McGrath, il n’était plus le responsable. La justice était avec moi. J’avais signé, à l’époque où j’avais encore une considération pour mon père, les papiers qui me donnaient tout pouvoir sur le Five.
Aujourd’hui, j’en suis le seul et l’unique propriétaire et j’ai fait des réajustements et des changements qui sont en convenance avec ce que je suis. J’ai viré un tiers des employés à la botte de mon père et espions pour ce dernier pour les remplacer par des hommes et des femmes qui recherchaient un emploi. Parmi ce nouveau personnel, quelques humains. Je n’admets pas qu’on manque de respect à des personnes qui font du bon boulot. Mon chef du personnel m’a cintré avant que je ne démolisse un peu plus cet homme et avant que mes pouvoirs ne prennent le dessus. Ça aurait été d’un très mauvais genre pour le proprio et le Five.
 
Seul dans mon bureau, je tourne dans tous les sens, comme un chien enfermé dans son chenil trop étroit. J’ai cassé un verre, j’ai jeté tous les dossiers au sol qui sont éparpillés. J’ai envoyé tout ce que j’avais sous la main contre les murs de la pièce et c’est un foutoir que je découvre autour de moi.  Cette colère, je l’ai en moi depuis la mort prématurée de mon jumeau. Une colère contre lui, qui m’a laissé tout seul. Une colère contre mon père qui n’a rien fait pour le sauver ni pour chercher ses assassins. Si nous sommes des Asariens avec un organisme modifié et résistant, nous avons quelques points faibles, directs et sans fioritures. Mon frère a été tué dans l’explosion de la voiture de mon père. 6 ans, si jeune. Et soudain ce silence qui n’a pas cessé de m’envahir, ce besoin de m’enfermer pour contenir ce qui n’a pas de nom. Ce manque cruel que seuls les jumeaux comprennent.
 
Seul dans mon bureau, je me répète de me calmer, qu’il n’y a pas eu de blessés ni de dégâts, que le connard a disparu de ma vue et de mon établissement. Mais j’ai perdu le contrôle. Encore une fois quand les émotions m’engloutissent. Je suis un monstre. Je me le répète assez pour en comprendre la nature de chaque mot. Est-ce le manque de mon jumeau qui me rend ainsi ? Ce gouffre que je perçois depuis mon enfance, depuis sa mort ? Je n’ai jamais pu d’en détacher et je ne sais pas vers qui me tourner pour une aide concrète. Un psy ? Un médecin ? Un scientifique ?  Suis-je condamné à être une créature sombre ?
 
Seul dans mon bureau, je dois rester tant que je ne suis pas capable d’affronter les autres sans perdre le contrôle. Le hasard a choisi une voie différente quand quelqu’un tape à la porte. Je me fige devant cette porte fermée à verrou. Personne ne peut y entrer et je défends bien un Asarien d’utiliser un pouvoir pour passer à travers ou pour l’ouvrir d’une manière quelconque. Je n’ai pas l’envie de m’amuser à ces conneries. Je fixe les morceaux de mon verre sur le sol et le désastre que j’ai commis en envoyant valser tous les dossiers hors de mon bureau. J’espère que celui qui ose me déranger à un bon argument à me présenter. La colère gronde en moi et je prends une grande bouffée d’inspiration pour la chasser.  J’attrape la poignée de la porte et ma main disparait d’un seul coup. Mon invisibilité se détraque comme à chaque fois. Je pose mon front contre le bois et j’inspire grandement en me forçant à reprendre le dessus sur mon pouvoir.
 
J’ouvre la porte et je découvre la présence de Lia que je dévisage un bref instant. Ai-je oublié un rendez-vous ? Un diner ? Rien ne me vient à l’esprit. Elle me parait joyeuse. Son regard est malicieux et brillant, mais moi, je ne peux pas la recevoir ce soir, pas comme ça.
 
- Lia ! J’ai pensé une seconde que j’avais oublié un rendez-vous. Rassure-moi que je n’ai pas été un enfoiré au point d’omettre une promesse ?
 
Je lui barre l’entrée de mon bureau. Je n’ai pas tout à fait retrouvé mon sang-froid pour me permettre de la mettre en danger.
 
- Tu ne peux pas rester là. J’ai … J’ai beaucoup de dossiers de retard à gérer. Tu aurais dû me téléphoner avant de passer. Tu ne te serais pas déplacée pour rien.
 
Ma main qui tient la poignée que je n’ai pas lâchée et que Lia ne peut pas voir, recommence à trembler.
 
- Si tu veux boire un verre au Five, dis au chef du personnel que tu viens de ma part. Je ne peux pas être avec toi cette nuit … Excuse-moi …
 
Je referme la porte sans même écouter ce qu’elle a à me dire. J’en oublie de remettre le verrou sur la porte


(Terminé) You have to leave [Lia] 1571585658-citrouille-2





:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeLun 20 Mai 2019, 20:16

You have to leave
Nolan & Lia

La cuisine de l’appartement de Lia Jenkins était remplie de délicieux arômes. Elle avait fait des recettes toute la journée. Dans un mode presque méditatif, la jeune femme profitait de sa journée de repos pour s’adonner à cette passion qui lui avait été transmise par ses parents.
 
Les accessoires de cuisine étaient beaucoup plus développés à Asaria qu’au village. Cependant, la jeune femme se morfondait sur la fraîcheur des ingrédients. Ce n’était pas du tout la même chose Les aliments cultivés en serre n’avaient pas non plus le même gout. Mais elle s’y accoutumait. Et lors de son récent passage au village, sa mère lui avait rempli son sac de provisions.
 
En cette journée hivernale, la jeune femme s’était adonnée à la cuisine traditionnelle de la maison des Jenkins: les mets écossais transmis de générations en générations. Il était tard quand la jeune femme terminait de laver les dernières casseroles. Elle en aurait pour plusieurs jours de repas pour le boulot. La quantité industrielle de petits plats était impressionnante. Une idée lui traversa l’esprit et cela lui occasionna un grand sourire.
 
Elle prit un plat de stovie et des scones et fourra le tout dans un sac. Lia se changea, troquant le jean et le petit chandail en laine pour une robe et des collants pour affronter la froideur de l’hiver Asarien. Elle coiffa ses cheveux avec soin et appliqua un maquillage simple.
 
La nuit l’engloutit en la faisant frissonner lorsqu’elle mit les pieds dehors. Elle prit le tram en direction du Five. Elle espérait que le propriétaire du bar y était, mais il lui avait mentionné qu’il s’y trouvait pratiquement tous les jours. Elle prit la chance de le surprendre.
 
Le bar était animé à son entrée et elle se faufila telle une petite souris vers le bureau sans trop attirer l’attention. Elle cogna à la porte et attendit. Quand il lui ouvrit la porte, la jeune femme était radieuse, heureuse de le voir. Mais cela ne dura pas. Nolan avait l’air préoccupé, sombre. Que se passait-il? Il semblait plus surpris qu’heureux de la découvrir à sa porte.
 
«Non, pas du tout… J’ai tenté ma chance.»
 
Il lui barrait soigneusement la porte de son corps, lui obstruant la vue du bureau. Lia fronça les sourcils. Quelque chose clochait. Il lui indiqua que ce n’était pas le bon moment et Lia ne put rien articuler avant de le voir lui refermer la porte au nez. Elle ouvrit la bouche, mais ne dit rien. Elle serra la bretelle du sac qu’elle avait balancé sur son épaule.
 
La brunette fit volte-face et s’apprêtait à retourner chez elle, déçue, quand elle stoppa net. Elle lui laisserait au moins le repas. Son petit côté intuitif lui soufflait de rester, que Nolan n’allait pas bien. Il s’était toutefois placé de la même manière qu’il l’avait fait quand elle s’était trouvée dans son bureau. Cachait-il quelqu’un? Cela ne la regardait pas.
 
La jeune femme retourna près de la porte. Elle ne frappa pas et entrouvrit doucement la porte.
 
«Je voulais seulement te déposer un petit plat, je sais que tu te fais toujours livrer et je me suis dit qu’un repas maison te plairait...»
 
La fin de sa phrase sembla s’étouffer. Le bureau était dans un état lamentable. Elle déposa son sac sur une chaise.
 
«Que s’est-il passé ici? Nolan, tout va bien?»




:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Asarien, 2e Génération

Nolan McGrath
Nolan McGrath

Feat : Richard Madden
Nombre de messages : 354
Age du personnage : 32 ans
Côté coeur : Coeur à prendre

Points RP du mois : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Illusion - Invisibilité - Téléportation
Appartenance: Asarien
Activité/Métier: Propriétaire du Five

(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeLun 27 Mai 2019, 17:58

You have to leave
Lia & Nolan



Lia …
Que vient-faire cette jeune femme qui a chamboulé ma vie il y a peu devant la porte de mon bureau ? Je me suis demandé quelques secondes si j’avais oublié un rendez-vous. Sa réponse me réconforte un peu au vu de mon état. Je lui barre l’entrée de la pièce. C’est terrible pour moi de la repousser, mais c’est un mal pour un bien, pour la protéger de ma crise. Je lui ai parlé, un peu, de cette part sombre qui sommeille en moi et qui apparait quand des émotions négatives sont trop lourdes à contenir. Je en suis pas prêt ce soir à l’affronter, ni à ce qu’elle voit qui je suis réellement. Je la bouscule par mes mots et je ne m’attarde pas sur son sac et je la mets dehors comme une malpropre. Lia a bouleversé ma vie et je ne veux pas lui faire de mal. Je l’invite à boire un verre sur le compte du patron, si elle le souhaite et je referme ma porte. C’est très dur pour moi de la maintenir à distance, de ne pas la toucher, de ne pas la serrer dans mes bras et l’embrasser. Je fais tout cela pour son bien, pour sa sécurité.

Je suis bouleversé par sa venue, par les dégâts que j’ai mis dans mon bureau, par cette montée de cette rage que je tente de freiner et de réguler. Cette situation me fait oublier de refermer la porte e d’enclencher le verrou. Je tourne le dos à l’entrée et Lia en profite pour revenir. Je sens trop tard sa présence dans mon bureau. J’entends trop tard le bruit léger et presque inaudible de la porte qui s’ouvre derrière moi. Je me retourne face à elle, dévasté de voir ce qu’elle va découvrir ici.

- Lia …

Elle marche dans la pièce et se justifie de m’avoir apporté un plat pour mon diner, mais elle découvre l’état de mon bureau et elle s’arrête dans ses mots.

- Sors de là …

Ma voix tremble. C’est un ordre sans violence que je prononce tant que j’ai encore ma lucidité et un peu de contrôle sur mes émotions. Ma rage s’adoucit par miracle alors que je cherche depuis bientôt une heure à trouver le moyen de me libérer de cette colère, de cette haine. Je relève mes yeux sur elle qui observe la violence de mes actes quand je ne me maitrise plus. Je passe une main dans mes cheveux, nerveux, honteux et stressé.

- C’est ce que je suis. Ma vraie nature depuis la mort de mon jumeau. Je ressens une colère noire en moi que je ne contrôle jamais. Tu te souviens du soir de notre rencontre ? Tu étais dans cette ruelle toute seule avec ces hommes. J’ai failli faire plus de dégâts que cela. Mes pouvoirs deviennent plus puissants et je ne suis pas assez fort pour les maitriser. Ils drainent ma colère et ma haine et c’est de cette façon que je me déconnecte de la réalité qui m’entoure. Je ne sais plus ce que je fais.

Je m’avance vers elle et lentement mes mains se posent sur ses épaules. Ma respiration s’accélère, mon palpitant gronde dans ma poitrine.

- Je te remercie pour ce petit plat que tu m’as cuisiné, mais tu ne peux pas rester là, tu dois partir.

J’ai du mal à articuler chaque mot, à essayer de refouler le plus loin possible toute cette colère. Je l’ai sentie s’amenuiser lorsque cette magnifique femme est entrée dans mon bureau, mais elle reprend le dessus. Sans le faire exprès, j’enfonce mes doigts dans les épaules fragiles de Lia. Ce n’est pas ce que je veux lui faire mal. Je retire immédiatement mes mains sur elle comme si je venais de me brûler.

- Je ne veux pas te faire mal. Je pourrai utiliser mes pouvoirs sur toi sans le vouloir et ça serait bien top douloureux pour moi …

On tape à la porte. Une porte que Lia a simplement repoussée dans son dos. Mon personnel sait qu’il ne faut jamais l’ouvrir sans mon accord et la personne a l’intelligence de ne pas le faire.

- Patron ! Le sale type, il est revenu avec un pote à lui !

Mes mains disparaissent subitement, par intermittence. Mon invisibilité fait des siennes. Ma colère augmente aussitôt et je sens mon don sur l’illusion prendre possession de l’esprit de Lia.

- Je descends !  

Je souffle ces mots entre mes dents et j’entends les pas de la personne repartir. Je ne veux pas posséder l’esprit de Lia et je hurle, ma tête entre mes mains. Mon pouvoir s’insinue en elle, capture son esprit pour la faire plier à genoux devant moi.

- Va-t’en ! Je vais te faire mal ! Liaaa !

Je me défoule sur le mini bar et je casse toutes les bouteilles d’alcool et les verres

- Lia ! Sors d’ici ! Si tu tiens à moi ! Mets-toi à l’abri !








:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeJeu 30 Mai 2019, 05:41

You have to leave
Nolan & Lia

Le regard de Lia tombait sur chaque parcelle du fouillis dans le bureau de Nolan. À sa dernière visite, le bureau était plutôt bien rangé et ordonné. Quelque chose n’allait pas. Nolan prononça son prénom alors elle se retourna vers lui. Il semblait tendu, nerveux.
 
La voix de l’Asarien tremblait alors qu’il lui demandait de sortir du bureau. La jeune femme fronça les sourcils, mais était calme. Il se dérobait de sa présence et elle ne pouvait que supposer qu’il s’agissait de ce côté sombre dont il lui avait parlé lors de leur première rencontre.
 
Nolan se lança dans des explications et Lia serra son propre avant-bras de sa main opposée, incertaine de l’attitude qu’elle devait adopter. Comment lui démontrer qu’elle n’avait toujours pas peur de lui? Pouvait-elle l’aider? Elle n’en était pas certaine, mais aurait bien voulu essayer. Nolan ne semblait cependant pas prêt à la laisser être témoin de son manque de contrôle sur ses pouvoirs.
 
«J’aimerais t’aider Nolan… Peut-être y a-t-il une manière de canaliser tes pouvoirs…»
 
Il déposa ses mains sur ses épaules et elle se sentir frémir. Elle cligna des yeux lentement.
 
«Je cuisinais et je pensais à toi, je me suis dit que cela ferait changement de la cuisine asarienne.»
 
Lia lui offrit un sourire tendre, espérant calmer l’instabilité qui sommeillait en lui, avec cependant peu d’espoir. Mais elle devait essayer. Les doigts de Nolan s’enfoncèrent brusquement dans sa peau et elle grimaça, sans toutefois brouger. Résolument calme, elle se bornait à lui montrer qu’il ne l’effrayait pas. Partir et le laisser dans cet état l’inquiétait énormément.
 
«Je n’ai pas peur de toi, Nolan. Tu n’es pas la personne que tu crois être.»
 
On frappa à la porte ce qui fit sursauter la jeune femme. La voix de l’autre côté de la porte annonça qu’un trouble-fête était de nouveau dans le Five. Elle aurait voulu lui crier de s’en occuper lui-même, mais elle resta muette. Elle vit les mains de Nolan se volatiliser. Il perdait le contrôle.
 
«Ne descends pas, ce n’est pas une bonne idée.»
 
Elle sentit qu’on s’insinuait dans sa tête. Lia connaissait bien la sensation, puisque Michael avait déjà utilisé son don d’empathie et de suggestion sur elle. Ce pouvoir était un peu différent, surtout dans son intensité. Une invasion brutale et involontaire, comme une collision de voitures. Le propriétaire du bar se mit à hurler.
 
La pression du don de Nolan dans son cerveau semble lui écraser cet organe dans le fond de sa boîte crânienne. Elle se retrouva bien malgré elle par terre, ses genoux cognant sur le sol, peu protégés par les collants qu’elle portait. Il la somma de partir alors qu’il détruisait ce qui semblait être un mini-bar.
 
Incapable de bouger, la jeune femme prit une grande inspiration et essaya de garder une voix calme malgré la douleur qui lui comprimait la tête.
 
«Je n’arriverai pas à bouger Nolan, tu es dans ma tête… Prends une grande respiration, je t’en prie.»
 
À genoux, elle tenta toutefois de prendre un peu de distance entre elle et Nolan, espérant que le pouvoir l’atteindrait moins puissamment. Elle ne put que faire quelques pas à quatre pattes, cachée derrière le côté du canapé, gardant seulement sa tête à découvert.
 
«Je tiens à toi Nolan, et nous allons nous sortir de cette situation ensemble.»
 
Sa voix tremblait, mais elle était le plus calme qu’elle le pouvait. Ses mains tremblaient toutefois contre ses cuisses.
 
«J’ai aussi peur que toi, mais nous allons nous en tirer. Je t’en supplie ne descends pas dans cet état.»
 
Elle avait envie de descendre et s’occuper de cet intrus elle-même. Lia voulait éviter à Nolan de perdre le contrôle devant sa clientèle et ses employés. Mais elle n’arrivait pas à bouger, le pouvoir de Nolan l’ayant déjà affecté grandement. Elle se sentait déjà affaiblie.


:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Asarien, 2e Génération

Nolan McGrath
Nolan McGrath

Feat : Richard Madden
Nombre de messages : 354
Age du personnage : 32 ans
Côté coeur : Coeur à prendre

Points RP du mois : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Illusion - Invisibilité - Téléportation
Appartenance: Asarien
Activité/Métier: Propriétaire du Five

(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeLun 10 Juin 2019, 21:14

You have to leave
Lia & Nolan

Ce sont mes émotions les plus sombres, les plus dangereuses qui me font perdre le contrôle. La colère, la rage, la haine, le mécontentement, la violence verbale et physique envers moi ou une personne, la douleur. C’est à cause de ce qui s’est passé plus tôt dans la salle du Five avec ce connard de client qui pensait pouvoir parler de cette manière-là à mes employés. On dit que le client est roi, mais il ne doit pas dépasser les limites dans mon bar. Je lui ai mis mon poing dans la gueule et mon pouvoir sur l’illusion a commencé à s’insinuer dans l’esprit du client pour lui faire perdre la tête. J’aurais pu le tuer de la sorte, lui faire croire à l’arrêt brutal de son cœur, l’étouffer. Mon chef du personnel a tout stoppé et m’a amené avec lui, à l’étage, dans mon bureau. Il m’a déjà vu ainsi, mais pas mon personnel. Je n’étais pas remis de mon état quand Lia a tapé à ma porte. C’était un mauvais timing et maintenant je le paye très cher.

Obstinée, la jeune femme est entrée dans mon bureau après lui avoir demandé de retourner chez elle, que ce n’était pas le bon moment. Lia a découvert tout le bordel que j’avais soulevé dans mon bureau. Je préfère me défouler contre des murs et des meubles que contre des personnes. Elle est gentille, aimable et à l’écoute, comme à son habitude. Elle me remet le plat qu’elle m’a cuisiné et je m’efforce de lui montrer la sortie. Elle est bien décidée à rester ici ce qui m’épuise mentale encore plus. Je fais de mon mieux pour maitriser toute cette rage et ne pas lui faire de mal, ne pas être violent ou bien lui faire peur. J’ai senti que je lui faisais mal avec mes mains sur ses épaules. Elle aussi, pourtant elle n’a pas peur de moi.

- Tu devrais. Tu ne peux pas te défendre contre moi. Si tu étais une Asarienne, tu aurais eu les réflexes de te protéger avec tes pouvoirs, mais là, tu n’es qu’une proie facile pour mes émotions. Pourquoi insistes-tu ?

On frappe à la porte et cela me donne un petit répit pour éviter Lia et sa présence et la voix derrière celle-ci m’informe que le sale con qui a reçu une raclée de ma part, est revenu. C’est une bonne chose qu’il revienne. Je vais me défouler sur lui et non sur Lia. Je perds aussi le contrôle de mes pouvoirs et mon invisibilité est la première qui agit sur mon corps, à commencer par mes mains qui disparaissent/réapparaissent. La main sur la poignée, Lia me crie dans mon dos de ne pas y aller. Je me retourne d’un coup sec.

- Ne me donne pas d’ordre !

La faire taire, ne plus l’entendre me parler et fuir loin d’elle. Je dois taper sur ce type. Je dois me défaire et me libérer de toute ma rage et Lia m’en empêche. Elle n’aurait pas dû me dire ce que je dois faire. Mon illusion s’infiltre dans   son esprit. L’illusion que je créée est liée à une émotion : l’envie de plier les genoux devant moi, de se soumettre à moi. Je vois sa silhouette trembler puis tomber comme je lui ai édicté, sur le sol.
Non ! Ce n’est pas moi ! Je ne veux pas lui faire du mal. Je me pousse brutalement, mon dos claquant rudement contre le mur et je me prends la tête entre mes mains. Je lui demande de partir d’ici avant que quelque chose de plus grave ne lui arrive.

Je l’entends. J’entends la voix de Lia, chaque mot qu’elle prononce. Aucune peur ne transpire de ses mots. Elle me calme, elle me demande de prendre une grande respiration, de la libérer de son état. Je glisse contre le mur, ramenant mes genoux contre mon torse. Je hurle à faire trembler le bureau. Je me bats contre moi, contre ce tourbillon de mauvaises sensations, contre mes pouvoirs.
Je me force à me concentrer sur mes pouvoirs, sur l’illusion qui retient Lia. Je combats tout ce que je suis, ma nature, mes dons. Je puise dans la douceur, dans la tendresse que me porte la jeune femme. Je hurle encore et Lia retrouve sa liberté de mouvement.

Un Asarien ne peut pas mourir, mais certaines actions peuvent en arriver à bout, comme me tirer une balle dans la tête.
Une arme ? J’en possède une dans le tiroir de mon bureau. Je me lève, instable sur mes jambes. Je suis comme un mec qui a pris une sacrée cuite. Je titube vers le bureau et j’ouvre nerveusement le tiroir. Il n’y a rien. De toute ma force asarienne, je renverse le bureau et je m’effondre de douleur. Je veux que tout s’arrête. Je me recroqueville sur le sol dans la position fœtale, ma tête encore entre mes mains. Il faut que cela s’arrête.

- Pars Lia … C’est le moment de fuir. Je suis désolé pour tout ça.





:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeMar 11 Juin 2019, 21:44

You have to leave
Nolan & Lia


Il était troublant de voir l’état de détresse dans lequel se trouvait Nolan. Il était si doux, si tendre lors de leur première rencontre. Il était maintenant distant et la colère tordait sa voix, son visage. Mais Lia ne flanchait pas, convaincue qu’il pouvait surmonter cette perte de contrôle.
 
Il lui demanda pourquoi elle insistait. Elle haussa les épaules, le fixant du regard.
 
«Parce que j’ai confiance en toi.»
 
Elle était très sincère. Il y avait quelque chose chez Nolan qui l’attirait et qui la faisait se sentir en confiance avec lui. Cette énergie qui l’enveloppait à ce moment n’était pas ce qu’elle avait connu de lui et elle pensait voir au fond de son regard cette lueur qui l’avait séduite au départ.
 
La tempête se manifesta à nouveau. Nolan rageait, la sommant de ne pas lui donner d’ordre. Il était sec et colérique. La jeune femme ne dit rien, même si de la voir ainsi lui brisait le cœur. Elle restait calme, ne souhaitant pas attiser la situation. Toutefois elle ne pouvait plus quitter, Nolan s’étant insinué dans sa tête de manière probablement involontaire.
 
Elle le vit glisser contre le mur alors qu’elle était cachée derrière le canapé. Lia avait l’impression que son cerveau augmentait de volume, faisant pression contre sa boîte crânienne. Elle massa une de ses tempes du bout des doigts, se concentrant sur sa propre respiration afin de ne pas se mettre à crier. Elle devait rester calme. La voir en détresse aurait signé la perte de contrôle totale de Nolan qui ne voulait pas lui faire de mal. Il hurlait d’ailleurs déjà, ce qui la fit frissonner. Elle aurait tant voulu pouvoir l’apaiser davantage. Encore un hurlement et elle sentit que son cerveau n’était plus pris en otage par cette puissance incontrôlable.
 
La jeune femme sortit sa tête de derrière sa cachette, essayant de voir où était le propriétaire du bar. Il chancelait, se dirigeant vers son bureau. Il cherchait quelque chose frénétiquement, les nerfs à vive. La belle posa ses paumes sur le sol, épuisée par cette intrusion psychique. Il renversa le bureau et elle ne le voyait plus. Lia était haletante et ses cuisses tremblaient, vidées de toute force.
 
La voix de Nolan lui parvenait comme un bruit distant. Il voulait qu’elle parte, mais elle ne pouvait pas. Elle se sentait faible et n’aurait pu descendre l’escalier, mais elle était surtout inquiète pour l’Asarien. Prudente, elle avança à quatre pattes, contournant le bureau. Son cœur se brisa en le voyait par terre, recroquevillé sur lui-même. Les Asariens voulaient afficher une image de puissance, mais l’image qui se présentait devant elle était tout le contraire.
 
Tremblante, Lia passa derrière lui, le souffle court. Elle se serait évanouie si ce n’était de la mission qu’elle s’était donnée : Calmer Nolan. Elle inspira pour se calmer et se bottit contre lui. Ses doigts caressèrent les cheveux courts et ses lèvres se posèrent sur sa joue.
 
«Rappelle-toi le tableau dans ton salon, le soleil qui réchauffe le décor… Les sentiers qui sillonnent le paysage.»
 
Elle sentait son énergie défaillir. Ses paupières battaient lourdement sur ses yeux et sa voix était faible. Mais elle continuait obstinément de caresser ses cheveux. Sa voix n’était plus qu’un murmure.
 
«Je sais que le Nolan qui m’a invitée chez lui n’est pas très loin. Tu peux refaire surface.»
 
Elle perdit connaissance, trop épuisée.





:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Asarien, 2e Génération

Nolan McGrath
Nolan McGrath

Feat : Richard Madden
Nombre de messages : 354
Age du personnage : 32 ans
Côté coeur : Coeur à prendre

Points RP du mois : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Illusion - Invisibilité - Téléportation
Appartenance: Asarien
Activité/Métier: Propriétaire du Five

(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeVen 21 Juin 2019, 21:56

You have to leave
Lia & Nolan

Ma dernière chance pour que tout s’arrête, pour que je puisse enfin trouver le repos et ne plus faire de mal à quiconque m’échappa. Le tiroir de mon bureau est vide. Je ne me souviens pas d’avoir déplacé mon arme, mais pour l’instant je ne peux qu’admettre que je suis à bout d’épuisement Je me laisse glisser au sol e position fœtale. Je me bats contre moi-même et j’essaye aussi de protéger Lia, lui donne l’occasion de partir d’ici et de se mettre à l’abri. La tête entre mes mains, je la supplie de fuir et de me laisser seul, mais elle en a décidé autrement.

Je ferme les yeux pour m’échapper mentalement de cette scène, de puiser dans mes dernières forces de quoi repousser ma colère, ce côté sombre. Je m’épuise, je m’affaiblis sans pouvoir refouler et calmer toute cette rage en moi. Quelque chose ou plutôt quelqu’un me fait réagir quand je suis prêt à me laisser envahir par mes émotions noires. Je sens alors le contact d’un corps dans mon dos et la seule personne à être capable de parvenir encore à posséder autant de bienveillance et de sincérité, c’est Lia. Ses doigts viennent caresser mes cheveux. Je veux lui dire qu’elle doit partir, mais je suis égoïste. Sa présence me calme. Je me concentre à la fois sur la douceur de ses doigts, de sa main et ma respiration pour reprendre le contrôle sur mon mental. Ses mots me guident vers cette lumière que j’ai découverte en Lia dès que je l’ai vue la première fois. Elle me demande de me rappeler le tableau de mon appartement, tout ce qu’elle m’a expliqué sur son village. Je me concentre aussi sur cette phrase qu’elle a lâché un peu avant, qu’elle avait confiance en moi et que c’était pour cela qu’elle ne voulait pas me laisser seul.

J’ouvre mes yeux et je fixe le mur devant moi. Je prends une profonde inspiration et je relâche toute l’air contenu dans mes poumons. Je canalise mon énergie sur tout mon corps pour atténuer les tremblements qui s’atténuent lentement. Je rassemble mon esprit pour évacuer ma rage et ma main vient prendre la sienne qui caresse toujours mes cheveux. J’entrelace mes doigts aux siens et progressivement je reprends le dessus sur ma part d’ombre. Je peux refaire surface … C’est ce qu’elle vient de me dire et ce sont ces mots auxquels je me raccroche. Mon corps se détend, mon cœur ralentit sa course nerveuse et ma rage s’estompe et s’efface. Je sens alors le corps de Lia s’abandonner contre mon dos. Je viens de lui faire vire un véritable cauchemar. Elle s’est battue contre sa peur pour m’aider et cela l’a épuisée.

Lentement, je me retourne pour me mettre sur le dos et je récupère le corps de Lia contre moi, l’enveloppant de mon bras. Je reste allongé, inerte et vidé. J’entends son souffle contre mon torse. Je ne sais pas encore comment je vais me faire pardonner et si elle voudra encore s’approcher de moi et faire partie de ma vie. Ce sont des questions auxquelles je n’ai pas encore de réponses, mais elles viendront dès qu’elle sera reposée. Je retire mon bras délicatement et je repose sa tête sur le sol. Je me redresse sur mes genoux puis je me relève sur mes jambes.  Mon bureau semble avoir été dévasté par une tempête. Je prends Lia dans mes bras et je l’amène sur le divan où je l’allonge. Je la recouvre d’un plaid et je cale sa tête sous un coussin. Je ne peux pas utiliser ma téléportation pour voyager jusqu’à mon appartement. Je suis trop faible pour faire un saut à deux.

Je me dirige vers le mini réfrigérateur qui n’a subi aucun dégât et je prends deux petites bouteilles d’eau et un tee-shirt propre dans mon armoire. Je mouille le tissu que je dépose sur le front de Lia et je bois d’une seule traite toute la bouteille. La seconde, c’est pour elle quand elle se réveillera. Je m’assoie sur le carrelage, m’adossant au rebord du canapé pour veiller sur la jeune femme. L’épuisement psychique m’a éreinté. Ma colère et ma rage sont parties, mais à quel prix ? Celui d’avoir effrayé Lia et de l’avoir fatiguée moralement. Je glisse un peu mes fesses sur le sol pour maintenir ma nuque contre le divan et je m’assoupis au rythme apaisant de la respiration de la jeune femme.

******

Je ne sais pas combien de temps je me suis endormi et c’est la main de Lia dans mes cheveux qui me réveille. Je sursaute et me je retourne pour la fixer sans la toucher. Je ne veux pas lui faire peur à nouveau.

- Tu vas bien ? Si tu as soif, il y a une bouteille d’eau pour toi.

Je la lui tends et j’évite de frôler ses doigts avec les miens.

- Tu n’aurais jamais dû me voir dans cet état. Je n’ai jamais voulu tout cela, Lia. Je comprendrais que tu ne veuilles plus me revoir. Je suis un danger pour toi et je ne veux plus jamais te faire du mal.

Je dévie mon regard d’elle.

- Tu as réussi à me calmer là où personne d’autre n’avait réussi à le faire. Tu m’as aidé, tu m’as sauvé. Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi, mais je t’ai fait peur, j’ai utilisé mon pouvoir sur toi et ça été une épreuve épuisante. J’espère qu’un jour tu arriveras à me pardonner de ce que je t’ai fait subir.






:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeVen 28 Juin 2019, 05:12

You have to leave
Nolan & Lia


La distance entre le marché et le village n’était pas bien grande, mais l’obscurité rendait le déplacement un peu plus ardu. Situé entre la vieille auberge et le village, le marché s’était terminé particulièrement tard en cette belle journée estivale. Le soleil se couchait quand Lia remballait le peu de vêtements qu’elle n’avait pas vendu. Elle était contente car toutes les céramiques créées par son père avaient trouvé preneurs et c’était une charge pesante qu’il lui aurait valu beaucoup d’effort à rapporter à la maison. Les artisans quittaient tranquillement, placotant avec leurs voisins d’échoppe pour prendre des nouvelles de leur famille, de leur santé.
 
Lia adorait cette ambiance chaleureuse. Elle se mit à parler avec Madame Rivers qui terminait d’emballer quelques savons invendus. Cette dernière lui recommanda toutefois de quitter avant que la nuit ne s’installe, puisque les chemins n’étaient pas toujours sûrs. Quelques villageois s’étaient faits embusquer par des Asariens en quête d’aventure en plein milieu de la nuit, il y avait de cela quelques semaines. Obéissante, Lia prit congé de la dame qui lui remit un savon pour sa mère.
 
Lia entama la promenade du retour seule, la majorité des marchands étant retournés au village depuis un petit moment, les autres se rendaient à l’auberge pour boire un verre. La villageoise adorait les bruits de la nuit. Les hululements des chouettes, le croassement des grenouilles, le vent sifflant dans les troncs creux. Son allure était lente, puisqu’elle rêvassait, portée par la mélodie de la forêt.
 
Elle ne les entendit pas arriver derrière elle. Trois Asariens, armés de bâtons et de couteaux. L’un d’eux la plaqua contre lui, une main sur sa bouche pour étouffer son cri de surprise. Il était fort. Très fort. Une force surhumaine. Aidé de ses compagnons de chasse, il s’empara de la villageoise qui s’était transformée en tigresse et l’attira loin du chemin de terre battue.
 
Ils étaient comme ces jeunes garnements qui s’amusaient à torturer les sauterelles dans les champs près du village. Un sourire cruel, un regard sans compassion, considérant la vie qu’ils tenaient entre leurs mains de bien peu de valeur. Ils lui arrachèrent ses vêtements, coupèrent ses cheveux longs maladroitement, lui écorchant la nuque au passage. Ruée de coups, elle perdit connaissance plusieurs fois, pour revenir à elle, prise de douleurs aiguës. Ils utilisèrent chacun leur don sur elle. La faisant plier de douleur, lui donnant l’impression d’asphyxier. Sa jambe factura sous la morsure d’un des Asariens devenu un gros fauve qu’elle n’eut pas la force d’identifier. Les crocs étaient entrés dans sa chair si facilement. La douleur était si vive qu’aucun son ne s’échappa de sa bouche ouverte, tordue par la souffrance, ses larmes coulant toutefois abondamment sur ses joues. Et lorsqu’ils terminèrent avec elle, battue, torturée, abusée… Ils la laissèrent pour morte. Elle avait 15 ans. Et son innocence la quitta, mais pas l’espoir.
 
***
 
Lia se réveilla en sursaut, perdue. Ses yeux se posèrent sur son environnement et elle reconnut le bureau de Nolan. Elle sentit la couverture sur elle et le vêtement humide sur son front. L’humaine eut un sourire. Il était redevenu lui-même. Elle aperçut finalement sa tête près d’elle, il était appuyé contre le canapé et semblait calme. Instinctivement, avec une tendresse qu’elle ne tempérait pas, Lia passa de nouveau sa main dans les cheveux du propriétaire du bar. Il bougea vivement, ce qui lui fit conclure qu’elle venait de le réveiller. Il lui offrit la bouteille d’eau en évitant soigneusement de la toucher, ce qui n’échappa pas à la Pacificatrice.
 
«Merci.»
 
Elle en prit une gorgée, à demie-redressée sur le canapé et ôta le t-shirt trempé de son front afin de masser cet endroit de sa main. Il semblait navré qu’elle l’ait vu dans cet état, mais la belle secoua la tête. Elle caressa la joue de Nolan du revers de ses doigts légèrement pliés.
 
«Je ne t’en veux pas, ne t’inquiète pas. Je comprends.»
 
Elle fit une pause, puis reprit.
 
«Oui j’ai eu peur, c’est vrai. Mais j’avais surtout peur de te voir descendre et perdre davantage le contrôle. J’espérais pouvoir te calmer en te gardant ici. Je suis contente d’avoir pu t’aider.»
 
Elle s’approcha de lui, toujours allongée sur le canapé et lui planta un baiser sur la joue.
 
«Tu es déjà pardonné. Essayons simplement de ne pas refaire cela trop souvent. Mon petit corps d’humaine ne pourrait le tolérer.»

Elle lui offrit un sourire sincère, tendre. Lia n'aurait su lui tenir rigueur de ses actions. Elle croyait à la rédemption. Et les yeux de Nolan finissaient toujours par faire chavirer son coeur.




:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Asarien, 2e Génération

Nolan McGrath
Nolan McGrath

Feat : Richard Madden
Nombre de messages : 354
Age du personnage : 32 ans
Côté coeur : Coeur à prendre

Points RP du mois : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Illusion - Invisibilité - Téléportation
Appartenance: Asarien
Activité/Métier: Propriétaire du Five

(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeLun 08 Juil 2019, 16:51

You have to leave
Lia & Nolan

Je ne comprends toujours pas comment Lia trouve le pouvoir de me pardonner après tout ce que je viens de lui faire subir, surtout moralement. Je ne l’ai pas touchée, pas torturée physiquement ni abusée d’elle et je suis soulagé de tout ceci, mais j’ai utilisé mon pouvoir sur elle et c’est psychiquement que je l’ai mal menée. Je ne me le pardonnerai jamais malgré les douces paroles de la jeune femme qui s’est redressée un peu pour s’approcher de moi. Ses doigts caressent ma joue et provoquent un frisson dans tout mon corps. Je ne veux plus lui faire subir tout cela ni même qu’elle en soit spectatrice.
Je plie mes genoux contre mon torse en laissant reposer mes coudes dessus et je réfléchis aux conséquences de cette nuit, tout ce qui aurait pu se passer de plus dangereux pour elle et notre avenir. Elle me dit qu’elle comprend, mais c’est elle qui ne comprend pas que je ne contrôle rien et qu’elle aurait pu être blessée.

- Lia, tu as une vraie force en toi, je le sais depuis la première fois, mais tu t’es mise en danger pour moi. J’aurais pu te faire subir pire que ça, si je … si notre lien n’avait été là, plus fort que ma rage et ma colère.

Il n’y a pas que notre lien, il y a aussi mes sentiments pour elle qui ont joué un poids énorme sur mon comportement. Je me serai retrouvé devant une personne lambda, rien  n’aurait pus me freiner, pas comme Lia avait pu le faire.

- Rejoindre le bar était une mauvaise idée et tu t’en es rendue-compte bien avant moi. J’aurai tout fait pour faire plier ce connard, et lui faire subir mes dons en l’écoutant hurler et me supplier. Face à toi, je n’ai pas pu. Je sais que je t’ai effrayée avec mon pouvoir sur illusion, mais au fond de moi, j’étais incapable d’aller plus loin. Je voulais t’apeurer, te faire fuir d’ici. Cela n’a pas marché que te retenir.

Son baiser sur ma joue me surprit et je finis par tourner mon visage et mes yeux vers elle. Tous ses gestes sont sincères comme le sourire qu’elle m’offre.

- Je ne peux rien te promettre et tu le sais déjà, au fond de toi, Lia. Ma colère, ma rage, elles se déclenchent devant une situation que je ne tolère pas et je les laisse se libérer. Souviens-toi de notre première rencontre, dans cette ruelle … Ces types qui s’en prenaient à toi. Je n’ai pas supporté que des hommes fassent du mal à une femme. Dans ces moments comme ça, je légitime ces émotions noires pour les relâcher, comme ce soir aussi.

Je soupire profondément et j’observe tout le désastre dans mon bureau. A travers les gros rideaux, je perçois aussi un filet de lumière. Le nouveau jour ne doit pas être très loin. Je regarde ma montre. C’est bien ça.

- Il est à peine 6 heures du matin. Le Five est fermé. Tout le personnel est rentré chez lui. Je peux t’amener à une petite brasserie du coin qui fait de petits déjeuners. C’est son heure d’ouverture.

Je me lève et je m’étire, non pas que je sois courbaturé, c’est pour libérer toute la pression et la tension dans mes muscles.

- Si tu es trop épuisée, je te ramène chez toi, mais pas avec ma téléportation, en moto. Je suis encore trop vidé par toute notre nuit. Je reviendrai plus tard pour faire du rangement, ce n’est pas important pour le moment. Je commence à en avoir l’habitude.

Je me dirige au fond de mon bureau, vers une petite porte qu’on ne voit pas toujours en entrant ici. Je l’ouvre et j’éclaire la pièce. J’actionne le robinet d’eau froide et je m’asperge longtemps avec avant de regarder mon reflet dans le miroir et d’essuyer les gouttelettes sur mon visage et ma barbe naissante. Je pince mes lèvres devant l’image qu’il renvoie. On me dirait un survivant qui a passé une très mauvaise nuit et c’est le cas ! Je repasse la tête  l’extérieur pour chercher du regard Lia.

- C’est une petite salle de bain : douche, lavabo. Si tu veux te rafraichir, tu y trouveras tout ce que tu veux.

Je me détourne d’elle pour lui laisser toute la tranquillité et l'intimité qu’elle a besoin et je déboutonne ma chemise un peu trempée par l’eau pour prendre un tee-shirt  propre dans mon armoire et que j’enfile tranquillement. Je regarde bien où se trouve les clefs de ma moto, toujours pendu au cadre près de la porte d’entrée et j’essaye de retrouver les deux casques dans ce désordre dont je suis le seul responsable. Est-ce qu’il existerait des spécialistes pour m’aider ? Mais comment m’y prendre et où chercher ?







:copyright: YOU_COMPLETE_MESS


Dernière édition par Nolan McGrath le Ven 19 Juil 2019, 19:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeMar 16 Juil 2019, 03:36

You have to leave
Nolan & Lia
«Eh bien, tâchons de conserver ce lien que nous avons…»
 
La jeune femme avait les joues en feu alors qu’elle fixait la nuque du propriétaire de bar. Il semblait éprouver de l’inconfort face à la situation et elle comprenait. Cependant, elle ne pouvait lui en vouloir. Lia avait pris elle-même la décision de rester, à ses risques et périls. Il est vrai qu’elle se montrait de plus en plus téméraire, mais elle était en paix avec ses décisions.
 
«J’ai une volonté à toute épreuve on dirait. Mais j’ai eu peur c’est vrai… Jamais de toi, que de ne pas réussir à te calmer.»
 
Ses paroles transpiraient la sincérité. Elle avait eu peur de le voir descendre dans le Five et qu’il cède à cette colère noire qui l’habitait. Elle savait les Asariens capables de violence, mais elle savait aussi qu’il ne s’agissait pas de la nature profonde de Nolan. Il était différent. Un peu comme Grant, comme Michael… Tous ces Pacificateurs qui rêvaient d’égalité et qui apprenaient à contrôler leurs pouvoirs pour le bien de tous.
 
Quand il finit par se retourner dans sa direction, elle prit le temps de détailler les expressions de son visage. Ils avaient eu cette conversation à leur première rencontre, mais Nolan sentait le besoin de répéter et Lia hocha la tête en approbation. Il ne lui garantissait pas sa sécurité et elle en était consciente et ne le lui demandait pas non plus.
 
«Tu as quand même réussi à surmonter cette rage. Tu es plus fort que tu le penses. Mais je comprends.»
 
Les yeux de Nolan se posait sur la pièce mise sans dessus dessous. Lia imita son interlocuteur et observait l’étendue des dégâts.  Elle pensa avec un certain soulagement qu’il ne s’agissait que de matériel et non du client qui aurait subi ces mêmes dégâts… Ou elle.
 
Il lui fit remarquer que le jour se pointait le bout du nez. Elle avait perdu conscience plus longtemps qu’elle ne le pensait. La jeune femme étira ses jambes, toujours allongée sur le canapé, tel un chat. Elle passa ses ains dans ses cheveux en se grattant la nuque. Il lui fallait rentrer au boulot dans quelques heures, alors aussi bien manger. Un sourire étira ses lèvres lorsqu’il évoqua sa moto. La sienne était cachée à l’extérieur des dômes d’Asaria. En tant que sage employée de la MH Corp, elle voulait donner l’image d’une assistante sage et prenait plutôt les transports en commun… Ou ses pieds.
 
«Va pour le petit-déjeuner. Le tour de moto va me ravigoter.»
 
Elle se tourna sur le côté, l’observant se lever et se rendre dans une pièce qu’elle n’avait pas remarqué. Puis elle finit par s’asseoir, les coudes appuyés sur ses genoux, la tête dans les mains. L’humaine se massa le cuir chevelu avec une certaine vigueur. Elle aurait probablement une migraine suite à l’exposition de son cerveau au pouvoir d’Illusion.
 
Alors qu’il était occupé devant le lavabo, Lia se leva, ramassant quelques papiers et objets qui jonchaient le sol. Elle les empila sur le canapé avec soin. Puis Nolan lui laissa sa place. Avec un sourire, elle passa près de lui pour se rendre devant le lavabo. Activant le débit d’eau, elle observa Nolan par l’intermédiaire du miroir. Il se changeait. La jeune femme planta ses iris noisette dans sa propre réflexion. Elle était plus pâle que d’ordinaire et des cernes se dessinaient sous ses yeux. Elle aspergea son visage, puis ses cheveux, les coiffant avec ses doigts légèrement écartés.
 
Elle vint le rejoindre alors qu’il cherchait dans le désordre du bureau. Lia vint l’enlacer dans son dos, notant qu’il semblait soucieux.
 
«Nous trouverons des solutions, je te promets. En attendant, prenons le temps de nous connaître, tranquillement.»
 
Elle lui pointa les casques qui étaient tombés par terre.
 
«C’est ce que tu cherchais, n’est-ce pas?»



:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Asarien, 2e Génération

Nolan McGrath
Nolan McGrath

Feat : Richard Madden
Nombre de messages : 354
Age du personnage : 32 ans
Côté coeur : Coeur à prendre

Points RP du mois : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Illusion - Invisibilité - Téléportation
Appartenance: Asarien
Activité/Métier: Propriétaire du Five

(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeSam 20 Juil 2019, 17:19

You have to leave
Lia & Nolan

Un peu d’eau sur le visage pour me réveiller de cette nuit de cauchemar. Un tee-shirt propre pour laisser derrière moi les dernières traces de ma folie et j’attends Lia qui s’est rendue dans la petite salle de bain pour se rafraichir à son tour. Je n’ai pas su quoi lui répondre quand elle renchérit sur le lien que nous possédons et que c’est grâce à lui que je ne lui ai pas fait de mal. Derrière la brume épaisse que tisse ma rage et ma colère, derrière tout ce rempart de violence qui se recouvre comme une seconde peau, une seconde personnalité, Lia a été mon chemin lumineux pour ne pas sombrer totalement dans la folie et dans des actes que j’aurais regrettés toute ma vie si je l’avais blessée.

Je n’ose plus la regarder, pas pour l’instant, même si ses mots tournent dans ma tête. Elle n’a jamais eu peur de moi, mais elle a eu peur de ne jamais pouvoir me calmer et m’apaiser. Lia pèse énormément sur mes décisions et sur mes émotions. Je sais que si elle n’avait pas été là cette nuit, j’aurais provoqué ce type au bar et personne n’aurait pas m’arrêté dans mes actions. Je passe une main dans ma nuque et j’écoute le bruit de l’eau qui coule dans la petite pièce d’à côté. Lia est comme un remède qui agit sur moi. Sa présence et ses paroles ont un pouvoir immense qui traverse ma folie pour m’atteindre moi et non plus l’homme dépendant de ses noires émotions. Je sais aussi que la jeune femme ne sera pas toujours là, auprès de moi et que je dois trouver le moyen par moi-même de me faire aider, de me libérer de toute cette rage qui bouillonne en moi. Lia se trompe sur une chose. Je ne suis pas arrivé à surmonter ma rage. C’est grâce à elle que j’ai pu me ressaisir avant de faire quelque chose d’épouvantable. Sans elle, je n’aurais rien fait que de me laisser happer dans ce tourbillon orageux de mes émotions négatives.

Je soupire. Je dois me faire soigner. Comment ? Je ne sais pas, mais je vais trouver. Je cherche au milieu de toute cette tempête qui s’est abattue dans mon bureau, à cause de moi, les deux casques pour partir d’ici avec ma moto. Elle a accepté mon invitation de prendre un petit déjeuner et on en a besoin tous les deux. J’ai pourtant des sens aiguisés, hyper développés par a nature asarienne, mais trop chamboulé, trop inquiet, je suis surpris par le contact de Lia qui s’est approchée de moi, dans mon dos. Ses bras fin enlacent ma taille et de son doigt elle me fait remarquer au milieu de ce désordre les deux casques. Elle arrive aussi à discerner à quoi je pense derrière mon silence.

- Des solutions ? Je ne les trouverai pas par moi-même et toi, tu ne peux pas mettre ta vie en danger à chaque fois. Il faut que je trouve des gens qui puissent m’aider, me guider et me soigner.  

Elle n’a pas peur de moi et je ne sais pas si c’est une bonne réaction de sa part ou part. Doucement, je me retourner et mes mains se posent sur ses épaules. Et là, je la regarde. Non, je la découvre. Elle est épuisée, fatiguée. Les traits de son visage sont creusés, des cernes dessinent son exténuation, autant morale et physique. Elle est pâle. Mes mains descendent sur ses joues et encadrent son visage.

- Je te prescrirais bien une semaine de congés avec interdiction d’aller travailler, mais je ne suis pas ton patron. Par contre, tu devrais téléphoner, avertir que tu ne viendras pas aujourd’hui. Tu as besoin d’une bonne journée de repos et de sommeil. Tu crois que ton patron sera compréhensif ?

Je dépose un baiser sur ses lèvres et je retire mes mains de ses joues pour saisir les deux caques au milieu de tout ce remue-ménage. Je lui en présente un et j’enfile mon blouson. Je m’empare des clefs de ma moto et dès que Lia est prête, on sort ensemble du bureau.
Dehors, Asaria se réveille. Il n’y a pas de bruits ou peu. Les premiers commerçants commencent leur ouverture, surtout les bars et les brasseries. Une grande partie de la population n’a pas le temps de déjeuner, alors sur le chemin du boulot, chacun prend un café ou un petit déjeuner plus consistant avant de débuter la journée.

Ma moto est garée dans la ruelle privée du Five. On y arrive par l’entrée du personnel pour éviter d’ouvrir les portes principales du Five. Je place mon casque sur ma tête et je fais démarrer ma bécane et attendant que Lia me rejoigne. Elle s’installe dans mon dos, ses bras autour de ma taille et je lance alors ma moto sur la route. Je ne roule pas vite. J’ai un passager avec moi. La circulation sur les grands axes est inexistante pour le moment. D’ici un quart-d’ heure, ça va devenir impossible à circuler.
Je laisse le moteur filer tranquillement sans grande accélération. Une de mes mains se pose parfois sur les siennes, bien accrochées sur mon ventre.
La Brasserie est ouverte et en arrêtant le moteur devant l’entrée de l’établissement, je sens déjà les bonnes odeurs des viennoiseries et du café. Je laisse Lia descendre la première, puis, je fais la même chose en prenant son casque avec moi. Je pousse la porte pour la laisser passer devant moi et le propriétaire de la Brasserie me reconnait immédiatement derrière son comptoir.

(Terminé) You have to leave [Lia] 1563635595-project-94-image-fr



- Hey Nolan ! Vous allez bien ? Je vous sers comme d’habitude ?

- Bonjour Edward! Ça va merci. Non, avec mon amie, on va réfléchir sur un bon petit déjeuner.

- Je viens de sortir du four de bonnes brioches et des pains au chocolat. Profitez !

- Merci !

Je guide Lia vers le fond de la salle. Je pose nos casques sur une chaise vie et on prend place autour d’une table. Je lui présente la petite carte de ce que la Brasserie propose.

- Tout ça m’a bien affamé. Je vais prendre un grand café avec ces délicieuses gourmandises qu’il vient de sortir de son four. Et toi ? Il faut que tu manges un peu Lia, pour reprendre des forces. Les jus de fruits sont très bons.

Ce bon vieux Edward, un Asarien d’apparence d’âge d’une cinquantaine d’années et qui ne s’est jamais mêlé de politique dans la cité, préférant faire fructifier son petit établissement, arrive pour prendre notre commande.

- Que puis-je vous servir de bon ?

Je laisse Lia commander la première.







:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeSam 27 Juil 2019, 04:13

You have to leave
Nolan & Lia
Lia n’aurait su dire si s’agissait de l’épuisement de cette nuit mouvementée ou ce confort qui l’envahissait lorsqu’elle voyait Nolan, mais le silence qui les enveloppait alors qu’elle se rafraîchissait l’apaisait grandement. Du coin de l’œil, la jeune femme profitait de la réflexion du miroir pour observer l’Asarien. Elle le voyait passer sa main sur sa nuque, l’air pensif. Elle eut un petit sourire en coin, prenant conscience qu’elle l’espionnait. C’était plus fort qu’elle, elle se perdait dans l’admiration du propriétaire de bar.
 
Lorsqu’elle retourna près de lui pour l’enlacer, Lia sentit l’effet de surprise chez Nolan. Elle caressa le dos de l’homme avec le bout de son nez, laissant ses sens s’imprégner son odeur. Il mentionna qu’il devait trouver des gens pour l’aider et instinctivement, la jeune femme pensa à Amaria. Les Pacificateurs comptaient dans leur rang des ressources incroyables. Mais pouvait-elle se compromettre?
 
«Je suis certaine qu’Asaria regorge de nombreuses ressources. Et en attendant, je me ferai un plaisir de mettre tout en œuvre pour t’aider, pour t’écouter.»
 
Elle fit une petite pause, mais ajouta :
 
«Sinon, j’ai une collègue Asarienne au dispensaire, une docteure, qui pourrait peut-être te conseiller sur les ressources à prendre.»
 
Et voilà. Elle avait trouvé comment proposer Amaria sans impliquer les Pacificateurs. Nolan se retourna vers elle. Lia continua toutefois à enlacer sa taille, préférant le garder à proximité. Malgré la fatigue qui parsemait son visage, les mains de l’Asarien sur ses joues parvinrent à lui décocher un sourire. Il mentionna son patron et elle eut un petit pincement au cœur. Lia était tiraillée entre ses deux Asariens. Lorsqu’elle était avec Nolan, elle oubliait cette attirance qu’elle avait envers la tempête d’émotions qu’était Michael Hawkins.
 
«Effectivement, l’assistante d’un PDG ne peut s’absenter bien longtemps. Je prévoyais rentrer au boulot aujourd’hui, mais si tu insistes, je peux peut-être attendre à demain.»
 
L’humaine répondit au baiser avec plaisir, ses bras serrant Nolan contre elle. Elle prit le casque que lui tendait Nolan et alors qu’ils se dirigeaient vers l’extérieur du bâtiment, la jeune femme lâcha un coup de fil au bureau, annonçant qu’elle prenait un jour de repos, mais ajouta à voix basse de lui envoyer un peu de paperasse à faire à la maison. Elle travaillerait un peu en soirée depuis le confort de la maison. En raccrochant, Lia lança à l’attention de Nolan :
 
«Voilà, j’ai suivi tes conseils, je vais me reposer aujourd’hui. Toi aussi tu devrais faire pareil.»
 
Elle aurait voulu l’enjoindre à se reposer avec elle, mais n’osait pas. Était-ce la gêne? La peur qu’il refuse? Ses questionnements restèrent en suspens. Elle poussa un «oh» admiratif en caressant le véhicule. Il s’agissait d’une belle moto. Celle de Lia était vieille, modeste, mais rapide. Cependant, il était impossible de comparer son mode de déplacement à celui de Nolan. Elle se devait toutefois d’avouer qu’elle préférait tout de même la sienne, pour des raisons purement sentimentales.
 
Prenant place derrière lui sur la moto, la jeune femme avait enfilé son casque d’un geste sûr. C’était étrange de ne pas conduire, mais cela n’était pas désagréable. Elle pouvait regarder les rues d’Asaria défiler autour d’eux. Nolan allait tranquillement ce qui lui permettait d’apprécier le moment davantage.
 
Arrivés à destination, la belle descendit de la monture des temps modernes d’un geste souple. Elle ôta son casque et attendit son cavalier. Ils franchirent ensuite les portes de l’établissement et la jeune femme put capter les nombreux arômes qui inondaient l’air. Son cœur palpitait néanmoins et elle sentit le besoin de serrer la main de Nolan dans la sienne, nerveusement. Les humains n’étaient pas les bienvenus partout dans Asaria. En fait, on les voyait plus souvent qu’autrement comme une nuisance.
 
Sachant comment passer inaperçue, Lia laissa Nolan prendre les rênes alors qu’il entamait la conversation avec le dénommé Edward. Ils se dirigèrent vers le fond de la brasserie et elle remercia Nolan lorsqu’il prit son casque pour le déposer sur le siège avec le sien.
 
Devenue soudainement plus silencieuse, voûtée et discrète, elle avait l’air d’une petite fille alors que Nolan prévoyait ce qu’il allait commander. Elle jeta un coup d’œil à la carte tendue par l’Asarien. Lorsqu’il lui parla de rependre des forces, elle hocha la tête en regardant autour d’elle.
 
L’endroit était joli, mais elle devait se répéter qu’elle était accompagnée d’un Asarien qui pourrait garantir sa sécurité. Le propriétaire de la brasserie pouvait être neutre ou même bienveillant envers les humains, mais si d’autres Asariens faisaient leur entrée? L’homme nommé Edward se présenta à leur table, prêt à prendre leur commande. D’une voix douce et avec un charmant sourire, Lia annonça ses choix :
 
«Je vais pendre une tasse de thé… Et une brioche, s’il vous plaît.»
 
Le thé lui calmerait les nerfs et la brioche pourrait être grignotée tranquillement. Peut-être que son appétit viendrait en mangeant, mais elle restait sur ses gardes, par habitude. Elle laissa son compagnon commander lui aussi. Une fois seuls à nouveau, la jeune femme se permit de parler.
 
«C’est un bel endroit. Je ne sors pas souvent de chez moi, surtout dans ces parties d’Asaria. Je connais mieux le bidonville et les environs de mon lieu de travail…»
 
Un sourire timide. Être Pacificatrice lui enjoignait une grande prudence qui la faisait se terrer chez elle ou se plonger dans le travail. Nolan lui faisait voir des pans de la ville qu’elle n’osait visiter seule.




:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Asarien, 2e Génération

Nolan McGrath
Nolan McGrath

Feat : Richard Madden
Nombre de messages : 354
Age du personnage : 32 ans
Côté coeur : Coeur à prendre

Points RP du mois : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Illusion - Invisibilité - Téléportation
Appartenance: Asarien
Activité/Métier: Propriétaire du Five

(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeMer 07 Aoû 2019, 16:54

You have to leave
Lia & Nolan

Avant de partir de mon appartement saccagé par ma folie et ma rage, je prends conscience que tout seul je n’arriverai jamais à me débarrasser de toutes ces émotions négatives que j’accumule depuis la mort de mon jumeau. Pire encore depuis que la jeune humaine que j’avais sortie de sa condition d’esclave avait été tuée par mon père et ses amis lors d’une soirée où je n’étais pas présent. Je besoin de professionnels pour me guider et m’apprendre à contrôler ce que je ne sais pas faire. Je ne peux pas non plus toujours m’appuyer sur Lia. Je la sais extrêmement forte, fidèle aussi à toutes les paroles qu’elle ma dite, mais tout cela finira par l’épuiser. Je n’ai qu’à la regarder maintenant pour savoir ce qui se passera au fil des mois et je ne veux pas de tout ça pour elle.

Lia me  rejoint au milieu du capharnaüm. Je ne sens sa présence que lorsque ses bras enserrent ma taille. Son nez caresse doucement mon dos et elle me montre les clefs de ma moto que je cherche depuis un moment. Quittant mes réflexions, je module à voix haute mes doutes et aussi la prise de conscience de vouloir être aidé. Lia me parle encore de sa présence près e moi, qu’elle sera toujours là. Une moue inquiète étire mes lèvres.

- Je ne tiens plus à te mettre en danger. Te parler, m’ouvrir à toi, je l’ai fait et je le ferai encore, mais je ne veux plus que tu sois là quand la prochaine crise apparaitra.

Lia ajoute qu’elle connait un docteur avec qui elle travaille au dispensaire et c’est une Asarienne. Je me retourne lentement pour lui faire face et observer de plus près sa fatigue. Ce qu’elle vient de me dire par la suite, éveille un soulagement. C’est surement le début  d‘une solution pour moi.

- C’est une bonne idée. Je peux toujours aller la consulter et voir ce qu’elle me propose. Elle doit connaitre des confrères et elle sera à même de me conseiller. Dès que tu iras mieux, dès que tu la verras, demande-lui un rendez-vous pour moi. Cela ne me fait pas peur de venir au dispensaire. Son jour et ses heures seront les miens.

Avant toute chose, il faut qu’on reprenne des forces tous les deux et un petit déjeuner, c’est le meilleur moyen de commencer une bonne journée après la nuit agitée que nous avons passée tous les deux. Je lui avoue que j’aimerais bien la voir prendre son jour de congé et qu’elle se repose, mais je ne suis pas son patron. Accepterait-il son absence pour tout un jour ?

- Si je dois insister pour que tu puisses prendre ta journée, alors oui ! J’insiste beaucoup ! Si ton patron a besoin d’une preuve que tu es fatiguée, je peux discuter avec lui, cela ne me pose pas de problèmes. On va se restaurer comme il faut et après je te reconduis chez toi.

J’accentue tout cela par un baiser et je la laisse passer un coup de téléphone à son bureau. Pendant ce temps-là, je prends les deux casques de ma moto et je reste en alerte de sa conversation. Si j’entends que son patron lui pose des soucis, c’est  à moi qu’il devra parler. Lia murmure quelque chose, qu’on lui envoie de quoi travailler un peu en soirée, chez elle. Je suis amusé par sa réaction et je ne peux rien lui interdire. Elle n’est pas ma petite amie ni ma femme. Si cela avait été le cas, j’aurais passé mon temps à la chouchouter et à veiller sur son repos avec  défense de travailler.

On rejoint ma moto et Lia se montre admirative devant le bolide que je fais démarrer tranquillement. Je ne suis pas pressé et vu l’heure précoce de la journée qui se réveille à peine, il y a peu de circulation. Les gens ne sont pas encore en train de rouler comme des malades pour se rendre à leur boulot. La Brasserie est ouverte que je me doutais et je me gare devant celle-ci. A l’intérieur tout est calme et c’est le moment idéal pour manger un peu. Le patron me salue et ave Lia, on choisit une table où s’installer. La bonne odeur des viennoiseries me donne faim, mais ce qui est important pour moi c’est que Lia mange aussi pour reprendre des forces. Le patron prit notre commande et s’en alla la préparer. Lia n’a pas l’habitude de ce genre d’endroits, je le vois bien avec son petit sourire timide et son aveu.

- Quand je sors du Five, je viens toujours ici prendre mon petit-déjeuner et même quand je suis de repos, je viens commander quelque chose pour le déjeuner. Il fait tout lui-même avec un cuisinier. Le midi et le soir, il y a de bons petits plats. Ce n’est pas la grande cuisine que tu trouveras dans les grands établissements d’Asaria, mais c’est très bon et je n’ai pas besoin de plus.

Le patron revient quelques minutes après avec le thé de Lia, mon  grand café et nos brioches. Il nous offre aussi deux jus d’orange pressés à l’instant.

- Merci Edward, c’est très gentil.

- Bonne dégustation à vous deux !

Les brioches sont encore chaudes et c’est un délice d’en croquer une.

- Quand, je viendrai dans le bidonville, tu me montreras tous les endroits que je ne connais pas. Comment se nomme ce docteur dont tu m’as parlé tout à l’heure ? Elle s’occupe des problèmes liés aux pouvoirs des Asariens ?

Je continue d’engloutir ma seconde brioche et j’en recommande deux supplémentaires. J’observe Lia qui grignote à peine se première brioche. J’essaye de prendre un air faussement sérieux.

- Je te préviens que si tu ne manges pas entièrement ta brioche, je vais devoir rester chez toi pour te surveiller et t’interdire de travailler en soirée … J’ai tout entendu petite rusée !










:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeMar 13 Aoû 2019, 05:11

You have to leave
Nolan & Lia
Lia pouvait sentir les muscles encore tendus de Nolan alors qu’elle l’enlaçait. Il était soucieux, impossible d’en douter. Elle le comprenait cependant. Elle aurait voulu être d’une plus grande aide, mais elle soignait les humains, elle n’avait pas les connaissances pour aider les asariens.
 
Il ne voulait plus qu’elle le voit lorsqu’il était en crise. La jeune femme hocha la tête, mais ne pouvait se résoudre à promettre de le quitter si la situation se présentait de nouveau. Comment pourrait-elle l’abandonner alors qu’il risquait de se blesser ou de commettre des gestes qu’il regretterait par la suite? En même temps, elle savait que s’il la blessait il ne se le pardonnerait jamais.
 
«Alors trouvons une solution, je ne pense pas pouvoir me résoudre à te voir dans l’état d’hier et devoir te quitter, j’en serais morte d’inquiétude.»
 
Avec Nolan, Lia se sentait à l’aise de parler franchement. Il était transparent et cela l’inspirait. Lorsqu’elle parla d’Amaria, Nolan parut se détendre un peu. Elle lui fit un sourire en caressant doucement son torse.
 
«Dès que je la croise au dispensaire, je lui en glisserai un mot. Je vais t’accompagner dans le processus si tu veux.»
 
Il manifesta plus ardemment son désir de la voir se reposer et elle eut un sourire tendre à son égard. Il était plaisant de sentir que quelqu’un se souciait d’elle à ce point. Ils se connaissaient à peine, mais Nolan avait ce côté tendre qui lui plaisait beaucoup.
 
«Ne t’inquiète pas, mon patron trouve aussi que j’en fais beaucoup, il ne refusera pas que je demande un congé.»
 
Combien de fois Michael l’avait sommé de se reposer ces dernières semaines? Elle ne saurait le dire. Elle passa le coup de téléphone et ils se retrouvèrent dans les rues d’Asaria, sur une monture moderne… Avec son preux chevalier lui aussi tout aussi moderne.
 
La brasserie était un lieu banal pour l’asarien, mais pas pour Lia. Elle menait une vie très effacée afin de ne pas attirer l’attention sur elle. Les yeux étaient déjà très tournés vers son patron, inutile de créer des scandales. Mais Nolan semblait confortable et cela la détendait un brin. Elle l’écoutait parler de leur menu et eut un sourire timide avant de le taquiner :
 
«Tu dois vraiment apprendre à cuisiner!»
 
Le repas fut servi. Lia souffle doucement sur le liquide dans sa tasse de thé. Elle prit une gorgée et laissa le liquide chaud calmer ses nerfs. La belle se recroquevillait un peu et elle aurait voulu lui dire qu’elle avait peur de lui causer du tort en s’affichant ainsi avec lui. Elle détacha un morceau de la brioche, mais ne mangeait pas. Son appétit se faisait attendre.
 
Nolan orienta la conversation vers les bidonvilles. Lia porta une bouchée à ses lèvres et termina de l’engloutir, appréciant le goût sucré, puis prit la parole.
 
«Voyons voir… Il y a quelques tavernes. Le plus bel endroit est assurément le marché des Terres Sauvages, je pourrais te montrer les spécialités de mon village. Mais il n’y a pas beaucoup de trésors… Surtout de la misère.»
 
Il désirait savoir le nom du médecin qu’elle connaissait et elle affichait un sourire fier.
 
«C’est Dre Amaria Saria. Elle a gentiment décidé de me prendre sous son aile en voyant ma passion pour les soins médicaux. Je m’estime très chanceuse. Elle soigne les humains, mais peut-être pourrait-elle t’orienter vers des spécialistes? Elle ne travaille pas seulement au dispensaire.»
 
La situation était un peu plus complexe que cela, mais elle n’en était pas moins vraie. Nolan tenta de la faire manger et elle eut un sourire désolé.
 
«C’est délicieux, vraiment…»
 
Elle se pencha dans sa direction.
 
«C’est juste que… Nolan je suis une humaine et je ne devrais pas être ici… Et si cela nuisait à ta réputation pour ton bar?»
 
Il lui mentionna qu’il avait entendu qu’elle avait demandé de lui envoyer du travail et elle se mit à rougir.
 
«Je ne travaillerai peut-être pas… Mais si je suis assez en forme, je pourrais ne pas prendre de retard.»
 
Elle prit sa main et osa enfin :
 
«Tu as raison. Je ne travaillerai pas si j’ai de la compagnie à la maison.»




:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Asarien, 2e Génération

Nolan McGrath
Nolan McGrath

Feat : Richard Madden
Nombre de messages : 354
Age du personnage : 32 ans
Côté coeur : Coeur à prendre

Points RP du mois : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Illusion - Invisibilité - Téléportation
Appartenance: Asarien
Activité/Métier: Propriétaire du Five

(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeJeu 22 Aoû 2019, 18:10

You have to leave
Lia & Nolan

Si Lia ne veut plus me voir dans le même état que la nuit dernière, moi non plus, je ne peux plus supporter de la savoir auprès de moi quand je perds le contrôle de mes émotions. Sa présence m’a été bénéfique, mais à quel prix ? Je ne peux me résoudre à lui faire vivre l’enfer parce qu’elle tient à moi. C’est impossible.

Lia me parle d’une amie, d’un médecin qui peut m’aider, me guider vers des spécialistes. Sa collègue travaille au dispensaire et son emploi du temps doit être solidement bouclé pour chaque jour. Je propose à la jeune femme qu’elle me prenne rendez-vous auprès de son amie médecin et que son jour et son heure seront les miennes. J’ai besoin d’aide et j’ai confiance à Lia pour qu’elle m’oriente vers des gens de confiance à elle.

Elle est fatiguée, épuisée, vidée par toute cette tempête émotionnelle que je lui ai fait vivre, mais je la connais assez pour savoir qu’elle sera la première à se pointer à son travail dans quelques heures et ça, je ne peux pas l’accepter. Elle veille sur moi. J’en fais autant avec elle. Elle accepte de passer ce coup de téléphone pour avertir qu’elle ne sera pas là aujourd’hui, mais j’entends ses murmures et les dossiers qu’elle demande qu’on lui envoie chez elle. Je ne dis rien,  et on sort de mon bureau avec nos casques pour filer vers cette brasserie.

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>



Installés à une table, je fais découvrir à Lia le lieu où je viens prendre le petit-déjeuner quand je sors du Five. Je viens ici même quand je ne bosse pas. J’aime cet endroit et à cette heure-ci matinale, tout est reposant. Même pour mes autres repas, je viens le voir. Cet Asarien a un vrai don et il met beaucoup de passion dans ses plats. Je préfère cette cuisine simple aux grands étalages de menus gastronomiques dans les lieux plus luxueux d’Asaria.

- Cuisinez pour moi tout seul … C’est déprimant.  Et je ne suis pas difficile.

Nos commandes arrivent vites, mais Lia reste sur sa défensive. Je la ressens. Elle ne risque rien avec moi, ni dans ce petit endroit sympa.
Je continue notre conversation et je rebondis sur le bidonville. Je ne connais pas l’emplacement exact du dispensaire de son amie médecin, ni les endroits que Lia fréquente. Je me suis mal exprimé et la jeune femme me répond qu’il n’y a que la misère là où elle vit.

- Un soir, nous irons ensemble nous promener sous les étoiles. Je te l’ai promis et je tiens mes promesses. Le bidonville est miséreux, je sais … J’aimerais qu’il en soit autrement.

Je me sens responsable de la vie malheureuse que vive tous les humains à cause de mon peuple et des plus Puissants. Je pique du nez et je regarde mes mains qui découpent un morceau de ma brioche. Nos mondes sont roches et lointain en même temps et cette différence ne devrait plus exister de nos jours. Je retrouve son regard plein de tendresse quand elle me révèle le nom de son amie médecin.  Je reste la bouche grande ouverte devant ce qu’elle vient de me confier. Est-ce qu’elle a conscience du nom qu’elle vient de prononcer ? Je pose mes coudes sur la table et je me penche vers elle.

- Saria ? Comme le nom du père fondateur des Asariens et le Créateur du SEER ? Tu es en train de me dire que ton amie, c’est la fille du Prophète ?!! C’est avec elle que tu travailles ??

Je suis impressionné et stupéfait d’apprendre cela.

- Cette femme est réputée pour ses recherches en génétique. C’est une grande dame. Je lis un peu des articles sur les avancées de la science même s’il y a des termes qui sont trop spécialisés pour moi. Si elle peut me recevoir, j’en serais ravi !

Telle une souris, elle grignote sa brioche. Moi, j’engloutis mes brioches. Lia n’est pas à l’aise et elle s’ouvre enfin à moi. Je secoue la tête devant ce qu’elle vient de me dire.

- Tu crois qu’il y a marqué sur ton font que tu es humaine ? Les Asariens ne sont pas tous riches, ils ne sont pas tous PDG, ne sont pas tous propriétaires de grands établissements ou ils ne sont pas tous dans la politique. Il y a des gens « normaux » qui ont une vie simple, comme la jeune femme derrière toi qui préparer les tables pour les clients. C’est une Asarienne. Il n’y a aucune différence entre elle et toi.

Je me redresse et j’essuie mes mains avec la serviette.

- Je n’ai pas la prétention d’être un grand homme. Je possède un bar qui accepte tout le monde. Il y a des Asariens qui sont neutres, qui travaillent pour vivre. Tu n’as pas à tant faire pour ma réputation, ni pour ta sécurité. C’est bien pour cela que je t’ai amenée ici.

En attendant, elle ne mangeait toujours pas. Je me calai contre le siège de ma chaise en croisant mes bras pour lui avouer que j’ai entendu sa demande au sujet des dossiers qu’elle veut qu’on lui envoie chez elle. Elle ne va pas s’en sortir aussi facilement. Elle se met à rougir et elle est encore plus belle ainsi. Elle étend son bras et je fais de même pour prendre sa main dans la mienne.

- Si c’est une invitation, Mademoiselle Jenkins, j’accepte  ma mission de vous surveiller et de prendre soin de vous toute la journée … et toute la soirée …

J’attire sa main pour y déposer un doux baiser.





:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeLun 09 Sep 2019, 07:08

You have to leave
Nolan & Lia
Lia avait fait des yeux ronds à Nolan alors qu’il mentionnait que c’était entre autres parce qu’il n’était pas difficile qu’il ne cuisinait pas. Scandale! Pour la jeune femme, il était impensable de ne pas savoir se faire à manger. C’était un besoin essentiel à la survie, humains comme asariens.
 
«Je vais devoir me mettre sur ton cas, Monsieur McGrath!»
 
Elle souriait malgré sa nervosité. Elle n’avait qu’à regarder dans ses yeux clairs pour se sentir bien. La Pacificatrice peinait à comprendre comment cet Asarien si doux devenait si incontrôlable en état de crise et cela lui brisait le cœur. Sa bienveillance à son égard était apaisante. Il réitéra sa promesse de se promener sous les étoiles avec elle et le sourire de la demoiselle se fit plus grand, ses yeux brillèrent. Les étoiles… Les voir sans la paroi des dômes était une vision incroyable et elle ne s’en lassait pas. Nolan en serait probablement soufflé, lui aussi.
 
«Ne te sens pas coupable pour ce qui n’est pas ta faute… Le gouvernement repousse les humains dans les recoins comme de la vermine et la misère s’installe… Mais s’il y avait plus de gens comme toi, Nolan, je suis certaine que mes frères et sœurs humains auraient une bien meilleure condition.»
 
*Et que je ne me battrais pas dans l’antre du Phoenix.*
 
Mais elle ne pouvait lui parler de ce combat secret. Une douleur sourde l’envahissait chaque fois qu’elle prenait conscience qu’elle ne pouvait pas être aussi transparente qu’elle le voudrait avec le propriétaire du bar. Il méritait sa franchise, mais la fidélité de Lia à son groupe était encore plus fort.
 
Les révélations de Lia sur l’identité du médecin avec laquelle elle travaillait fit réagir fortement Nolan. Elle eut un rire gêné et agita la main devant elle, mal à l’aise.
 
«Oui, c’est bien elle. Dre Saria donne beaucoup de son temps au dispensaire. J’apprends beaucoup avec elle. Je soignais dans mon village en utilisant des méthodes naturelles; des herbes infusées, des cataplasmes… Maintenant je sais utiliser des médicaments et aider les humains avec de nouvelles méthodes. Je peux marier les deux pour les aider d’avantage.»
 
Une petite gorgée de thé, une minuscule bouchée de brioche. La nervosité de Lia transparaissait et la belle s’exprima sur son malaise. Elle ne sortait pas beaucoup et quand elle le faisait, c’était dans le cadre du boulot. Accompagnée de Michael, on la laissait tranquille, mais elle avait peur pour Nolan. Plus modeste, les répercussions de prendre une humaine pour son égal devait être délicat, non?
 
«Je sais qu’il y a des Asariens neutres et même d’autres qui prennent notre défense… Mais ceux qui nous veulent hors des dômes, ou pire, ne peuvent-ils pas te mettre en danger en te démontrant de la haine? Je ne veux pas te mettre dans une situation dangereuse ou même mauvaise pour tes affaires.»
 
Elle tenait vraiment à lui et Lia ne voulait pas lui nuire, quitte à ne plus le revoir. Cela lui fendrait le cœur, mais elle avait peur pour lui. Bien entendu, il y avait tout ce côté de double vie dont il ignorait l’existence qui risquerait éventuellement de devenir dangereux, mais elle lui parlerait avant que la situation ne se présente, si Mara lui permettrait. Nolan la rassura encore et elle offrit un sourire timide, les yeux sur sa brioche.
 
La main de la sienne, la belle caressa doucement la peau de l’Asarien de son pouce. Il était tellement tendre avec elle, si attentif. Et alors qu’il prenait le rôle de surveillant à cœur, la belle devint rouge tomate et se cala dans son siège en riant. Elle cala cette mèche rebelle qui lui tombait toujours devant le visage.
 

«C’est une invitation. Peut-être pourrais-je en profiter pour te montrer que les restaurants c’est bien, mais que de faire sa nourriture soi-même c’est mieux.»
 
Elle n’en démordrait pas. Parole de Jenkins. Elle se mit à rire timidement alors qu’il lui baisait la main. La bête qui sommeillait en Nolan était bel et bien endormie, laissant place au prince charmant.
 

«Comment prévois-tu prendre soin de moi?»




:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Asarien, 2e Génération

Nolan McGrath
Nolan McGrath

Feat : Richard Madden
Nombre de messages : 354
Age du personnage : 32 ans
Côté coeur : Coeur à prendre

Points RP du mois : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Illusion - Invisibilité - Téléportation
Appartenance: Asarien
Activité/Métier: Propriétaire du Five

(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeMar 24 Sep 2019, 17:52

You have to leave
Lia & Nolan
Je découvre plein de détails sur Lia que je ne connaissais pas. Nous aurions dû commencer par-là, tous les deux, faire connaissance, apprendre un peu plus l’un sur l’autre avant de lui faire l’amour dans mon canapé, la toute première fois. Mais les évènements en avaient décidé autrement. Maintenant, je rattrape mon temps vis-à-vis d’elle et j’apprends de sa bouche qu’elle travaille au dispensaire du Bidonville avec la grande Dame de la science et de la génétique, le Docteur Amaria Saria. Elle est la fille cet éminent homme qui a créé le SEER, qui a donné vie à la nouvelle race à laquelle j’appartiens et qui a créé sa propre légende. Auprès d’elle Lia apprenait beaucoup de choses, notamment mieux soigner les Humains.

- C’est fou de t’écouter me raconter tout cela ! Tu côtoies une femme qui pourrait se placer au-dessus même du gouvernement, si elle le désirait. Elle t’apprend des moyens pour parfaire tes connaissances et mieux venir en aide à ton peuple. D’après tout ce que tu me dis, elle est différente de ces Anciens qui sont à la tête de la cité. Il doit être agréable de discuter avec elle.

Nous continuons à manger et moi, je dévore tout ce que ce bon vieux Edward nous a servi et comme à chaque fois, c’est délicieusement bon pour les papilles. Lia a une façon bien à elle de goûter à ce copieux petit-déjeuner. J’ai bien plus qu’une impression qu’elle a peur de se laisser aller, de relâcher sa garde et à tout moment voir arriver la Milice et se sentir en danger. Je comprends  qu’une humaine dans une petite brasserie asarienne n’est pas habituel, mais tous les Asariens n’ont pas la même vision que ceux qui gouvernent. Je pensais qu’en calmant ses inquiétudes, elle se détendrait, mais Lia parvient à me démontrer que des personnes malintentionnées pourraient nous faire du mal, autant à elle qu’à moi. Je cale mon dos contre le dossier de ma chaise en terminant de boire ma grande tasse de café bien noir.

- Tu ne penses pas que l’Histoire, celle de l’ancien monde, est jalonnée de ce genre de situations ? Combien de peuples ont-ils été exterminés par d’autres ? La haine existera toujours et des deux côtés, mais je ne vais pas me soumettre à faire « comme tout le monde » pour avoir ma tranquillité. Aucune loi ne m’interdit d’employer des humains dans mon personnel. Aucune loi ne m’interdit de leur donner un salaire, tout comme aucune loi ne m’interdit de parler avec et même de partager mon petit-déjeuner avec toi. J’ai des convictions Lia et je me battrai pour elles et c’est comme cela que le monde changera. Par contre, je ne te mettrai jamais en danger pour prouver mes croyances. Je t’ai amenée ici parce que je sais que tu ne crains rien. Je pourrais t’inviter au Luxor, au Light of Diamond, mais là je serais fou pour nous deux.

Jamais je ne l’amènerai dans un endroit bondé d’Asariens pervers et vicieux, même si j’aimerais lui faire découvrir ces endroits haut en couleurs. Je lui fais aussi remarquer que j’ai entendu sa conversation téléphonique à propos des dossiers qu’elle voulait qu’on lui envoie chez elle pendant toute cette journée où elle resterait au repos. Je ne compte pas la laisser travailler. Elle a besoin de se relaxer après toutes les émotions de la nuit qu’elle a subi à cause de moi.
J’attrape sa main dans la mienne. Son invitation est agréable et vieller sur elle est important pour moi après les complications que j’ai provoquées. J’embrasse ses doigts doucement.

- Tu veux à tout prix me montrer à quel point tu sais bien cuisiner ! Tu m’as apporté un plat cette nuit, si je me souviens bien, dans tous ces souvenirs flous … Il est resté dans mon bureau. J’espère qu’il ne se périmera pas si je le récupère que demain matin ?

Lia a un petit rire cristallin qui éveille en moi beauté et douceur, loin de cette partie sombre de mon Être qui surgit lorsque ma colère et ma rage deviennent maitresse de mes agissements. Sa question me laisse silencieux que quelques secondes. Mon sourire s’élargit sur mes lèvres.

- Voilà ce que je compte faire : il est encore tôt. Je te raccompagne chez toi, tu prends une douche … et moi aussi. On se couche dans ton lit et on dort. On ne répond à aucun coup de téléphone. On se réveille quand nos corps auront eu leur dose de repos. On se prépare un repas où tu m’apprends à cuisiner des choses simples. Et comme tu l’as remarqué, aucune place pour tes dossiers !
Est-ce que cela vous convient, Mademoiselle ?


La serveuse arrive près de nous et se racle la gorge en voyant la petite scène entre nous deux. Je ne lâche pas la main de Lia et je tourne les yeux vers elle.

- Monsieur Edward vous offre ce petit panier avec des brioches et des tranches de cake et des brownies qu’il vient de sortir du four. Il a dit que c’était pour un service rendu et que vous comprendrez.

- C’est très gentil mademoiselle. Remercier Edward qui doit être en plein travail devant ses fours. Donnez-moi aussi l’addition.

Elle acquiesce d’un hochement de tête et me tend sa tablette tactile qu’elle me tend. Je glisse ma carte bancaire sur l’écran pour payer notre petit-déjeuner.

- Bonne journée

- Merci !

Je me relève de ma chaise en entrainant Lia avec moi.

- Tu me guides jusqu’à ton appartement ?





:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité



(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeMer 09 Oct 2019, 05:49

You have to leave
Nolan & Lia
Ils faisaient connaissance dans ce petit établissement comme si le gouffre racial n’existait pas. Pour Lia, c’était la raison même pour laquelle elle se battait avec les Pacificateurs. Avec Nolan, Lia ne se sentait ni inférieure, ni en danger.
 
Ce qui lui plaisait était son écoute. Il s’émerveillait de ce qu’elle lui disait, et elle faisait pareil. Lorsqu’elle mentionna Amaria, elle se sentit hésiter un peu. Peut-être allait-elle trop loin? Mais Lia voulait vraiment aider le propriétaire du bar. Elle tenait à lui et voulait lui montrer, à défaut de pouvoir lui dire toute la vérité à son sujet.
 
«Oui, Amaria est différente. Elle veut comprendre ce qui fait la différence entre nous... Je veux dire entre nos deux sous-espèces humaines. Je m’estime privilégiée d’apprendre à ses côtés.»
 
Lia observa l’Asarien se cala dans son siège. Elle se surprit à envier cette tasse de café qui touchait ses lèvres. Quand elle posait les yeux sur lui, elle oubliait qu’elle se sentait vulnérable en plein milieu de la Cité, sans défense. Il tentait de la rassurer, et il réussissait un peu, mais sa prudence enterrait la voix de Nolan. Peut-être était-ce ces années à être dans l’ombre qui la rendait autant sur ses gardes.
 
Son discours sur l’histoire de l’humanité semblait l’enflammer. Il l’impressionnait. Elle aurait voulu lui sauter au cou. C’était ce type d’asariens qui allait aider la cause des Pacificateurs, le moment venu. Lia aurait voulu lui dire qu’elle n’avait pas peur pour elle, mais pour lui. Qu’elle le mettait en danger. Mais il lui faudrait s’expliquer et elle n’aurait pas pu. Aussi, elle se contenta de lui sourire, serrant la main de Nolan dans la sienne.
 
«Je n’ai pas besoin du Luxor, ni du Light of Diamond. J’ai simplement envie d’être avec toi… En sécurité. J’ai confiance en toi.»
 
Seulement, beaucoup d’autres asariens pouvaient se montrer dangereux. La Milice en particulier. Un jour, peut-être lui expliquerait-elle ce qu’elle avait subi, lorsqu’elle n’était encore qu’une adolescente. Peut-être comprendrait-il pourquoi l’humaine peinait à se détendre.
 
Ils parlèrent ensuite des plans de la journée. Elle eut un sourire lorsqu’il évoqua les petits plats qu’elle lui avait apporté la veille.
 
«Malheureusement, tu devras jeter le stovie… Les scones seront encore bons cela dit. Mais je ne cuisinerai pas pour toi à la maison… Je vais t’apprendre. Ne pense pas que tu auras un repas tout cuit dans le bec. Mon père et ma mère ne me laisseraient jamais partir avec un homme qui ne sait pas se faire à manger.»
 
Le rouge lui monta aux joues, mais elle riait en s’imaginant la tête de ses parents en voyant quelqu’un qui ne savait comment se nourrir autrement qu’en utilisant de l’argent. Puis Nolan lui détaillait ses plans pour s’occuper d’elle. Lia l’écoutait, les yeux brillants. Quel prince charmant! Elle frissonna en s’imaginant leurs corps l’un contre l’autre, blottis dans son lit. Comme cela serait agréable. Ils se connaissaient peu, et pourtant elle avait hâte de retrouver celui qu’elle avait découvert à leur première rencontre.
 
«Quelque chose de facile, bien entendu. Je ne veux pas que mon appartement prenne feu!» Elle rigolait. Elle ne pensait même plus aux dossiers.
 
La serveuse était revenue et avait toussoté un peu mal à l’aise d’interrompre leur petit moment. Nolan garda sa main en otage, liant la parole aux gestes. Il n’avait pas peur de s’afficher ici avec elle. Lia lui offrit un grand sourire, mais n’osait pas trop regarder la serveuse. Elle ignorait quelle attitude adopter. La serveuse offrit un panier de victuailles au propriétaire du Five, ce dernier paya l’addition et ils sortirent de la brasserie, armés de leur casque de moto.
 
«J’habite dans le dôme principal, à deux pas du quartier des affaires. C’est plus pratique pour le boulot et sécuritaire. Je rentre parfois tard du bureau, le transit est moins long ainsi.»
 
Elle ne lui expliqua pas que Michael la logeait et avait même posté un garde depuis qu’elle avait été attaqué et qu’il s’était senti suivi. Inutile de tomber dans les détails. Elle toucha la moto du bout des doigts encore une fois, fascinée.
 
«Elle est tellement belle.»
 
La belle dégagea ses cheveux de son visage et se rapprocha un peu de Nolan, osant se coller contre lui un bref instant, à la vue de tous.
 
«Alors… En selle cowboy? Je te guiderai quand nous approcherons.»
 
La route ne fut pas très longue, Lia indiquant à son compagnon quel virage prendre. L’appartement était dans une tour modeste, sur une rue tranquille. Elle l’invita à l’intérieur en ôtant son casque. Elle semblait soudainement gênée et nerveuse.
 
«Je… je n’ai pas fait le ménage, je n’attendais personne.»
 
La belle glissa la petite clé devant le lecteur électronique de la porte, s’effaçant pour laisser entrer Nolan. L’appartement n’était pas grand et, contrairement à ce qu’elle aurait pu laisser entendre, était rangé soigneusement. Seuls une couverture sur un fauteuil de lecture était défaite, roulée en boule et une tasse de café traînait sur l’îlot de cuisine.
 
La fenêtre donnant sur le balcon faisant office de point focal, laissant voir la multitude de plantes sur le balcon. L’appartement baignait dans une ambiance douce et bohème, très enveloppante. Lia accrocha son manteau et son sac à main sur un crochet et invita Nolan à faire de même s’il le désirait.
 
Nerveuse, elle cala ses cheveux derrière une oreille, son signe habituel trahissant son état d’âme.
 
«C’est modeste, mais chaleureux. Beaucoup plus confortable qu’une maison au village cela dit.»
 
Ses parents travaillaient forts pour rendre la maison des Jenkins confortable, et ils y étaient arrivés après plusieurs années de dur labeur. Mais durant la petite enfance de Lia, la maison était simple et au confort relatif. Les Jenkins avaient su augmenter leur qualité de vie en travaillant à la sueur de leur front et prospérait dorénavant beaucoup plus facilement.
 
«Tu fais comme chez toi d’accord? Je vais aller me doucher.»
 
Elle eut envie de l’inviter, mais préféra s’abstenir, préférant se laver rapidement et revenir vers lui propre et rafraîchie. Lia s’affairait à chercher les items nécessaires à sa toilette et donnait des instructions à Nolan à distance.
 
«Il y a du thé dans l’armoire et peut-être un peu de café, je n’en bois pas, il doit être vieux. Si tu préfères le balcon, tu n’as qu’à ouvrir la porte-fenêtre, elle n’est pas verrouillée. Je reviens tout de suite.»
 
Lia fila sous la douche vitrée, délaissant le bain sur pattes qu’elle préférait normalement. Elle se lava avec soin, mais en vitesse, shampooinant ses cheveux également. Elle épongea son corps et ses cheveux et enfila un jean délavé et un t-shirt blanc uni. Ses cheveux humides faisaient des taches mouillées sur le tissu dans son dos et sur ses épaules.
 
«Si tu veux te doucher, il y a des serviettes propres sur le petit banc en bois à côté de la douche.»




:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas

Asarien, 2e Génération

Nolan McGrath
Nolan McGrath

Feat : Richard Madden
Nombre de messages : 354
Age du personnage : 32 ans
Côté coeur : Coeur à prendre

Points RP du mois : 0


Informations Complémentaires
Pouvoirs ou Capacités: Illusion - Invisibilité - Téléportation
Appartenance: Asarien
Activité/Métier: Propriétaire du Five

(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitimeMar 22 Oct 2019, 16:09

You have to leave
Lia & Nolan
La jeune femme qui se tient assise devant moi à cette table n’est pas seulement une humaine, ni une sous espèce fragile comme le mentionnerait mon peuple, elle est tellement plu que cela. Tout ce qu’elle me raconte m’émerveille et me rend aussi perplexe. Elle connait la fille du Prophète, le père de notre race, de ce monde et elle n’a pas peur de m’en parler. Sa relation avec cette femme est bien plus que professionnelle même si Lia ne le dit pas ouvertement. J’ai toujours pensé que ces gens intouchables, qui ont un poids de leur héritage sur les épaules, restaient bien au chaud dans leurs sphères sans se soucier de ce qui se passer autour d’eux. Je viens de comprendre que je me suis trompé à juger chaque Etre de la même façon. Lia me fascine et Amaria Saria, sans la connaitre, tout autant, à travers les explications de la jeune femme. J’espère pouvoir rencontrer cette Asarienne, qu’elle puisse m’aider et me guider avec le soutien de Lia. Je n’imagine pas tout cela sans la jeune femme à mes côtés.

- Demande lui un rendez-vous et dès qu’elle le pourra, son heure et son jour seront les miens, je voudrai bien la rencontrer et lui parler de mes problèmes et avec toi, auprès de moi. J’ai besoin de ta présence Lia, si tu le veux bien ?

J’ai essayé de calmer l‘anxiété de Lia, sa peur que je sois vu en compagnie d’une humaine, la peur que quelque chose se passe mal pour elle. Je l’ai amenée dans cet endroit parce que je sais qu’elle ne craint rien. Je ne sais pas si mes mots l’ont rassurée. Je vois qu’elle tente de s’apaiser, mais ce n’est pas encore ça. Il est temps de partir. Nous sommes tous les deux épuisés par cette terrible nuit. Je lui énonce le programme que j’ai prévu pour nous deux et la Princesse qui m’écoute ne tarde pas à vite me répondre. Je ris. C’est la première fois que je me sens si bien avec une femme, loin de mes ombres qui me rongent. Je lève les mains devant moi comme pour signaler ma rédemption.

- J’essayerai d’être un élève studieux, Maitresse Lia et tu pourras tranquilliser tes parents de cette manière.

Elle est belle quand elle rougit. Que penseraient ses parents en voyant leur fille avec un Asarien ? Les parents de Lia ont-ils le même esprit ouvert que la jeune femme concernant mon peuple ? Que nous ne sommes pas tous des monstres, même si je me considère comme tel à cause de mes émotions incontrôlables. Mais, je ne suis pas comme tous ceux qui prennent les humains pour leurs esclaves. Jamais je ne le ferai. Lia connait mon histoire avec l’esclave que j’avais arrachée à sa condition pour la mettre à l’abri. Voilà ce que mon sang asarien me donne le droit de faire : protéger les plus faibles.

- Je ne tiens pas à mettre le désordre dans ton appartement. Mon bureau, c’est déjà suffisant.

La serveuse était revenue à notre table en nous offrant un panier plein de bonnes choses de la part de ce bon vieux Edward et après avoir payé l’addition,  je sors avec Lia de la brasserie en nous dirigeant vers ma moto. La jeune femme  semble fascinée par ma monture.

- Je pourrais t’apprendre à conduire cette moto. Elle n’est pas si lourde qu’elle en a l’air et elle peut très bien être manipulée par une femme.

Elle se colle à moi et je dépose un baiser sur son front. Nous sommes là, tous les deux, dans cette ruelle où tout le monde peut nous voir.

- Il va falloir que tu tiennes ce petit panier contre toi pendant le voyage.

On se met en selle et Lia se tient à ma taille d’un seul bras, mais je sens le panier contre mon dos. Une fois que je la sais bien calée, ma moto démarre et je suis les instructions de la jeune femme jusqu’à son appartement. Un appartement qui se situe dans une tour plus modeste que les grands bâtiments construit par certains architectes de la cité. De dessous la selle de ma mot, j’en retire un petit sac à dos que j’appelle mon sac à dos de secours où se trouve des vêtements de rechange.  Sans rien dire, je marche près d’elle et j’enregistre toutes les informations, mon casque à mon bras. Quand la porte s’ouvre, je m’attends à un appartement totalement en désordre comme elle me l’a expliqué et pourtant, je ne vois rien. Mon sourire s’étire sur mes lèvres et j’entre derrière elle. Je pose mon casque et mon sac à dos parterre, près de la porte d’entrée et je retire mon blouson que je pends au porte-manteau, ainsi que mes chaussures. Lia se presse d’aller sous la douche et je me mets à détailler son lieu de vie.

Elle me parle de la salle de bain et je l’écoute pour me guider dans les pièces de son appartement. Je vais jusque dans la cuisine et je remplis la bouilloire électrique pour faire chauffer l’eau. J’ouvre quelques placards et je trouve deux mugs que je dispose sur le plan de travail. Une fois l’eau à bonne température, je la fais couler sur les sachets de thé et je retourne dans le petit salon où je m’installe sur le canapé. Les deux mugs fumantes attendent sur un plateau, posé sur la table basse accompagnées par les brioches et les tanches de cake de la brasserie.

Elle revient vêtue d’un jean délavé et un tee-shirt blanc. Ses cheveux encore humides laissent voir sous le fin tissu immaculé, les contours de son sous-vêtement et les courbes gracieuses de ses seins.

- Je t’ai préparé du thé. Je vais aller prendre une douche, moi aussi, j’en ai vraiment besoin.

Je me lève, je récupère mon sac à dos et je file sous la douche. Je ne ferme pas la porte pour écouter Lia me parler. Je retire ma chemise et mon jean et je me retrouve sous le jet d’eau tiède de la douche. J’ai l’impression que cela fait des mois que je n’ai pas gouté à un tel moment de quiétude. Je prends le premier flacon de gel douche, je frictionne mes muscles, mon corps, mes cheveux et après m’être bien rincé, j’en ressors pour bien m’essuyer. Je nettoie le petit miroir avec la paume de ma main qui est plein de vapeur d’eau. J’attrape dans mon sac à dos un tee-shirt noir, un boxer, des chaussettes et je remets mon jean. Je replace le surplus de linges sales dans mon sac,  j’étends  mes serviettes mouillées sur le radiateur mural et je retourne dans le salon.

- C’est le moment que je préfère après une nuit … compliquée.  C’est comme si  être sous l’eau m’avait débarrassé de toutes ces couches d’horreur. Le rythme de travail de nuit est très différent pour le corps et toi, tu n’y es pas habituée. Il ne faut pas tarder à aller dormir pour être en forme cet après-midi.




(HRP : je te laisse ouvrir la suite dans l’appartement de Lia Wink )






:copyright: YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



(Terminé) You have to leave [Lia] Empty

MessageSujet: Re: (Terminé) You have to leave [Lia] (Terminé) You have to leave [Lia] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
(Terminé) You have to leave [Lia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asaria, terre de prophétie ::  :: Bars . Cafés :: « Le Five »-
Sauter vers: